Menu Fermer

AS Monaco – FC Nantes

AS Monaco - FC Nantes

Parcage visiteur 10€
3.7

Le stade

3.5/10

Le football

1.5/10

L'atmosphère

3.0/10

La ville

7.0/10

L'expérience groundhopping

3.5/10

Pros

  • Il y'a la mer
  • Bel hommage à Sala par le stade

Cons

  • Il n'y a pas de football
  • Ni de projet
  • on va quand même se maintenir en L1

Un an et demi après mon dernier match du FC Nantes (et même plus en parcage visiteur), me revoilà parti sur les routes pour voir l’un des pires football de France depuis maintenant une dizaine d’années. Quel plaisir ! Ce groundhopping s’annonçait déjà difficile quand mon bus vert m’annonce un retard de 2 heures. J’avais déjà 2 heures à tuer en début de nuit sur Lyon, me voilà maintenant à attendre de minuit à 4 heures du matin sur Lyon mon bus. Quel bonheur !

 

J’arrive sur Nice vers 11h30. Je ne prends pas le temps de visiter la ville malgré quelques aperçues agréables car je trouve plus judicieux de passer directement toute mon après-midi à Monaco (pour info, 3€50 le trajet en TER). Une nouvelle erreur de ma part. Monaco – Monte Carlo c’est forcément agréable d’autant plus qu’il commence à faire beau, mais bien trop petit. Même sur une après-midi pleine j’ai fini par trouver ça long, et n’ayant que peu dormi avec ce trajet de jour je suis trop épuisé pour me balader sans but. Sinon, ça m’a un peu perturbé cette ville toute en altitude pour trouver mon chemin : pas toujours simple de savoir comment aller d’un point A à un point B sans galérer.

En milieu d’après-midi je me rends faire un premier tour du stade Louis II. Le stade est totalement confondu dans le paysage avec les bâtiments voisins. Bref, même de l’extérieur le stade est déjà bien assez quelconque.  Le pire est-il à venir ?

Je rentre en parcage et reprends donc goût à la palpation des agents de sécurité qui vont jusqu’au retrait des chaussures. Nous serons au moins une centaine de supporters nantais en tribune. M’attendant à une affluence tellement médiocre, j’ai presque été surpris positivement de voir une tribune et demi bien occupée, auquel on ajoute le virage de la centaine d’ultras monégasques qu’on a parfois entendu. Ils arrivent à bien “cacher” certains espaces vides par les bâches rouges. Et croyez-moi, pour la qualité de jeu affichée, ça fait déjà beaucoup (trop) de monde ! J’ai vu des choses horribles comme des touches qui filent directement en touche, et j’en passe. Et plus globalement, simplement un manque d’initiative quitte à commettre des erreurs, ce qu’ils font de toute façon naturellement même en jouant sans risque. Une dame dira à son mari à la sortie du stade : “c’est quand même beaucoup mieux d’aller au cinéma hein…”. Je ne vais pas dire le contraire puisque la veille j’ai été voir Green Book : sur les routes du Sud et j’y ai passé un excellent moment, allez le voir !

Moi au moins en tribune j’ai repris un peu de plaisir à chanter et insulter Kita. L’hommage à Sala à la 9ème minute était lui aussi très beau, avec les supporters monégasques qui se sont aussi levés. C’était forcément mon premier puisque je n’avais pas assisté à un match de Nantes depuis longtemps, et donc émouvant depuis le stade. Cela dit, l’ambiance globale est très monotone et ce n’est plus vraiment quelque chose auquel j’aspire depuis longtemps, chanter sans but, chanter sans vibrer… On se fait quand même rapidement chier. Je dois aussi dire que j’en ai rien à foutre des résultats de mon club du FC Nantes (je veux juste que Kita se barre). A partir de là vibrer pour une ou deux frappes hasardeuses devient effectivement compliqué dans des matchs d’un niveau aussi faible. J’en suis même à être dans l’incompréhension depuis longtemps maintenant quand je vois un ou deux fans déçus, comme si le résultat de notre FC Prêt avec OA avait une quelconque importance sur quoi que ce soit. Finir 12ème plutôt que 16 ? Trop bien. Et malheureusement, la L1 est trop faible pour voir Nantes relégué. On ne sortira jamais de cette léthargie malgré une gestion catastrophique et pourtant aux conséquences sportives moindre.

C’était donc un peu naze sur à peu près tout les points. Mais c’est ce à quoi nous sommes condamnés, supporters nantais, depuis bien des années. Ah, j’allais oublier de vous dire le score : on a perdu 1-0 mais on s’en fout.

Stade
Ville
Ambiance
Summary
Co-fondateur et rédacteur | Website

Familiarisé aux parcages pour suivre le FC Nantes, un stage sur Liverpool, mon autre club de coeur, a développé ma passion pour le groundhopping en 2016. Cofondateur au-stade.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *