Menu Fermer

Coventry City – Wycombe Wanderers

Coventry City - Wycombe Wanderers

17£ Young Adult
5.6

Le stade

5.0/10

Le football

5.5/10

L'atmosphère

6.0/10

La ville

6.0/10

L'expérience groundhopping

5.5/10

Pros

  • Sièges confortables

Cons

  • L'emplacement du stade, collé à un supermarché
  • L'aspect moderne du stade avec son casino integré par exemple
  • Une ambiance à l'image du match, terne

Quatrième étape de mon année anglaise avec aujourd’hui un arrêt au centre de l’Angleterre, à Coventry, ville qui se situe à une heure de Birmingham. Le match du jour a lieu à la Ricoh Arena, bastion du Coventry City FC mais également des rugbymen des Wasps.

Le match du jour voit s’affronter deux équipes de League One, les locaux du Coventry City FC et les Wycombe Wanderers, tous les deux dans le ventre mou du championnat. Comme tous (?) les matches de troisième division le coup d’envoi est fixé à 15h. Il y avait pas mal de vent avant la rencontre, à tel point qu’un panneau publicitaire du bord de terrain s’est envolé pendant l’avant-match.

Encore une fois, l’aller-retour Leeds-Coventry s’est fait en bus pour moins de 15€ avec la compagnie Megabus. La gare routière est à environ 1h à pied du stade, faisable à pied si vous avez le courage et l’envie. Comme j’avais du temps devant moi avant d’aller au match, j’ai pu visiter le musée des transports juste en face de la gare, musée gratuit comme tous les musées au Royaume-Uni, qui présente un grand nombre de véhicules plus ou moins anciens, les premiers vélos, des Jaguar, Triumph etc. Il y a même une petite partie sur le club, avec le bus à impériale qui a servi après la FA Cup de 1987 et une petite vitrine souvenir.

Concernant le billet de match, il m’a coûté £17 en tarif young adult sur la billetterie en ligne du club. Comme pour Bradford, il restait pas mal de places, j’ai donc choisi un siège au premier rang de la tribune latérale. J’ai vite compris le nombre de places importants disponibles en ligne : seulement 10 000 personnes dans un stade qui peut en contenir un peu plus de 30 000. Bonne surprise, les sièges sont vraiment confortables (rembourrés), on est à l’aise et il y a de la place pour les jambes. Petit point négatif, on est un peu loin de la pelouse car une sorte de piste en bitume sépare les tribunes du terrain.

Vu de l’extérieur, le stade donne moyennement envie, il est accolé à un grand Tesco et son parking. Le naming bien présent (”Ricoh” qu’on voit en gros sur les quatre côtés du stade) ne joue pas non plus en sa faveur. Partagé entre rugby et foot, j’avais peur d’avoir affaire à un stade à l’aspect impersonnel, heureusement tous les sièges sont aux couleurs du club, c’est-à-dire bleu ciel, avec un “CCFC” dans un virage. Quelques logos des Wasps sont visibles quand on lève la tête.

Comme on pouvait s’y attendre pour un match de troisième division, le niveau était assez limité. C’est finalement Coventry qui inscrira le seul but de la rencontre en fin de match, délivrant ainsi tout un stade. À noter côté Wycombe la présence de Adebayo Akinfenwa, footballeur le plus lourd du monde (objet des critiques de mes deux voisins en tribune à chaque ballon touché, un poil énervants…) et côté Coventry du frenchie Anthony Andreu, qui restera malheureusement sur le banc.

Stade
Ville
Ambiance
Summary

Football populaire, rock indépendant et lutte des classes. À bicyclette ou dans la fosse. #YNWA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *