FC Kaiserslautern – SG Sonnenhnof

Parce que le foot allemand vibre à tous les étages, retour en 3. Bundesliga pour moi : le FC Kaiserslautern. Avec Mayence, c’est sans doute l’un des 2 plus grands clubs de Rhénanie-Palatinat. Le club est descendu en 3. Bundesliga en 2018 et n’a plus fréquenté l’élite depuis 2012. Ce qui ne l’empêche pas d’être très fier des 4 titres de Bundesliga acquis dans son Histoire puisqu’on retrouve ces dates au stade et encore sur de nombreuses écharpes. Lire la suite

Karlsruher SC – Preussen Münster

Avec moi, un compte-rendu débute souvent avec une histoire de promo. Cette fois-ci, la compagnie de bus verte proposait des trajets simples à 5€ sur les semaines à venir. Il me fallait donc trouver quoi qu’il arrive quelque chose. J’ai retenu deux possibilités : 9h de bus pour le derby barcelonais ou 10h de bus pour Karlsruhe – SC Preussen Münster. J’ai donc tout naturellement choisi le dernier parce que l’Allemagne, parce que culture foot, parce que 15€ le match.

Lire la suite

Fribourg – Mayence

Souvent, l’un des avantages des bus est aussi l’un des inconvénients : on arrive bien plus tôt en ville qu’un train ou avion ne le permettrait. Mais parfois, c’est vraiment tôt. J’arrive un peu avant 6h du matin. On est peut-être en novembre mais les températures sont bonnes, premier élément de satisfaction. Ensuite, et c’est rare de le dire (même si à Berne c’était agréable), j’ai réussi à totalement m’occuper dès 6 heures du matin !

Fribourg possède un parc animalier dit « Mundenhof » ouvert toute l’année, toute la journée, et ce gratuitement. J’ai donc commencé ma journée par ça, on y trouve des animaux aux origines diverses et variées (Afrique, Asie, etc). Et c’était plutôt sympa. Si vous êtes en famille c’est certainement un indispensable. J’y ai quand même passé près de deux heures en me pressant. Sur le retour, je suis passé par le parc « Seepark » qui borde le lac « Flückigersee ». Lire la suite

Olympiastadion, le stade instrumentalisé

« Maintenant encore, les matches du dimanche, dans un stade plein à craquer, et le théâtre, que j’ai aimé avec une passion sans égale, sont les seuls endroits du monde où je me sente innocent ». Ces mots, mis par Albert Camus dans la bouche de Jean-Baptiste Clamence, le héros de La Chute, résument à merveille le rapport presque intime qui me lie au football et à ma présence dans des stades combles s’époumonant pour soutenir leur équipe. Il y a, je crois, quelque chose de profondément étranger à toute autre chose dans le spectacle de tribunes chantant à l’unisson et dans celles de supporters absolument passionnés reprendre avec une discipline presque militaire chorégraphies et applaudissements pour pousser leurs héros ou repousser leurs adversaires.

S’il est vrai qu’il y a assurément, à mon sens, une part de magie féérique dans un stade embrasé que la fusion des fumigènes symbolise à merveille, il est également vrai que le football au sens large et les stades en particuliers peuvent également être le réceptacle de souvenirs douloureux, que l’on aimerait enfouir profondément. A la magie de la communion en vue d’obtenir un but collectif répond la face sombre du football, celle qui donne une face parfois hideuse à ce sport que nous aimons tant. Et si les stades sont le lieu de la communion, ils peuvent également être le symbole de cette part sombre, de cette magie noire en somme, que le foot peut comporter. Pour commencer cette série, l’Olympiastadion de Berlin et son instrumentalisation par le régime nazi.

Lire la suite

Hambourg SV – RB Leipzig

En septembre dernier nous étions à Hambourg pour assisté à l’ouverture de la troisième journée de Bundesliga. Le HSV, en confiance après deux victoires face à Augsbourg et le 1.FC Köln, recevait le RB Leipzig défait à Schalke mais qui s’était vengé sur Freiburg en les battant quartes buts à un.


Pour revivre la descente du HSV, c’est par ici.


Lire la suite

Finale de la DFB Pokal Junioren

Aujourd’hui je vais vous parler de la finale de la DFB Pokal. La grande finale du soir opposant l’Eintracht Frankfurt au Bayern München était très intéressante mais il est très difficile d’avoir le saint graal qui nous permet d’accéder à l’Olympiastadion de Berlin à ce moment de l’année. J’ai donc opté pour la « petite finale », celle des U20, entre le 1.FC Kaiserslautern et le SC Freiburg. Elle se jouait à 11:00 à l’AmateurStadion, dans l’Olympiapark, derrière le grand stade olympique berlinois.

Lire la suite

Mayence – RB Leipzig pour le maintien

Après Cologne et le Bayer Leverkusen, on prend la route pour Mayence qui affronte le RB Leizpig. Le club joue sa survie en Bundesliga, ou du moins fait tout pour s’éviter les barrages. Dans un contexte différent et qui complète très bien mon CR,  vous pouvez lire celui de Fabien Esvan contre  Fribourg (manifestation des supporters contre les matchs le lundi) en cliquant sur cette phrase.

Lire la suite

TuS Koblenz-SV Waldhof Mannheim : la Champions League, c’est surcoté…

24 avril 2018. Soir de Ligue des Champions. Soir de demi-finales. Soir de spectacle. Alors non, la Champions League n’est pas surcotée, loin de là. Il faudrait être fou pour dire ça surtout avec cette édition 2017-2018. Cependant, pendant que Groundygui se régale à  Anfield, j’ai également mon petit plaisir footballistique de la semaine. En D4 allemande. Encore. Direction le Stadion Oberwerth de Koblenz pour TuS Koblenz-SV Waldhof Mannheim, match en retard de la 29è journée de Regionalliga Südwest.

Lire la suite

Bayer Leverkusen – Stuttgart

Ce week-end, je vais vivre ma seconde et troisième expérience allemande après l’Eintracht Francfort il y’a quelques années. Je débuterai par le Bayer Leverkusen contre Stuttgart.

La ville

Leverkusen n’ayant l’air d’être qu’une petite ville industrielle, on a évidemment d’emblée choisi Cologne (à 20min en voiture du stade) pour notre tourisme express en pré-match. En quelques petites heures c’est évidemment difficile de juger. Il y’a quand même la Cathédrale de Cologne, monument le plus visité d’Allemagne (sérieusement ?), mais c’est clairement pas ce type de visite qui me fait mon week-end. Je n’ai pas plus vu de belles choses dans le centre-ville. Il paraît qu’il faut s’en éloigner pour commencer à profiter de la ville.

Lire la suite