Menu Fermer

Chelsea – PSG (8ème de finale LdC 2016)

7.8

Le stade

7.5/10

Le football

9.0/10

L'atmosphère

6.0/10

La ville

8.5/10

L'expérience groundhopping

8.0/10

Comme pour le CR de Naples, je vais vous présenter en quelques mots les acteurs de ce compte rendu.

Nous faisons partie d’un forum regroupant une centaine de membres : une majorité de supporters parisiens mais le forum est ouvert à tous dès lors que l’on est parrainé par un membre (nous avons inspiré les 300 ahah). De ce fait, tout le monde se connait, sans s’être forcément rencontré IRL. La maison mère du forum est la Seine et Marne avec l’axe Roissy/Pontault, mais nous avons désormais des membres partout dans le monde! Les membres viennent donc principalement du 77 mais également de Pro Evolution Soccer (beaucoup d’entre nous sommes rencontrés sur le circuit au début des années 2000).
Le thème initial du « fofo » est le foot, mais aujourd’hui c’est bien plus large que ça : grâce au forum, certains ont acheté leur maison , d’autres y proposent des plans téléphones, billetterie, voyages, dépannages auto…

Dans ce CR, vous retrouverez :

Jérémy aka Crovil aka le gros. Mon wingman, tout le temps. Droodie77 en personne, la légende de PES mais pas que.
Sébastien aka Bastian, l’espagnol. Fan du PSG mais aussi du Barça (beurk), il a fait quelques déplacements avec nous avant de tout lâcher (abo au Parc également). Il aime les trekks de l’impossible, d’où sa propension à marcher vite.
Gwen et Tarik sont 2 membres actifs du fofo qui bougent uniquement en Allemagne et en Angleterre, va savoir pourquoi… May est un pote à eux que l’on croise donc régulièrement.
Romain aka Ozakato8 aka le Duc de Gironde (il possède un château à St Emilion). Mon gars sûr, supporters des girondins mais qui aime beaucoup le PSG. N’était pas présent, il avait cependant fait le déplacement à Chelsea en 2014.

Alors qu’on espérait une mobilisation massive du Fofo pour ce choc des 8è de finale de LDC, nous ne sommes finalement que 3 dans la salle d’embarquement du Telestar. Il n’aura fallu que 2mn pour que Crovil tombe amoureux en voyant Gaelle Baumann (joueuse de poker pro chez Winamax). A peine dans le train, le moteur de tracteur se met en route et fait sourire tout le wagon. C’est pas un nez qu’il a le mec, c’est un groupe électrogène! 2h et quelques plus tard, nous arrivons à Londres. Ayant oublié le prix du métro, on a failli tomber dans les pommes quand, pour 2+5 stations de métro, nous avons dû lâcher le yébi de 20e….

Bastian, hypnotisé par une jolie rouquine, nous fera prendre le mauvais métro… Pas de panique, Janis est là et nous arrangera ça sans nous refaire payer de ticket (ouf, sinon on bouffait pas!) Étape obligatoire lors de nos escapades londoniennes, direction Covent Garden pour engloutir un bon gros Shake Shack. Ça partait mal quand on est passé à la caisse (50£ pour 2) et qu’en plus de ça, on a fait le mauvais choix de Hotdog 🙁

Et pire encore quand on mange dehors dans le froid alors qu’on se rend compte en finissant de manger qu’il y’avait une salle à l’intérieur… Heureusement, le burger et les délicieuses frites au fromage ont compensé, comme le Blaisou de la grande époque qui avalait les km pour masquer son manque de technique! Direction Earl’s Court sur Picadilly Line (la bleue) où se trouve notre hôtel. En sortant du métro, on est agréablement surpris par le quartier. Une tonne de restos, pubs, ça bouge pas mal. Puis en se rendant vers l’hôtel on marche dans un quartier résidentiel très mignon avec une tonne de gros gamos. Bon, il faut savoir qu’on a marché une bonne demi-heure alors que si on avait pris l’autre sortie du métro, on était a 50m… Mais on est en weekend entre coupains, on se promène, on kiffe.

Arrivés à l’hôtel, on se rend vite compte qu’on n’a pas chatté comme le Generator Copenhagen (déplacement à Malmö)… 3 petits lits rikikis, une salle de bain dégueulasse ou le chiotte est tellement coincé entre le mur et la douche qu’en chiant je peux pas mettre mon zboub entre mes jambes (obligé de le laisser à l’air libre), une douche avec 2 pommeaux : un pour l’eau chaude et un pour l’eau froide… Bref, c’est le camping!

On sort pour acheter à boire pour la nuit et surtout un adaptateur électrique et on tombe sur une sorte d’hyper marché balaise ouvert 24h/24. Le gros s’arrête au rayon jambon mais on le traîne au bout du magasin pour trouver un adaptateur. C’est là qu’on fait la connaissance de Gunnar, un srilankais (ils sont vraiment partout putain), cousin d’Alien (“mais c’est qui Alien putain? »). Il nous montre une technique rudimentaire mais efficace pour charger nos portables.

On prend nos 2 briques de jus d’orange (comme dans les films US là, j’avais toujours rêvé d’en boire lol), des fruits (ben ouai, on prépare un marathon nous!) et des donuts et direction l’hôtel. Réveil à 8h50, pile poil trop tard pour prendre le petit dèj (qui est servi de 7h30 à 9h LOLILOL). On traîne donc un peu au lit avant de partir pour une journée tourisme. On notera quand même qu’un des 3 mousquetaires a fait l’impasse sur la douche… Indice : il est petit, maigrichon, avec des lunettes!

Après s’être affranchis des 20 balles (par tête) de métro, direction Shard Tower et Tower Bridge. Petite marche qui décrasse avant de petit déjeuner un bon gros saucisse frites (le plus riche d’entre nous optera pour le poisson rien que ça).

Visite rapide du château, du tower bridge et on reprend le métro direction Big Ben/la grande roue.

 

La pluie commençant à tomber et l’heure de récupérer les billets pour le match approchant, on décide de partir (en faisant croire à Sébastien que Buckingham Palace est à 30mn de marche alors que c’est juste à côté). On prend donc le métro pour Hammersmith, on passe devant le bar où nous avions bu une mousse il y’a 2 ans (et retrouvé complètement par hasard Félix, le beau frère de Romain ainsi qu’un de ses anciens collègues) et on arrive devant le théâtre. Les 2 vigiles sont ceux qui étaient déjà là à Malmö. Ils nous reconnaissent, on rigole un peu avec eux mais on s’en bat les couilles : ON VEUT NOS PLACES!

Pour être sûr d’être bien placé, on a dû reformer la fameuse secte des Stratagèmes Boys (cc Ludwig) en expliquant au mec qui distribue les places que nos potes sont passés y’a une heure et qu’ils ont été placés en bas. Le sésame récupéré, on rentre à l’hôtel pour le repos du guerrier, sans oublier bien sûr de prendre à manger sur la route : une énorme barquette de mix fried rice avec du poulet au curry et 2 belles saucisses bien grillées! On rentre, on dévore, on dort. On voulait se lever « tôt » pour aller faire la traditionnelle balade, mais la fatigue nous a eu! On se prépare, on hésite longuement sur le choix du maillot puis on décolle direction Fulham Road où se trouve l’antre des Blues (stade invisible de loin, en plein quartier résidentiel, caché par des immeubles, hôtels…).

A notre arrivée, on sait qu’Isabela est dans le coin, on la traque, les journalistes d’infosport nous confirme qu’elle est dans le coin mais on ne la verra pas. On retrouve donc Tarik, Gwedinson et May devant l’entrée du stade. Une petite ambiance est déjà en place, avec un mec complètement mort qui fout le dawa. Anne Laure Bonnet déboule et Gwendison est transcendé, il va taper son selfie et dira en revenant « elle m’a touché le dos », avec des coeurs plein les yeux.

Un petit cortège arrive, JPDH et Boutonnet veillent au grain. On rentre dans le stade et le babtou tout bourré passe avec un mec (il n’avait pas de billet). Il arrive à passer le tourniquet mais se fera soulever par un stadier à quelques mètres de rentrer dans le stade! On entre, on se met en place de manière stratégique « non, pas trop derrière le but, ici c’est mieux pour récupérer les maillots en fin de match », stratégie qui aura été bonne même si on n’a pas chatté (Zlatan et Thiago jetant leur maillot à quelques mètres de nous à peine).

