Menu Fermer

SV Waldhof Mannheim – VfR Wormatia Worms

7.4

Le football

6.5/10

L'atmosphère

7.5/10

Le stade

7.0/10

L'expérience groundhopping

8.5/10

En ce week-end pascal, quelle meilleure idée que de se taper plus de 20 heures de voiture dans le seul et unique but de voir deux matchs de foot ? Et oui la Bretagne c’est beau (C’est un pays, fallait qu’j’t’en parl’…) mais c’est un peu loin lorsqu’il s’agit de partir à l’étranger en voiture. Retour donc sur deux matchs, le premier à Mannheim qui domine largement la Regionalliga Südwest (4ème division Allemande) et qui affrontait ce jour là le Wormatia Worms. Il ne suffisait aux locaux que d’un match nul pour s’assurer la montée à l’échelon supérieur, la 3.Liga. S’en suivrons 3 heures et demi de voiture pour atteindre Venlo, le club affrontait à 20h45 De Graafschap pour le compte de la 31ème journée d’Eredivisie.

Le timing étant serré, je ne pourrais malheureusement pas m’étendre sur les villes que je n’ai pas eu le temps de visiter.

Le Carl-Benz-Stadion (Mannheim) est un stade d’une capacité de 25 000 places, une architecture assez classique avec pour particularité d’avoir pas mal de poteaux qui peuvent gâcher la visibilité globale du spectateur. Le stade est pratiquement fermé dans sa totalité sauf au niveau de la Westtribüne qui accueille le parcage visiteur.

14 413, c’est le nombre de spectateurs présents pour ce match de Regionalliga, il faut cependant re-contextualiser la chose, en cas de match nul, le Waldhof Mannheim monte, ce chiffre est exceptionnel et impressionnant pour un match de 4ème division. La moyenne de la saison semble plutôt tourner autour de 5 000 spectateurs / match. La DFB ayant décidée de fermer la Otto-Siffling-Tribüne qui abrite habituellement les ultras locaux, ceux si se retrouverons en bas d’une des tribunes latérales laissant donc une impression de vide derrière l’un des deux buts. Cette délocalisation jouera en partie sur l’ambiance globale du stade. On retrouve donc deux angles de tribune pleins (places debout dans le prolongement de la Otto-Siffling-Tribüne) qui lancerons principalement des « Nie mehr vierte liga » repris par une partie du stade et que nous pouvons traduire par « plus jamais la 4ème division ».

Un hommage à la DFB sera également entonné en première mi-temps (« Scheiss DFB ») suite certainement à la décision relative à la fermeture de la Otto-Siffling-Tribüne. Les ultras chanterons eux pendant toute la durée du match mais avec certainement moins d’impact que dans leur lieux de résidence habituel. Les supporters visiteurs (petite centaine, amis avec les fans du Waldhof) déploierons eux quelque banderoles pour souhaiter bonne fortune à leur adversaire dans sa nouvelle division. Le Waldhof Mannheim s’étant imposé 1 but à 0 au cours d’un match maîtrisé, le traditionnel envahissement de terrain aura lieu, l’occasion pour moi de fouler la pelouse du Carl-Benz-Stadion.

D’un point de vue alimentation / buvette, comptez 3,50€ pour la Bratwurst et la même chose pour une bière ou un coca.

L’Allemagne est un fabuleux pays pour le groundhopping, je ne saurais que trop vous conseiller d’aller y faire un tour, même et surtout dans les divisions inférieures qui ne cesserons de nous surprendre.

Lisez-la suite de ma journée ici avec le VVV Venlo (Eredivisie).

Stade
Ville
Ambiance
Summary
Clem Trob

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *