Menu Fermer

Dynamo Dresden – Holstein Kiel

Le Dynamo Dresden, le bloc K en figure de proue

Qui n’a jamais rêvé d’aller voir un match du Dynamo Dresden? Avouez que lorsqu’on le voit les images de leur déplacement à la télé on est tous subjugué ! Plus de 30 000 fans ont fait le déplacement au Hertha Berlin pour un match de coupe d’Allemagne…un mercredi soir ! 2h30 de route rien que pour l’aller…je voulais forcément aller vivre cette ferveur incroyable et en avoir le cœur net : sont-ils LES meilleurs ?

La réalité du terrain est tout autre : voici mon expérience dans l’arène des supporteurs les plus chauds de Bundesliga.2, voire même de Bundesliga tout court.

 

L’OBTENTION DU BILLET

Grâce à mon fort réseau, je découvre qu’une de mes contacts connait personnellement un abonné de Dresde, pas un membre du fameux Block-K, mais quelqu’un qui est médecin mais qui suit énormément le Dynamo et ce depuis de nombreuses années.

Je prends donc contact, il parle anglais couramment, il me prend un billet pour le match (Dynamo Dresden – Holstein Kiel) donc cela m’évite un stress supplémentaire et me voilà donc parti pour un énième week-end Groundhopping.

La place coûte assez chère pour de la seconde division mais cela vaut le prix au vue du spectacle en tribune. Le meilleur conseil que je puisse vous donner reste de prendre la place en avance car en Allemagne, les taux de remplissage sont hallucinants, que ce soit en Bundesliga ou dans les divisions inférieures. Petite astuce également que j’avais testé en 2017 : prenez une place mal placée mais dans les moins chères et tentez à la mi-temps de rejoindre le Bloc des Ultras : ça marche souvent et c’est un régal d’être au cœur de l’action.

Au programme, entre 6 et 8 matchs suivant ma convenance, il s’avérera que le week-end fut épique donc j’ai finalement annulé le derby de Brême du dimanche soir.

 

LE MATCH

Comme d’habitude, j’arrive le plus en avance possible pour découvrir la ville : pleins de monuments, pas mal de tag et de publicités qui nous rappelle où on est.

 

Le coup d’envoi est prévu à 13h le samedi comme pas mal de matchs allemands en Bundesliga.2 et me voilà donc au petit matin en train de siroter une bière…je me balade autour du stade et là je suis frappé par le nombre de personnes qui gravitent et qui s’afférent aux préparatifs d’avant match. Pas les Ultras non, mais le personnel, le staff de la boutique. Cette dernière est déjà pleine à craquer et les Allemands consomment énormément de produits dérivés : maillots, goodies, casquettes, écharpes, tout y passe. De mon côté, je recherche plus une écharpe d’ultras du Bloc-K donc je ne fais que me balader.

Quelle organisation : une vraie fourmilière, je m’attends forcément à un stade plein avec une grosse ambiance, et l’excitation monte dès 9h du matin !

Mon contact arrive enfin au lieu de rendez-vous avec le précieux sésame et m’annonce qu’il ne peut finalement pas rester pour le match ce qui refroidit mes ardeurs : seule ombre au tableau car franchement j’ai échangé pendant 2h avec lui et j’ai pu lui poser pleins de questions sur le club, lui, ses voyages, bref tout ce qui me pousse à voyager. Les supporteurs se massent de plus en plus aux abords du stade, la bière et les sandwichs coulent à flot, je suis sur mon petit nuage.

 


Retrouver notre podcast sur le foot allemand pour tout savoir sur le groundhopping en Allemagne


 

Il est 12h bientôt, je salue chaleureusement mon contact et je me dirige vers le stade : tout est bien organisé, la fouille se passe bien, beaucoup de snacks sont à votre disposition pour vous restaurer ou boire, une immense file d’attente pour le « truck des K-Block », j’ai trouvé les tarifs un peu trop élevés, comme la boutique d’ailleurs.

Le stade en lui-même est vraiment sympa, assez récent, j’ai le Bloc K à ma gauche et je vais donc pouvoir observer ce qui se fait de mieux en Europe selon moi.

Dynamo Dresden - Holstein Kiel
Dynamo Dresden – Holstein Kiel

Dynamo Dresden - Holstein Kiel

Et là, ça se gâte, : précision importante : le Dynamo est dernier, il pratique un jeu vraiment ignoble selon les dires des fans croisés là-bas, et mis à part les dernières minutes de la fin de l’échauffement et les 10 premières du match, le stade sonne creux ; normal vous me direz puisque les adversaires, le Holstein Kiel menait déjà 2-0 sur deux grosses boulettes défensives : certains quittent déjà le stade à la 35e…quelle stupeur pour moi d’avoir fait autant de kilomètres, d’avoir fantasmer sur ce club et ses supporteurs pour me rendre compte qu’en fait, ce sont de supporteurs lambda : leur équipe est nulle donc les Ultras font grève et n’encouragent pas grosso modo. Le reste du stade est assez bien garni mais ne reprend quasiment jamais les chants lancés depuis ma gauche.

Dynamo Dresden - Holstein Kiel
Dynamo Dresden – Holstein Kiel

Modérons un peu mes propos : ce qu’ils font pour les déplacements à l’extérieur est juste incroyable : ils sont des milliers à parcourir l’Allemagne chaque quinzaine, ils proposent des spectacles pyrotechniques magnifiques, ils chantent tout le temps, ils ont même des chorégraphies particulières ; mais le constat est bien là : ils flirtent avec la zone de relégation depuis quelques années, ils sont derniers à l’heure actuelle et leur fait d’arme remonte à plusieurs décennies.

 

Vainqueur de la Coupe Intertoto en 1993, champion de Bundesliga.3 en 2015-2016, il n’en reste pas moins que les supporteurs sont fidèles à leur club de l’ancienne Allemagne de l’Est et restent fier du glorieux passé.

Je ne suis pas convaincu qu’en remontant en Bundesliga un jour il y ait plus d’ambiance ; comptant plus de 19 000 membres, le Dynamo Dresde est l’un des 20 plus grands clubs allemands au nombre de licenciés. Il y a un énorme potentiel et je reste persuadé que dans les prochaines années, et peu importe leur division, ces gens-là font continuer de faire parler d’eux.

Si j’avais un conseil à vous donner : clairement de vous organiser un match en parcage visiteurs avec eux, en trouvant un contact en amont car leur déplacement se font systématiquement à guichet fermé.

Longue vie au Dynamo Dresden…en 2e division ou ailleurs.

Stade
Ville
Ambiance
Summary

Groundhopper toulousain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *