Aller à la barre d’outils
Menu Fermer

[Cymru premier] The New Saints – Cefn Druids

Stade
Ville
Ambiance
Summary

Aujourd’hui, je m’ennuie (bizarre en ce moment me direz-vous). Donc, on va voyager ensemble pour aller faire un tour dans un championnat « exotique ».

Si je vous parle de Pays de Galles, vous penserez tous à Swansea, Cardiff, Newport ou Wrexham (les 2 derniers sont pour les experts de la Football League), ces clubs gallois qui ont décidés de rester jouer en Angleterre.

Pour la petite histoire, en 1992, la Fédération galloise a créé, à la demande de l’UEFA, un championnat national (qui n’existait pas à l’époque, tous les clubs jouant dans les championnats anglais) pour pouvoir conserver sa sélection nationale. Tous les clubs gallois ont été contacté pour rejoindre ce championnat nouvellement créé. Beaucoup adhérèrent, 6 refusèrent : Swansea City, Cardiff City, Newport County, Wrexham AFC, Colwyn Bay et Merthyr Tydfil FC.

Le fait que les clubs principaux de 3 des 4 plus gosses villes du pays refusèrent l’invitation fait que le Championnat du Pays de Galles n’est pas très attractif. En effet, la plupart des clubs sont semi-professionnels avec des budgets très peu élevés. Les clubs européens dépassent rarement le 2ème tour de qualifications de Ligue des Champions ou d’Europa League (du coup, le Pays de Galles est 47ème du classement UEFA, à la lutte avec des titans comme l’Estonie, l’Islande, le Montenegro ou encore Gibraltar).

On assiste quand même à de belles surprises et de belles histoires dans ce championnat. Par exemple, le cas de Cardiff Metropolitan University FC, club de l’université de Cardiff, composé d’étudiants, qui gagna sa place en Cymru Premier (première division du Pays de Galles) en 2016, perdra en finale de la Welsh league Cup en 2018 et finalement gagnera la même finale la saison suivante (ce qui qualifia le club pour le premier tour préliminaire de l’Europa League. Contre le Progrès Niederkorn (LUX), Cardiff perdra 1-0 à l’aller au Luxembourg avant de s’imposer 2-1 à domicile. Ce sera malgré tout une élimination à la règle du but à l’extérieur mais cela aura été une belle aventure.

 

Tout cela n’était qu’un aparté car ici nous allons nous intéresser au seul club professionnel de Cymru Premier : The New Saints of Oswestry Town & Llansantffraid Football Club, autrement appelé The New Saints FC ou TNS. Le club représente 2 villes : Llansantffraid-ym-Mechain au Pays de Galles et Oswestry en Angleterre, suite à une fusion entre les clubs des 2 villes en 2003.

Nous avons donc un club gallois, qui a joué en Angleterre jusqu’en 1992 qui fusionne avec un club anglais, situé à 13 kilomètres, mais qui a lui évolué en Ligue du Pays de Galles de 1993 à 2003. Ça va, vous suivez toujours ?

On voit bien la dualité du club avec
les 2 parties du blason représentant les 2 villes.

 

Revenons un peu sur le passé du Llansantffraid Football Club.

  • Dis-moi Jamy, pourquoi ce nom de TNS ?
  • Et bien Fred, c’est simple. C’est parce que le football business n’est pas réservé qu’aux grosses cylindrées du football. En effet, en 1996 (donc avant que le football business soit cool), la société Total Network Solutions a payé 250 000£ pour avoir son nom dans celui du club : Llansantffraid Football Club deviendra donc Total Network Solutions Llansantffraid FC. Un an plus tard, on raccourci même le nom en Total Network Solutions FC, parce que c’est pas drôle d’avoir un nom de ville avec autant de consonnes. En 2006, Total Network Solutions est repris par la British Telecom, donc le naming n’a plus lieu d’être. Le club doit donc trouver un nouveau nom. Le club de Llansantffraid étant connu sous le surnom de « The Saints » et Oswestry étant liée à l’histoire de Saint Oswald, le club décide donc d’adopter le nom de « The New Saints ».

TNS évoluait auparavant au Recreation Ground à Oswestry depuis 1959. En 2007, le club déménage dans le stade d’Oswestry, en Angleterre donc, à 13 kilomètres de leur ville d’origine. Suite au déménagement et du fait que les joueurs soient de moins en moins originaires de Llansantffraid, les gallois décidèrent de recréer un club local : le Llansantffraid Village FC.

 

Petite parenthèse, en 2013, Oswestry sera de nouveau représenté en Angleterre par un club : le Oswestry Town FC, qui est un club différent du FC Oswestry Town disparu depuis la fusion. Je sens que je commence à vous perdre.

On se retrouve donc avec un club qui est totalement schizophrène, à la fois gallois et anglais. Mais renié par les supporters des 2 côtés.

 

TNS étant le seul club professionnel du pays (depuis 2003 et la disparition du club de Barry Town United), vous vous doutez bien qu’il règne sur le football gallois. En effet, sur 27 éditions de la Cymru Premier, TNS en a remporté 13 dont 9 sur les 10 dernières années. TNS se permettra même de battre le record des 26 victoires d’affilées de l’Ajax de Cruyff en enchaînant 27 victoires entre Août et Décembre. Solide.

Au niveau européen, TNS n’a atteint qu’une fois le 3ème tour qualificatif de Champion’s League et 2 fois le 3ème tour qualificatif d’Europa League.

Et là, vous allez me dire « Tu es bien gentil, mais on est sur un site de groundhopping ! ». J’y arrive.

Nous sommes le 30 Décembre 2019. Pendant une semaine de groundhopping et de visites à Accrington. Et, aucun match ne se joue ce jour-là en Angleterre. Par contre, il y a une journée de Cymru Premier. Et si on allait y faire un tour ?

TNS reçoit ce jour-là les Cefn Druids. Je ne sais pas non plus comment prononcer ça, mais on a eu de la chance parce que ça aurait pu être Caernarfon ou Aberystwyth (oui, oui, ce sont vraiment des clubs ça). Les 2 clubs se sont rencontrés 4 jours plus tôt pour le Boxing Day et TNS a gagné 5 à 0 chez les Druids. Plutôt de bon augure pour le spectacle de ce soir.

Park Hall

Le stade, Park Hall, se trouve à 3 kilomètres du centre-ville, au milieu de la campagne. On arrive à quelques minutes du coup d’envoi, le parking (assez grand pour un stade de cette taille) est complet. Mais comme on est au milieu de nulle part, on se gare au milieu d’une flaque de boue au bord de la route. Le billet vaut 8£, ce n’est pas trop cher (ça me dérange moins de donner 8£ à TNS pour un football médiocre dans un stade champêtre que 70£ à West Ham pour du meilleur football dans un stade horrible. Ça balance).

Le stade contient une tribune et demi (derrière le but en face de l’entrée et sur la moitié d’une longueur) et un Club House/Bar/Boutique/Tribune VIP et abonnés. En tout, cela donne 2000 places dont 1000 assises. Les bancs des remplaçants est situé de l’autre côté du terrain. Ils sont construits en brique et surplombés d’une tour métallique pour les caméras.

Le Club House/Bar/Boutique/Tribune VIP et abonnés

En face, les bancs et la tour cameraman

Mais ce stade révèle bien des surprises ! Déjà, de l’extérieur, on aperçoit qu’il y a une salle de muscu dans le bâtiment. Donc des gens, ce soir, font leurs kilomètres de rameur ou de vélo pendant le match (malheureusement ils n’ont pas de vue sur le terrain). A la mi-temps, on décide de monter dans le Club House/Bar/Boutique/Tribune VIP et abonnés. Et là, ça devient merveilleux ! Il y a un bowling dans le bâtiment ! UN BOWLING DANS UN STADE DE FOOT (bon, en fait le stade accueille The Venue, un centre de loisirs avec bowling et salle fitness). Le bâtiment est grand, moderne et il y a tout ce qu’il faut pour boire et manger. A l’intérieur, il y a des trésors comme les fanions des matchs de Coupe d’Europe disputé par le club et le magnifique trophée de Cymru premier posé sur un immense piédestal (le tout fait bien 1,7m) ! Les murs sont décorés des Unes de journaux des grands matchs du club. Et principalement de l’affrontement contre Liverpool en premier tour de qualification pour la Champion’s League à l’été 2005 (Liverpool avait gagné la LdC mais n’avait pas gagné sa place via le championnat. Donc l’UEFA les a autorisés à jouer dans la plus prestigieuse des Coupes Européennes mais en commençant au plus bas). Le match ne s’est pas joué à Park Hall mais dans le stade de Wrexham devant 15 000 spectateurs (défaite 3-0 de TNS). On aperçoit des photos de Steven Gerrard avec un maillot des Saints sur le dos. Une vraie mine d’or !

Le trophée sur son piédestal

Je vous laisse reconnaître tous les clubs affrontés en Coupes d’Europe

 

Pour le football, on s’attendait à un match spectaculaire. On a eu du spectacle mais pas vraiment comme on l’avait imaginé. Malgré de nombreuses occasions les 2 équipes rentrèrent au vestiaire sur un 0-0 à la mi-temps. Après une heure de jeu, ce sont les Druids qui ouvriront le score contre le cours du jeu. Après, ça a été la guerre devant le but des visiteurs. TNS a enchaîné les occasions a frappé au but un nombre incalculable de fois. C’est Greg Draper, l’artificier local, qui égalise à la 89ème minute. Et c’est Ebbe, remplaçant au début du match, qui donnera la victoire aux locaux sur une tête lobée à la 94ème minute.

Les joueurs fêtent le but de la victoire devant nous

 

Concernant la ville d’Oswestry, je n’ai pas grand-chose à dire. Ce n’est pas une grande ville (17 000 habitants, ce qui est petit en Angleterre). Il n’y a pas grand-chose d’extraordinaire à faire ou à visiter. Je conseille plutôt d’aller passer la journée dans les collines galloises si vous passez par là-bas.

 

Pour conclure, cette visite a été passionnante malgré l’absence d’ambiance et le peu de personnes au stade (391 spectateurs, mais c’est dans la moyenne du championnat). Mais les trésors présents et l’aspect champêtre du stade sont vraiment un plus. Je conseille, à tous ceux qui aiment le groundhopping en Angleterre, de ne pas hésiter à traverser la frontière et à découvrir ce championnat.

"Il n'y a pas d'endroit dans le monde où l'homme est plus heureux que dans un stade de football."
82 stades, 7 pays.
Twitter : @GontierO
Insta : gontiero_groundhop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *