Menu Fermer

Genoa - Sampdoria

26€ Bloc 108 (parcage visiteur)
6.4

La ville

7.0/10

Le football

2.5/10

L'atmosphère

7.5/10

Le stade

7.5/10

L'expérience groundhopping

7.5/10

Pros

  • Toujours un beau derby en tribune.
  • Très bonne activité du Genoa (drapeaux, chants).

Cons

  • L'escape game pour trouver l'entrée des tribunes.
  • Match très pauvre.
  • Mauvaise visibilité depuis les parcages.
  • Moins de chambrage qu'en 2018 ?
  • Pas entendu les fans de la Samp' depuis ma tribune.

Mon premier derby de Gênes m’avait laissé une excellente impression en avril 2018. Son score nul et vierge ainsi que deux clubs au bord du précipice cette saison m’encourageait à y retourner rapidement.  Les deux clubs évolueront-ils encore en Serie A la saison prochaine ? La tendance est mauvaise. J’embarque donc dans un flixbus à 9€ entre Lyon et Gênes pour arriver en fin d’après-midi ce 14 décembre.

Ce derby de Gênes est une destination visiblement propice aux rencontres puisque j’y avais rencontré le groundhopper @ZalcaB l’année passée et que ce week-end nous étions 7 à venir de France pour le match dont @NicolasLacaque, @eliobonobo et @Jh__B.

La billetterie

L’obtention du billet s’est faite aussi simplement que je vous l’avais raconté en 2018 : une vente générale le lundi précédant le match pour des prix de 25€ dans les parcages du stade ou 50€ dans le reste de la latérale. L’un de nous a même acheté son billet le jour même puisque ticketone.it fonctionnait mal la veille.

La ville

Gênes ne m’avait pas particulièrement fait bonne impression lorsque j’y étais allé mais l’avantage de Noël, c’est de donner un nouvel aperçu d’une ville lorsqu’on la connait déjà. En l’occurrence, il y’avait un petit marché de Noël sur la place principale de la ville mais c’était toujours peu impressionnant. Je me suis même fait la réflexion : les décorations de Gênes (580 000 habitants) ne me font pas meilleure impression que celles de la ville où j’habite (15 000 habitants).

Par contre et comme partout en Italie on a mangé de bonnes pizzas chez « Arte Pizza » sur le chemin du stade. En allant au stade par la Via Assarotti de cette pizzeria vous pourrez avoir une vue partielle et surélevée sur le stade.

Le stade

On est arrivé un peu tard sur le secteur du stade mais comme pour chaque Derby della Lanterna vous pouvez entendre quelques pétards, voir quelques fumigènes, etc. C’est sympa de s’imprégner de l’atmosphère en avant-match bien que cela soit sinon calme (pas de chant). Je ne vais pas redire ce qui a pu déjà être dit dans ma précédente expérience, à savoir que c’est un très beau stade ancien « à l’anglaise ». On va s’intéresser à deux points : les coursives et le placement des tribunes.

Un “Escape Game” pour se rendre en tribune

L’an dernier je m’étais déjà perdu quelques secondes dans les coursives. Là, on a encore passé un cap dans le je m’en foutisme total en terme d’accueil des supporters. On était plusieurs dizaines de supporters dans les coursives (dont des italiens et fans du Genoa hein !) à chercher comment rentrer dans la tribune basse… Des couloirs dans tout les sens qui mènent soit à rien, soit à la tribune supérieure. Des portes fermées qui nous font apercevoir derrière la tribune qui nous intéresse. Des stadiers qui nous désinforment (genre il faut monter des escaliers pour aller dans une tribune plus basse : tu te rends compte que c’est pas logique ou quoi ?!?) et qui ne veulent même pas rentrer dans les coursives et se déplacer pour nous indiquer le chemin. La peur de s’y perdre comme nous ?

A me lire c’est peut-être étrange à comprendre mais je jure que c’est un putain d’escape game ce stade. En accueil et coursives je n’ai jamais vu pire. Y’a pas une putain d’information, pas une putain de feuille A4 collée sur un mur pour dire « suivre la flèche ». Ça les dépasse totalement ça. Après plusieurs minutes de recherches, d’aller-retour inutiles, on a trouvé l’entrée ! Après voilà on en tire toujours du positif même quand c’est une gestion de tocards. C’est plutôt amusant mais n’arrivez pas 10 minutes avant le coup d’envoi. On peut aussi dire qu’une cellule d’isolement est plus lumineuse que le truc qui leur sert comme stand de bouffes et boissons. C’est Walking Dead ici ou quoi ?

Les tribunes et l’atmosphère

Il m’a fallu ce second derby pour comprendre une évidence : enfaite si nos places à 25en latérale ont des vitres dégueulasses et des filets troués de merde, c’est parce qu’il existe deux parcages dans ce stade pour être toujours à l’extrémité des supporters hôtes. C’est logique. Du coup on ne profite pas idéalement des “tifos”.

Si la première fois j’étais côté Sampdoria, on se retrouve aujourd’hui dans une tribune identique mais côté Genoa. Ce choix va être plutôt payant. Le virage du Genoa nous a semblé beaucoup plus actif que celui d’en face que nous n’avons jamais entendu (mais ça c’est parce qu’on était loin). Malgré notre visibilité mauvaise, cela semblait moins bouger de leur côté malgré un beau tifo coloré. Les animations visuelles pour l’entrée des joueurs côté Genoa nous ont offert des feux d’artifice (voir ici en vidéo).

Au-delà de ce sympathique spectacle pyrotechnique, il y’a une activité continue impressionnante notamment en nombre et agitation des drapeaux. Cela chante tout le temps sur un bon volume, sans véritable temps faible ou temps fort. Ce qui peut éventuellement être un petit reproche.

Le match

Deux des pires équipes de Serie A s’affrontaient ce soir et on l’a vu. L’intensité était faible, le niveau de jeu assez catastrophique. Rien de plus à dire : il ne s’est rien passé. On aurait bien été con de payer 50pour s’éviter les vitres et filets devant ce pitoyable spectacle.

En 2018 j’avais assisté à l’un des rares 0-0 de l’Histoire de ce derby. J’ai bien longtemps cru me faire avoir une seconde fois. Y’a même ce tocard de numéro 9 du Genoa qui en quasi-face-à-face a préféré centrer pour personne. Le mec il est n°9, et la seule opportunité du match il n’a même pas envie de frapper au but. C’est quoi son problème ? Bref, pas beaucoup plus tard, à la 85ème c’est le Sampdoria qui les sanctionne par Gabbiadini sur une relance merdique du Genoa.

En résumé, on est bien parti pour voir le Genoa descendre en Serie B. L’enjeu du derby de fin de saison pourrait être chaud. Notez la date : week-end du 03/05 !

L’expérience groundhopping

Un peu moins de surprises pour moi puisque c’était la seconde fois ici mais l’expérience reste toujours très agréable, surtout entre groundhoppers français. Je maintiens donc toujours que l’accessibilité tarifaire de ce derby associé à la qualité des tribunes en fait l’un des meilleurs derbys à faire en Europe de l’Ouest.  Et puisque vous êtes pas loin de Turin ou Milan, vous avez un large choix pour compléter le week-end. La Juventus jouait pour 45€ la place le dimanche, l’AC Milan fêtait ses 120 ans dans le même temps. Et moi je suis même parti un tout petit peu plus loin : à Lugano.

Co-fondateur et rédacteur | Website

Familiarisé aux parcages pour suivre le FC Nantes, un stage sur Liverpool, mon autre club de coeur, a développé ma passion pour le groundhopping en 2016. Cofondateur au-stade.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *