Aller à la barre d’outils
Menu Fermer

Inter Milan – AC Milan

Stade
Ville
Ambiance
Summary

Inter Milan - AC Milan

70€ Curva Sud Bloc 311
8.9

Le stade

8.5/10

Le football

9.5/10

L'atmosphère

8.5/10

L'expérience groundhopping

9.0/10

Pros

  • San Siro de nuit, encore un peu plus beau.
  • Un match d'anthologie.
  • Grosse ambiance dans les virages.
  • Et toujours des tifos ingénieux dans ce derby.
  • Un vacarme général.

Cons

  • Organisation italienne = venir 1h30 avant minimum.
  • 70€ premier prix en virage.
  • Et plus de 100€ en latérale.
  • Curva Nord discrète en drapeaux, etc.

Après le match Brescia – Udinese dans l’après-midi, je m’empresse de rejoindre Milan et San Siro pour l’un des plus grands derbys d’Europe :  Inter Milan – AC Milan.

La billetterie

Tout comme les autres derbys italiens que j’ai déjà pu faire (Sampdoria – Genoa, Genoa – Sampdoria, Torino – Juventus) ou encore AS Roma – Lazio, il est très facile de se procurer des places par la vente générale.

Je m’étais personnellement empressé d’acheter pour m’assurer une place à 70€ en haut de la Curva Sud. C’est plus ou moins le prix limite que je me fixe pour voir un match (bon ok, j’ai payé 80€ pour le prochain Manchester City – Liverpool).  Si la place que vous verrez sur les photos ci-dessous ne vous plait pas, il faut en revanche très vite accepter de payer au moins 100€ pour simplement être tout en haut d’une latérale…

L’accès au stade

J’arrive plutôt serein sur les coups de 19h45 au stade mais j’avais oublié qu’on est en Italie et que l’organisation, même pour un stade habitué aux grands rendez-vous, est contestable. C’est l’occasion de revenir dessus parce que c’est assez important si vous prévoyez de faire une affiche de Serie A à San Siro : chaque billet possède un numéro d’entrée à respecter. Ok. Les files d’attentes sont très longues, d’autant plus qu’en Italie il y’a un contrôle d’identité obligatoire à l’entrée. Il y’a de quoi y passer +45 minutes si vous respectez la file. En tant que bon enculé de français, je crois avoir triché pour n’y passer « que » 30 minutes. On m’avait dit aussi qu’un tifo serait déployé pendant l’échauffement donc j’étais en panique !

Vers 20h15 j’ai donc enfin passé les contrôles mais ce n’est pas fini. Parce qu’on a beau m’imposer de passer par l’Entrée n°10 : j’ai quand même tout le tour du stade à faire pour trouver l’entrée du Bloc 311. Encore faut-il le savoir ! J’ai fait 2-3 A/R en courant dans tout les sens pour suivre les mauvaises indications que m’indiquaient les stadiers qui n’en savaient en réalité pas plus que moi… Parce que dans la réalité, les escaliers du Bloc 311 étaient fermés. J’ai déjà perdu 10 minutes avant d’enfin savoir par où passer et il reste encore ensuite à se taper la folie des escaliers de San Siro pour monter tout en haut.  Le stade rugit déjà depuis quelques minutes, je suis épuisé mais un peu avant 20h30 je suis en tribune, à temps pour les tifos de l’entrée des joueurs. Retenez qu’il faut venir au moins 1h30 avant le coup d’envoi pour un match sold-out à San Siro pour commencer à être serein.

L’atmosphère et le match

Après un lightshow sobre mais appréciable pour lancer ce grand rendez-vous, le tifo géant de la Curva Nord se met en place à quelques minutes de l’entrée des joueurs. Il y fait une référence biblique que semble tant plaire aux milanais (cf. celui de la Curva Sud en septembre 2019). Aujourd’hui, il illustre le Saint patron (protecteur) de la ville : Aurelius Ambrosius (ou Saint Ambroise) qui vient chasser l’AC Milan et semble s’inspirer d’une peinture de 1591 : St Ambrose expelling the Arian Heretics.

Je commence à voir tous les téléphones sortir en Curva Sud, en dessous de moi. Comme un con, la première réflexion que je me fais c’est : “Donc les mecs supportent l’AC Milan mais sortent tous leur téléphone pour prendre en photo le tifo de l’ennemi”. En réalité, les mecs étaient juste en train de leur faire passer un petit message avec la lumière des téléphones : « INTER MERDA ». Astucieux. C’est bien dommage que je n’aie pu en profiter visuellement en direct mais j’en reviens aux prix : est-ce que je vais payer 30-50€ de plus pour voir les tifos d’une tribune ? Non.

En revanche, j’ai l’avantage d’être positionné au plus près des supporters de l’AC Milan, ce qui est loin de m’empêcher d’entendre également les supporters intéristes. Le bruit du stade avec les deux Curvas qui se « répondent » est impressionnant.

Bien que je sois en Curva Sud, au dernier niveau la situation est un peu étonnante compte tenu des restrictions sécuritaires dans le foot aujourd’hui : c’est une partie partagée librement entre des supporters de l’Inter et l’AC Milan. Donc finalement, cohabiter entre nerazzurri et rossoneri » n’est pas un problème ce soir. En tant que spectateur neutre, je n’aime jamais trop cette sensation. Je préfère quand l’on sait clairement l’équipe pour laquelle l’on devrait s’enthousiasmer. Entouré aléatoirement par des supporters des deux clubs rivaux, ça pousse à une certaine retenue.

Je ne regarde pas le foot à la TV et en me basant que sur les faits du classement et les échos, je m’attendais à ce que l’AC Milan se fasse empiéter. Pourtant c’est véritablement eux qui vont se montrer les plus entreprenants dans le jeu et l’envie en première mi-temps. Ils font suffoquer l’Inter. Impressionnant. 0-2 bien mérité à la mi-temps. Tout le virage se met à sauter ensemble et chanter à la gloire de l’AC Milan.

Inter Milan – AC Milan - Groundhopping Italie - Au stade

De retour des vestiaires, le scénario s’inverse rapidement. En deux minutes, entre la 51ème et 53ème minute l’AC Milan explose et les deux équipes sont de nouveau à égalité. Sur ces buts et les prochains qui suivront, il y’avait tellement de choses à voir : l’explosion du stade, du staff et des joueurs remplaçants qui courent dans tous les sens, les célébrations de joueurs en transe sur le terrain qui haranguent le public, jusqu’à la célébration iconique de Lukaku pour le 4-2 dans les arrêts de jeu. Magnifique. Toute l’importance du derby se révèle un peu plus à nos yeux dans ces moments.

Inter Milan – AC Milan - Groundhopping Italie - Au stade

Inter Milan – AC Milan - Groundhopping Italie - Au stade

Conclusion

On assiste plus généralement à un derby pour son ambiance et moins pour son jeu. Mais ce dimanche soir, aussi bonne ait-pu être l’ambiance, je mettrais davantage le match en lumière tant c’était exceptionnel par le rythme, le nombre d’actions, de buts, le scénario du match et même le contexte puisque cette victoire dans le derby redonnait la tête du classement à l’Inter. Tout a été merveilleusement bien réuni pour passer une soirée excellente.

Si les prix sont excessifs, face à la qualité du match et de l’ambiance élargir exceptionnellement son budget n’est finalement peut-être plus une hérésie. Je ne saurais néanmoins donner ma préférence entre ce derby ou celui de Gênes. Les deux sont des obligations, aussi bien pour les stades que l’ambiance. Cela me donnerait même bien envie de me faire un Inter – Juve si les deux équipes peuvent encore lutter pour le titre la saison prochaine. Cela permettrait de retrouver un public unanimement acquis à la cause de l’hôte et peut-être de retrouver des chants encore mieux repris d’une seule voix avec l’appui des latérales.

Co-fondateur et rédacteur | Website

Familiarisé aux parcages pour suivre le FC Nantes, un stage sur Liverpool, mon autre club de coeur, a développé ma passion pour le groundhopping en 2016. Cofondateur au-stade.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *