Stade Ďolíček

Visité

Bohemians 1905 – MFK Karvina

Bohemians 1905 – MFK Karvina

Bohemians 1905 - MFK Karvina

Sektor A3 9€
7.4

Le stade

7.5/10

Le football

7.0/10

L'atmosphère

7.5/10

La ville

7.5/10

L'expérience groundhopping

7.5/10

Pros

  • Facile d'accès (transport et billetterie).
  • Son stade presque centenaire,
  • et son atmosphère familiale.

Se rendre à Prague

Pour mon deuxième vol A/R vers Berlin de la saison, j’ai encore quitté directement l’Allemagne pour l’un de ses pays frontaliers : après la Pologne en décembre, j’ai cette fois-ci pris un Flixbus direct depuis l’aéroport de Berlin pour me rendre à Prague. 4 heures de car depuis l’aéroport pour se retrouver plein centre de Prague : ça se fait très facilement.

Donc voilà, si votre aéroport dessert mal Prague, ce n’est pas si grave si vous avez des vols vers Berlin. Pour ma part, Berlin c’est souvent – de 70€ A/R depuis Genève. Je rajoute 30€ A/R de Flixbus et je suis à Prague. Et personnellement j’aime bien ça car le choix de Berlin ouvre aussi un grand champ de possibilités : si ce n’est pas Berlin ni Prague, c’est Dresde, Hambourg ou Poznan, etc. Face à l’imprévisibilité des calendriers européens, je crois que je vais refaire encore quelques A/R vers Berlin sur ce principe.

La ville

Et à cette bonne période de l’année, une arrivée très matinale en ville n’est plus si dérangeante. Un petit tour au McDo (ils ouvrent dès 6h) et on peut déjà se lancer dans une visite au calme d’une partie de cette belle ville. Le calme à Prague étant relatif à certaines périodes de l’année, il faut savoir en profiter quand il est là. J’ai plusieurs fois lu que c’était compliqué l’été, à cela s’ajoute une critique récurrente sur le manque d’hospitalité des tchèques (et l’arnaque sur les taxis, dans les restaurants, etc).

Je n’ai pas été confronté à ces défauts (mais je fais rien à l’aveugle non plus) même si dimanche on a pu constater un monde très important en ville, dont de nombreux fans du groupe Rammstein qui se produisait le soir. C’est déjà un peu moins agréable de se balader. Mais bon, la ville est assez chouette pour le supporter (je voudrais pas y aller en août quand même).

Hotel & Restaurants

Pour l’hôtel on avait plus qu’un seul choix sous les 200-300€ la nuit en réservant qu’à une dizaine de jours de notre arrivée. Et oui, Prague c’est pas cher mais c’est aussi très prisée donc attention aux réservations de dernières minutes ! On a donc pris l’Hotel U Karla, très excentré de la ville mais finalement pas si mal situé par rapport au stade (trajet de 15min en train). Un hôtel avec un personnel adorable qui fait l’effort de se faire comprendre malgré la barrière de la langue (pas de maîtrise du français ni de l’anglais). Les chambres sont confortables mais l’isolation mauvaise. S’éloigner ainsi de la ville, c’est aussi s’éloigner des lieux fréquentés et des  attrape-touristes. A proximité de l’hôtel on recommande le restaurant vietnamien Ha Long restaurant. Le rapport qualité/prix est excellent. On est loin du centre-ville mais j’aurais presque envie d’y retourner lors d’ un prochain voyage.

On a aussi mangé au restaurant U Parlamentu sur recommandation d’un site. C’est un resto traditionnel qui permet de manger le classique goulash accompagné de dumpling de la cuisine tchèque. On a sans doute aussi bien (et mieux) ailleurs, par contre le lieu est tout légèrement à l’écart des rues les plus touristiques, ce qui augmente la probabilité de trouver une table sans réservation.

Et pour le breakfast, puisque nous étions arrivés tôt le samedi matin, on avait réservé au ô-mai Coffee.Brunch. Un lieu qui m’avait tapé dans l’œil et que j’ai beaucoup apprécié pour son cadre et ses inspirations asiatiques au menu (notamment sur les cafés et boissons). Le café est tenu par des vietnamiens.

https://i0.wp.com/omai.cz/wp-content/uploads/2021/01/DSC_0113-1-3.jpg?resize=810%2C670&ssl=1

Attaquons dès-à-présent l’expérience de match qui s’est disputé samedi à 18h.

Le contexte du match

C’est une opportunité chanceuse puisqu’à quelques semaines de la date, le calendrier restait inconnu. La Liga tchèque (Fortuna Liga) termine en effet son championnat par une phase pour le titre, et une phase pour le maintien. Mon vol a donc fini par coïncider avec un match de Bohemians 1905 & un derby de Prague. Pas mal ?

Pour ce premier match du week-end, on s’intéresse donc à la dernière journée de la phase pour le maintien avec un match des Bohemians 1905. Dans cette phase à 6 clubs, le dernier est relégué, le 4 et 5ème dispute des barrages. L’enjeu du jour pour Bohemians est d’éviter les barrages en gagnant et en espérant des résultats favorables sur les autres terrains.

Le stade

Bohemians 1905 dispute ses matchs au stade Ďolíček, non loin du stade du Slavia (1km). On s’y rend facilement du centre-ville, soit à pied (30min), en bus, en tram ou même en train (moins régulier). On a personnellement utilisé le train car notre logement à l’Est de Prague en faisait le meilleur choix. Dans tous les cas, il vous en coûtera environ 1€ pour le transport.

Ce stade ouvert en 1932 est totalement dans l’esprit groundhopping. Une tribune latérale avec quelques graffitis, des stands qui se comptent sur le doigt d’une main, une vieille boutique sous la tribune, etc. A notre gauche, le virage à l’ancienne en place debout (“terrace”) composé des ultras qui ont une bonne réputation au niveau des animations pour leur nombre. Fait plutôt rare des tribunes tchèques (et ailleurs), c’est un club et des supporters politiquement de gauche.

En face, on a une petite tribune qui tient sur 2-3 rangées. J’ai l’impression que c’est celle où on cale les visiteurs. A droite, pas de tribune. Mais vous pouvez toujours trouver quelques personnes aux balcons des bâtiments face à nous pour jeter un oeil sur le match.

L’atmosphère

L’atmosphère va de pair avec la qualité de ce stade qui d’emblée nous met dans un bon mood en assistant à un match. Je pourrais par exemple aussi citer la petite “tribune” de presse “hors du temps” juste derrière nous. Les supporters qui portent souvent les belles couleurs vertes du club. Moi ça me plait.

Pour ce match à enjeu, la latérale est visuellement “pleine”. C’est simple d’acheter sur leur billetterie en ligne mais je ne pouvais pas acheter deux bonnes places contiguës dans la latérale couverte donc à se méfier sur un match contre un autre club de Prague.

En virage, ça nous fait un petit tifo sympa et ça chante régulièrement accompagné d’un tambour. D’ailleurs dans notre tribune un tambour suivait également le rythme du virage. C’est rien de fou mais avec l’attractivité naturelle du stade, ça fait un bon tout en expérience.

Le match

C’était un match de fin de classement mais Karvina, bon dernier du championnat, est encore un bon gros niveau en dessous. Du coup, c’était plutôt tranquille pour les Bohemians qui ont pu l’emporter 4-0 sur un quadruplé de David Puskac.

Malheureusement les concurrents ont également gagné et n’ont pas permis au club de s’échapper des barrages. Le maintien se fera donc contre Opava. (MaJ : Bohemians 1905 s’est maintenu)

L’expérience groundhopping

Un match au Dolicek est une expérience chaleureuse par son stade et ses fidèles supporters. Si vous avez l’occasion, c’est parfait pour compléter un week-end où l’on a déjà prévu de voir le Slavia ou Sparta.

Familiarisé aux parcages pour suivre le FC Nantes, un stage sur Liverpool, mon autre club de coeur, a développé ma passion pour le groundhopping en 2016. Cofondateur au-stade.fr.
0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Lost Password

Sign Up

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x