Gasset arrive en reconnaissance et est acclamé. Il reste un peu sur la pelouse, au moment où on apprend que Marco est en tribune, Javier sur le banc et Rabiot titulaire… On l’insulte, on dit qu’on veut pas de Rabiot. Il se tourne vers nous, sourit, comme s’il savait! Consterné, la Mut pose 200 boulons sur Chelsea en dernière minute. Trapp passera en costume également pour reconnaître la pelouse avant de revenir un peu plus tard pour l’échauffement. Dès le début de l’échauffement, le premier ballon en tribune frappe la Mut, qui simule une blessure en espérant gratter un maillot, un short, une chaussette même : en vain.

L’ambiance monte petit à petit. Le parcage se remplit. On rencontre des mecs qui nous raconte l’anecdote de leurs potes sans billet (ils sont venus à 9) qui ont rencontré Nasser dans le train, lui ont parlé de la situation des tribunes… Nasser leur a demandé leur mail, en disant que la secrétaire les recontactera pour en discuter et le lendemain ils ont reçu 2 invits en loge pour le match!

Il est l’heure pour les joueurs de rentrer au vestiaire, la cloche ne va pas tarder à sonner, le combat à commencer! A l’entrée des joueurs, les lumières du stade s’éteignent, le rendu est SUBLIME, impressionnant. Ils rentrent sur la pelouse en musique, éclairé par des projecteurs façon NBA (l’entrée des Bulls <3 ).

La vraie musique retentit, la bâche LDC est agitée, on est dans le match!

Chelsea, comme à son habitude, attaquera côté parcage en 1è MT. C’est donc juste sous nos yeux que Rabiot fera sa première dinguerie avec la relance à 25m sur Diego… Dès que le PSG à la balle, je ne vous cache pas qu’on ne voit pas grand chose, vu qu’on est au bord du terrain il est très difficile de percevoir les distance à 100m environ. Contrairement aux teubés, on voit très vite que l’arbitre de touche signale le Z HJ sur son but. La latérale nous chambre à base de « Sit down », ils ne savent pas eux 🙂

Quelques minutes plus tard, premier chaos de la soirée. ADM lance le Z, on comprend pas sur le coup pourquoi le DC le suit pas. Passe millimétrée pour Adri qui punit. On aurait dû finir torse nu (si Rabiot marque un but décisif, on tombe le haut) mais c’est tellement tôt dans le match qu’on préfère ne pas invoqué l’oeil. Costa se chiffonne avec Luiz, il tombe, le jeu continue. Il tape une course de 30m pour aller ACCABLER l’arbitre de touche en lui mimant pendant 5 bonnes secondes « mais t’as besoin de lunettes »! Le parcage commence à le chambrer en chantant « Dieeeeeeego! Dieeeeeeego! » : pas bonne idée avec ce genre de joueurs. Faites le à Giroud si vous voulez, mais Costa il aime trop, il se nourrit de ça. Badaboom, quelques minutes plus tard il punit à quelques mètres de nous. Quand ses petits camarades font les chauds devant le parcage, Diego exprime une joie explosive en courant de l’autre côté du terrain, seul, en mode « je m’en bats les couilles ».

A peine quelques instants plus tard arrive le 2è temps TRÈS fort de cette soirée. Cette image restera gravée en moi pendant trèèèèèès longtemps. Sur un énième accrochage, Costa se fait chambrer par le parcage. Là, il s’approche de nous, il doit être à 5/6m, crache vers nous et nous fixe looooonguement, en reculant, maintenant la tête haute, avec un air de défi. Il ne baisse pas le regard, recule, recule, mord sa langue, serre les poings, avant de se retourner en marchant, les bras écartés. Quel dommage que cette image n’ait pas été saisie à la télé, c’était vraiment ÉNORME. Incroyable les balloches du mec, son irrespect total à cracher comme ça. On est tellement égaré sur le coup qu’on ne réagit même pas, on est comme des enfants devant un grand qui nous met un coup de pression, alors qu’on est 500 devant lui!

La fin de première MT sera chaude et TS, malgré sa timidité sur le but, Trapp, et Marqui nous permettront d’atteindre la MT avec ce score. On n’est pas spécialement serein, mais en même temps on se voit mal prendre 2 buts. Au pire, ça se jouera aux prolong! L’entame de la 2è MT est difficile, et sur le double arrêt de mon trappiste, Crovil qui ne voit rien de rien me dit « oh merde ça y’est mon mut, on l’a pris ». Heureusement, la blessure de Diego arrive et nous rassure quelque peu. D’ailleurs, après ce moment, on n’a plus vraiment été inquiétés il me semble. Derrière le Z rate une première occasion (sa dernière touche de balle un peu longue). Maxwell rate une belle opportunité en mettant un centre en l’air alors qu’il est passé et que Courtois fait 2m10. Puis…

Di Maria remet se ballon sur Rabiot qui est trop court. On s’en branle, Motta est là et trouve le parfait timing. L’offrande est trop belle pour le Z qui marque « SON » but, celui qu’il affectionne tout particulièrement depuis quelques mois. L’explosion est TOTALE. Je prends une patate dans la lèvre, je comprends pas ce qu’il se passe. Ça saute de partout, Fadou Rafiki, qui est devant nous, a dû prendre quelques goldens aussi au passage mais WHO CARES???? Et là, ne me demandez pas comment, je me retrouve 3 ou 4 rangs plus bas, étalé de tout mon (gros) corps par terre, dans le filet, entre les sièges. Le résultat est sans appel : giga bleu sur ma fesse,

Ma chaussure gauche a disparu, mon portable est 5m plus loin, un siège a explosé. Je vois les stadiers mi-éthiopiens/mi-comoriens paniquer pour leur siège, et là les gens s’approchent de moi et me relèvent. L’accalmie a duré 5s et boom ca rezbeul lol. Cuisse pluchée, gros hématome sur la fesse, mais on s’en fout! Le match se finit tranquillement, avec un Crovil pénible qui ne cessera de répéter jusqu’à la 88è minute « Mut, on peut sauter? » : MAIS FERME TA GUEULE, on peut plus sauter là ! Au coup de sifflet final, Zlatan et Thiago jette leur maillot, pas loin de nous.  Je retrouve le mec qui a le maillot du Boss, je lui propose un gros billet mais il refuse (le maillot de Motta sera d’ailleurs récupéré après coup par Manu, le salopard!). Au final heureusement, car c’était mon budget vacances 😀

La joie des joueurs fait trop plaisir, le plus surprenant étant peut être Motta, qui est comme un gosse. Les joueurs rentrent au vestiaire, et Nasser déboule avec 2 blédards pour nous saluer. L’un d’eux, un peu gros là, fait trop rire à agiter son écharpe on dirait un mec du parcage lol.

On sort du stade, en disant au revoir à Tarik, May et Gwedinson, et on se dirige vers le métro : c’est l’heure d’aller ENGLOUTIR!

Tarik part de son côté car il doit voir Traoré (ils sont potes) qui est rentré en jeu ce soir. [MAJ : il s’agit de Bertrand, le joueur de l’OL].

Sur le chemin, on croise le gars de Malmö, celui de l’aéroport là « ah ouai l’alcool c’est cher », « le train ici coûte super cher »… Le mec qui nous avait pris pour des étudiants lol.

Trop marrant, le type c’est un noir, parisien, qu’on croise à Copenhague alors qu’il ne va MÊME pas au stade, juste un renoi qui vit en Suède quoi. Et on le recroise à SB! [MAJ : on l’a depuis revu à Nantes, Naples…].

On marche vers le métro, on s’approche d’un pub et là 2 mecs nous insultent « Fucking french cunt ». La Mut se met devant lui, et baisse son survet + le XT trunk noir jusqu’au cheville, en remuant bien mon cul et mes balloches! C’est à ce moment que j’entends un « Oh joooooooo! ». C’est Julien, le pote de Romain qui nous avait hébergé il y’a 2 ans, qui était au stade ce soir (invité en tribune Chelsea). Incroyable de le trouver lui parmi les 40 000 spectateurs présents ce soir! Il avait beau avoir un maillot de Chelsea sur lui, sa joie pour nous était vraiment sincère! Il nous dit « fallait venir à la maison » et on se dit qu’on aurait été bien mieux qu’au Earls Court Hotel… On arrive au métro, on discute avec 2 ados et leur daron qui reconnaissent la supériorité du PSG en nous félicitant, en nous disant qu’ils rêvent d’Ibra héhé.

On rentre à l’hôtel, on refait le match, encore et encore. Avant de se coucher pour 2 petites heures, notre train étant à 7h on quitte l’hôtel à 5h. Dans l’Eurostar, le moteur Crovil se remet en route et concurrence une vieille dame qui fait pas mal de boucan également. On arrive à Paris, je fais mes adieux à Crovil, direction Roissy puis l’Australie

Stade
Ville
Ambiance
Summary

1 Comment

  1. Ping :Malmö PSG (25.11.2015) - Au stade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *