Menu Fermer

Malmö PSG (25.11.2015)

Malmö - PSG

8.3

Le stade

8.0/10

Le football

7.0/10

L'atmosphère

9.0/10

La ville

9.0/10

L'expérience groundhopping

8.5/10

Rituel de présentation de l’équipe

Pour ce déplacement à Malmö nous avons :
– Jérémy aka Crovil aka le Gros : mon acolyte depuis plus de 15 ans!  Meilleur joueur de l’histoire de PES (Droodie77)
– Mehdi aka Dimeh : une crème, bien qu’il soit COMPLETEMENT matrixé par MPG. Il est capable de kiffer un but contre nous au Parc le con.
– Franck aka la boulange aka le Juif : ce dernier surnom lui vient de sa volonté constante de chercher la petite économie (il roule au point mort dans les descentes) alors que c’est un frère muz assidu!
– Osama : le bon vivant (jamais sans son verre de vin), le clown de la bande. Complètement niqué, il est l’auteur de punchlines qui appartiennent désormais à la légende.
– Bast : l’espagnol de la bande, le trekkeur (il adore marcher vite tout seul devant)
– Amine aka Simon : mon acolyte déplacement depuis Malmö (France, Russie, Serbie…) où nous nous sommes rencontrés !

 


L’éditeur, plein de compassion, te propose d’aller directement à l’arrivée sur au stade si la partie concernant le trajet ne t’intéresse pas.


 

Le voyage

Tout commence le mardi quand Boulange débarque à Villejuif pour me récupérer. Direction métro ligne 7 puis tramway, où nous rejoignons le reste de l’équipe.
Le gros Vil est coincé dans les transports (le fameux RER B) et risque bien de se retrouver sur la paille. Hamdoullilah son train arrivera à temps.
Petit SMS nous indiquant que notre avion à 90 balles A/R nous offre le wifi gratos (ça tombe bien, c’est soir de LDC J5 ).
On enregistre donc notre vol auprès d’une petite douceur : le ton du séjour est donné !
Crovil arrive peu après avec la fameuse valise, qu’il faudra envoyer en soute forcément.

Petit passage par Paul, où le thon mayonnaise à 11 balles aura raison de moi. Heureusement, Bastian avait repéré une pépite qu’il soupçonne de rentrer au Danemark (il avait tout vu, quelle vista !)
Les frères ont des prières en retard et vont donc à la mosquée de l’aéroport, on espère les retrouver, qu’ils ne finissent pas à Guantanamo avec Jawad.

Macdo des familles pour les gros lards dont je ne fais pas partie et direction l’avion !

Je vous passe toutes les Ossamades du we, qui ont démarré dès la minute 1 avec des « Put**n mais c’est quoi ces vieilles hôtesses la, pue leur mère moi je les mets à la retraite ces grands-mères », et qui ont continue, sans cesse, pendant 3j à base de « te retourne pas je vais te b**ser » blablabla (d’une lourdeur assez dingue, pas une phrase sans « bite » , « baise » ou « p*te »).
Nldr : oui le correcteur est puritain et met des * dans les mots.

Une petite dans l’avion quand même, où il ne se dit pas qu’il y’a du monde à côté de lui et parle tout fort en montrant une vidéo d’une grosse en train de twerker et explose de rire.
Car oui je vous répète qu’il y avait le wifi dans l’avion et qu’un idiot du village a cru, en lisant « Free Wifi on plane », qu’il fallait des codes Free… Il a donc sms Manu pour en avoir…

On arrive à Copenhague et un renoi qui n’est pas là pour le match (NOTE : c’est le fameux renoi qu’on recroisera plus tard à Chelsea, Nantes ou encore Naples) nous indique notre itinéraire, en nous précisant qu’ici l’alcool coûte très cher. On prend le train en direction du centre ville, où le Grand Oss drague une vieille en disant « si elle avait 10 ans de moins, non même pas, là comme ca… » alors qu’elle a AU MOINS 60 ans la meuf, et qu’elle est IMMONDE.

A la gare, les trekkeurs (Bastian, Franck) prennent la décision de ne pas prendre le taxi mais d’aller à l’hôtel (1,5 km environ) à pied, alors qu’il est 00h30 lol…
Il fait pas trop froid, il ne pleut pas : en route !
On marche pépère, on s’arrête à un 7/11 (gros kiff, comme chez mon Jallade en Thaïlande y’en a un tous les 100m). Boisson, dévorage d’une bonne part de pizza/peperoni et roulé saucisse, on est pas mal !
On découvre Copenhague by night, c’est assez calme bien que les bars restent ouverts toute la nuit. Sur la route, on voit, posés au bar, les bons vieux Framel et l’Historique.
On arrive à l’hôtel, qui est une sorte d’auberge de jeunesse blindée de Français (pas forcément là pour le match). On prend possession de notre chambre, on se cale 5mn et on sort boire un verre.
On marche, se balade et on se retrouve finalement au Aloha Bar. En 2s à peine, Bastian branche une petite super mignonne, grande, brune, les yeux clairs. Elle est IVRE morte et veut qu’on la ramène chez elle.
Au final, elle a perdu son tel, je lui propose de le faire sonner avec mon tèl mais elle est tellement cuite qu’elle arrive pas à taper le numéro…
Elle sera finalement aidée par la serveuse du bar qui la fout dans un taxi.
On reste un moment dans le bar, puis on sort manger. On repère une pizzeria qui ne paye pas de mine mais qui est blindée de monde. Les frères et Bastian prendront un sandwich quand les gros dévoreront une pizza !
En 10mn dans la pizzeria, on a croisé 3 avions de chasse. D’ailleurs on se pensait à l’abri en parlant français « putain qu’elle est bonne blabla » et la meuf en sortant nous dira un « Au revoir » dans un très bon français.

En rentrant à l’hôtel, on voit un mec complètement mort qui s’écrase par terre de tout son poids en pleine rue, une bagarre entre Chinois et Danois, des ritals de Pescara fans de Verratti.

A l’hôtel, c’est concours de pets, blagues de merde, et racontage d’Ossamades :
– Moi, à Cambrai, j’ai baisé une mère et sa fille en même temps en sortant de boîte

– Moi, les meufs à l’époque je les baisais 3 par 3

– Hey Jo vas y endors toi je vais te baiser

– En bas c’est le lit de ceux qui se font enc*ler à Fleury

– …

On ne sait toujours pas pourquoi, mais Oss est d’ailleurs parti aux toilettes avec sa pizza…
On rattrape les salats en retard et c’est l’heure de dormir, demain on se lève, grosse journée en perspective !

Pour bien débuter le jour 2, Osama se fait remarquer dès 7h du mat avec son tèl qui sonne pour le taff
Pas gênant pour Franck et Mehdi qui sont déjà sur le pont, la prière n’attend pas !

10h30 on sort de l’hôtel après que tout le monde se soit lavé.
La boulange est sur les nerfs, il n’a pas déjeuné et est très aigri. On s’arrête finalement dans un espèce de starbucks local.
On est dans la rue commerçante quand je vois le fameux magasin d’Onesie (les déguisements/pyjama là).
L’équipe me chauffe pas très longtemps et boom, j’achete un. L’hésitation porte entre le Minion et Tigrou, mais le vote de la tribu insiste pour que je porte le déguisement pendant le match, et oui je suis un bon client… Du coup les couleurs de la Suède l’emportent.
On aura cru jusqu’au bout que le boulanger (pour rappel, il est musulman) prendrait le Cochon mais ce n’était qu’un doux rêve

On marche dans Copenhague, on arrive à la gare, prend le train pour la Suède, mange un contrôle de la douane sans que mon accoutrement ne choque qui que ce soit : comme dirait l’autre : « ah la la ».
Première étape en arrivant à Malmö, aller au stade pour récupérer les places (merci la Mut hein !).
En sortant de la gare, on se renseigne auprès d’une Chinoise que Franck à voulu chopper. Elle travaille au stade et s’y rend justement, allons-y !
On passe par l’étang où les joueurs feront leur promenade d’avant match… 1h plus tard.
On rencontre des supporters de Malmö avec qui on rigole, on chambre, mais vraiment dans la bonne humeur. Ambiance très bon enfant.


On arrive devant un stade un peu champêtre, complètement ouvert (faites qu’il ne pleuve pas SVP), et on se dit « ah ok ». Sauf qu’en réalité, c’est l’ancien stade, et que le nouveau, ultra moderne, couvert, est juste derrière.
On fait le tour du stade pour se rentre à la Porte E et on voit des salles de classe DANS LE STADE. Une première où les jeunes se mettent à la fenêtre et nous font des gros doigts, une seconde où on est pris en respect, les étudiants nous demandant d’aller les voir… Là un petit rabzouz nous demande à tous, un par un « t’es algérien toi » ? Vous l’aurez deviné, c’est un DZ qui parle un peu français. La prof vient à notre rencontre, on tape un selfie avec toutes la classe, vraiment un bon délire.
On se pointe devant les stewards du PSG, plutôt cool, qui nous indiquent où récupérer les places/écharpes/bonnets. Dans le stade, on attaque direct les sbires du PSG en leur disant que la vente des places fut scandaleuse (1), que c’est pas normal d’avoir vendu des places aux Suédois alors que plus de 100 parisiens sont sur place, en Suède, sans billet. On va pas refaire le débat que l’on a déjà eu mais leurs réponses furent risibles « ouai mais non, jamais on aurait rempli le parcage en Suède, c’est un match qui n’intéressait pas les Parisiens… »

On sort du stade direction Rosengard ! On se renseigne auprès des jeunes qui sortent de cours qui nous accompagnent jusqu’au bus, nous détaillent notre itinéraire.
Arrivés au bus, après avoir lancé quelques chants, on se fait recaler par le chauffeur qui nous explique qu’ici, on ne paye pas le bus au chauffeur, il faut acheter des cartes prépayées au centre commercial d’à côté. On s’y rend donc et on tombe sur une vendeuse super gentille, claire dans ses explications. On lui explique les trajets qu’on veut faire et elle nous vend donc 2 cartes pour environ 40€ en tout. On aura créé une queue de fou dans le magasin, immobilisé la vendeuse pendant environ 20mn mais les gens sont tous gentils, souriants, ils sont pas pressés. Crovil, en bon gentleman, me demandera de remercier la Dame qui était toute contente d’avoir pu nous rendre service !
On prend donc la ligne 3 jusqu’à Sodervarn où nous ferons la rencontre d’une mamie gentille comme tout, mais qui a pas voulu lâcher son facebook. Après une légère tentative de dévorage au moment de la correspondance, on prend finalement la décision d’aller directement chez le Z. Le 2è bus (ligne 5) est conduit par un chauffeur aux couleurs du Malmö FF,avec l’écharpe et tout., qui nous laisse rentrer sans payer…


On descend à Rosengard et la première chose que demande l’Islam Nation est : « elle est où la Mosquée ? » Mais barrez vous, Allah attendra !
On va donc au Zlatan Court accompagner d’un pakpak bizarre qui nous a suivi tout du long. On est vraiment dans le ghetto mais on ne sent pas de climat « d’insécurité ». D’ailleurs, même dans le ghetto, en survet sur un vélo, sous la pluie, les Suédoises restent douces ❤.
Petite séance photo et vidéo avec Bein UK qui diffusera le sujet dans une émission dédiée à la C1. Repérage de l’appart où le Z a grandi, et on repart.


On passera de l’autre côté de la rue à la recherche d’un panneau « Rosengard » qu’on ne trouvera jamais. Canucks nous les brise pour bouffer un grec qui semble tout miteux, mais il a vu la pancarte Halal ca y est il n’en peut plus…
On sent, à mon grand bonheur, qu’Osama est en train de perdre des forces !
Retour vers la ville, direction Trianveln, où a lieu le match de Youth League. On se rend compte assez vite que c’est la gare où nous sommes arrivés le matin. Petit centre ville minion (vous l’avez ?), on s’arrête sur la place principale pour y dévorer un kebab et là… la vendeuse ! Tu sais la meuf qui te demande si tu veux « Yogourt or Garlic sauce », est juste complètement STRATOSPHERIQUE. Bon, elle l’est pour 5 d’entre nous. Pour le 6è, « chez moi elle repasse mes chemises c’est tout, des comme ça j’en ai connu des milliards ».
Pour ma part, elle est probablement dans le top 5 que j’ai vu de mes propres yeux ALL TIME.
On est dans un kebab mais les gnoules demandent encore à tous les clients, avec femmes voilées et tout, si la viande est halal…
Après avoir englouti notre dorum + « extra meat », on verra Dimeh et Boulanger tenter la passe dé à la Mut :
– ouai tu peux ajouter mon pote sur FB c’est un mec connu et marrant en France
– ah ouais ? fais voir ?
Le boulanger se connecte alors sur mon FB où la première chose que tu peux voir est… ladite meuf.
Bref, sauvetage sur la ligne comme Fanni face à Lucas, on salue quand même les efforts réalisés par la team No-Ralouf !

Le match de Youth League

Il est 16h, il fait déjà nuit et nous nous rendons vers le stade où a lieu le match des U19. Ca tombe bien, c’est la MT. Les portes sont ouvertes, les plus radins d’entre nous n’auront pas à dépenser les 4€ initialement prévus pour le game.
On se met dans le kop parisien, on apprécie le talent des jeunes (en particulier Nkunku, Pereira de Sa, Ikone, Georgen et le préféré du boulanger, le #6 Epaillard), on chante. On est également aux premières loges pour voir l’embrouille (ils ont failli en venir aux mains) entre Nkunku et Meité (l’un fait 1m60 pour 45 kilos quand l’autre est La Montagne…)
Moment agréable en fin de match, après le 3è but inscrit par Edouard, quand les joueurs sont venus nous saluer un par un !

Il est 17h30 et les portes du stade pour le vrai match ouvrent à 18h, on décide donc de se rendre vers le stade (20mn de marche environ).

 

L’arrivée au stade

On repasse par l’étang où les joueurs sont passés quelques heures plus tôt pour la promenade traditionnelle d’avant match. Les trekkeurs ouvrent la route quelques dizaines/centaines de mètres devant le reste du groupe. Aux abords du stade, je décide cependant de les rejoindre, les Sacs étant beaucoup trop lents !
Il y a un premier cordon de sécurité aux abords du stade, où nous voyons des stadiers, à l’intérieur du périmètre, donner des contremarques PSG à des supporters Suédois… On fait la queue et on rentre assez vite. Direction la boutique du club où le boulanger à quelques Shekel à dépenser. Il repartira avec un joli t-shirt collector !
En sortant de la boutique on croisera le poto Jano Resseguié lui aussi venu prendre un souvenir pour Madame.

Le match commençant dans plus de 2h, on décide de se ballader autour du stade. Passage par le stand Nissan où ils organisent des matchs de FIFA sur écran géant où la manette est remplacée par le volant de la voiture (on joue au volant). L’hôtesse nous fatigue pour qu’on joue mais on n’a pas son temps, on est sollicités par la télé française, brésilienne…
C’est donc là qu’on voit la journaliste brésilienne en train de régler sa caméra. On vient, on fout un peu le bordel, on discute et on s’en va. On sera ensuite interrogé par un apprenti de Goal.com qui se servira de nous pour son buzz (NOTE : il s’agit de Loïc Tanzi, qui à l’époque travaillait sans moyen, filmant avec son iPhone. Aujourd’hui il a percé et est l’un des tous meilleurs du game sur RMC). On continue notre balade autour du stade, on parle avec la police swedish, puis on repasse devant la caméra de la belle Isabela (Pagliari, à l’époque elle n’était pas encore connue) ❤.
Elle nous raconte sa vie, nous demande de chanter pour elle. Je lui demande si elle taffe au bled et elle me répond que non, elle est envoyée spéciale sur Paris. J’essaye tant bien que mal d’obtenir une adresse, en vain.
Je lui demande qui est son joueur préféré au PSG, je m’attendais au Youtubeur (Lucas) mais elle répondra Marquinhos : « je suis très proche de Carol, sa fiancée ». Moi aussi je veux être proche d’elle !
En allant vers la porte E, on croisera Remi (pas Karthoumych), le CM de la page  « Histoire du PSG », qu’on avait déjà croisé à Montpellier. Il me dit qu’il est pessimiste sur la taille du parcage ce qu’on ne tardera pas à vérifier…
Il est 18h30 environ, on se retrouve avec les stewards du PSG qui sont là depuis le matin, on tape la discute avec eux, ils nous confirment une fois de plus que toute la journée ils ont vu 90% de Suédois venir retirer les places pour le match…
On parle avec eux, on rigole, Dimeh essaye une approche sur la fliquette suédoise qui était sacrément belle, mais il eut la même réussite que Cavani devant Anthony Lopes.
On attend sagement l’heure quand Rothen et les mecs de Bein passent à côté de nous. Les gens réclament des photos et la t’as un espèce de gros relou, genre rockeur de 45 ans, cheveux longs, barbe dégueu façon Bobby dans SOA, qui doit probablement vivre encore chez sa mère, qui s’approche et dit : « Moi je m’en fous des photos Jérôme, je voulais juste te dire bonjour. Ca va ? ».
Tu sais c’est le mec qui était Bruxelles en 96, à Rotterdam en 97, au parc contre le Réal en 93… Bref, tu connais !
Bien entendu, sa façon de faire nous a fait exploser de rire mais on n’a pas fait les anciens nous, on a kiffé le selfie avec Rothen.
On lui glissera un mot sur la gestion du parcage par le club mais à quoi bon ?
C’est à ce moment que l’on fait la rencontre d’Amine, qui se rapproche de nous. Il a dû voir en Franck un allié, un gars sûr !
Après la fouille qui est assurée pour les femmes comme pour les hommes par des jolies demoiselles ❤, on rentre en tribune. Le KOP, en face de nous, donne déjà de la voix. On fait une entrée fracassante dans le stade et on prend place au bord de la pelouse. Amine n’est pas loin, ainsi que Bobby Munson.

Peu après, un type que l’on croise souvent au Parc, au Stade de France ou en déplacement (Ajax et Lille récemment) arrive en tribune et se met à côté de nous.
Il a une quarantaine d’années, petit, chétif, il a la coupe « Chaussée aux Moines » et il l’assume parfaitement (il fait pas la boule comme mon Osszer) et il est accompagné de sa dulcinée.
Osama reprend peu à peu du poil de la bête, son comeback est total quand Amine (que l’on prend à l’époque pour un feuj, qui sera surnommé Simon) nous parle de son séjour à Copenhague. Il est sur place depuis 1 semaine, il a visité le Danemark, la Suède. Dans la capitale danoise, il a logé derrière la gare, dans le « Quartier Rouge ». Il est jeune, il doit avoir 20 ans, et n’a pas encore une grande expérience de la vie. Quand Oss, qui a retrouvé un second souffle en entendant le mot « p*te », lui saute dessus, je pense que le gosse n’était vraiment pas prêt.
– Alors c’est où ? C’est combien ?
– Juste derrière la gare mais c’est cher un peu.
– Ah ouai, combien ?
– je sais pas 600, 700.
– Attends on parle en Euros là ?
– Non en couronnes danoises.
– Ah ça fait 60€ quoi ? OK pour ce prix-là t’as quoi ? Elles sont bonnes les meufs ?

Et là, les yeux qui brillent, complètement émerveillés, avec une voix chaude et langoureuse, Simon répond :
– Elle te fait TOUT. Mais vraiment tout. C’est complètement fou. J’ai pas testé (…) mais ça a l’air dingue. Ouai elles sont trop bonnes en plus, c’est toutes des Africaines.

 

Le match

C’est déjà l’heure de l’avant match, après avoir chanté pour Gasset, Dominique Armand et Rothen, un journaliste revient au bord du terrain avec un maillot floqué David Luiz. On l’insulte pour qu’il nous donne le maillot, en vain.
Les arbitres passent devant nous en mode reconnaissance du terrain et en rigolant je demande au grand chauve (il ressemblait au mec qui fait les tirages de LDC là) de nous mettre bien et il rigole en disant « ici je siffle pas, ici je siffle » (en nous montrant la surface). C’était trop marrant.
Trapp arrive et reçoit un bel accueil, suivi de Dehon puis Sirigu (qui nous remerciera chaleureusement).
RAS sur l’échauffement ou presque, ni même sur le match. A part que le parcage était bien rempli de Suédois, et que l’ambiance était vraiment incroyable. Quelques moments de creux qu’on utilisera pour lancer nos chants, mais dans l’ensemble ils ont fait en tribune une prestation XXL, qui est en plus majorée si on prend en compte le score (0/5). Je l’ai déjà dit mais c’est la plus belle ambiance que je vois dans un stade à l’extérieur.

Le coup franc de Lucas en direct!

 

Bel hommage au Z lors de sa sortie, forcément 🙂

Après le match, Amine fait un bout de route avec nous. Il nous donne une adresse où il a mangé des bons falafels.

(1) Pour ce match, alors que le parcage est censé accueillir 1000/1200 visiteurs, nous étions à tout casser 60 parisiens. La billetterie a ouvert un samedi soir à 21h30, à 22h il n’y avait plus rien. On a d’abord pensé à un bug (délire chelou, package avec écharpe et bonnet) mais c’était bien sold out… J’ai harcelé le PSG, me suis déplacé au siège. Une autre session de vente a eu lieu, j’ai pu obtenir 3 places sur les 6 dont j’avais besoin mais heureusement, la très gentille Linda de la billetterie du club a réussi à m’en dégoter 6 (j’ai donc fait le bonheur de 3 potes de Framel).
Ma théorie, c’est que le PSG a voulu faire plaisir à Zlatan pour son retour au bercail, en laissant les places allouées en parcage pour les Suédois…
Stade
Ville
Ambiance
Summary

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *