Menu Fermer

Fortuna Düsseldorf - Mainz 05

29€ Tribune latérale haute
4.9

Le stade

3.5/10

Le football

5.5/10

L'atmosphère

6.0/10

L'expérience groundhopping

4.5/10

Pros

  • Une bonne affluence (comme partout).
  • Un public qui peut participer.
  • Entrée et sortie du parking OK.
  • Cologne et d'autres clubs à - d'1 heure.
  • Le hockey à Cologne.

Cons

  • Stade odieux de l'extérieur,
  • et avec des défauts en intérieur.

Un concert des excellents Chromatics le samedi 19 octobre à Cologne avait déclenché notre venue en Allemagne sur ce week-end. Il me restait bien évidemment à compléter notre programme par un ou deux matchs allemands.

Pour le samedi après-midi, la meilleure solution était de nous rendre à Düsseldorf (1 heure en voiture) afin d’assister à Fortuna Düsseldorf – Mainz 05. Le dimanche nous laissait l’opportunité d’aller voir le FC Köln. Mais du fait entre autre de la difficulté d’obtenir des places (ndlr : en vérifiant la billetterie quelques semaines plus tard, on aurait pu avoir nos places), on a choisi de se rendre au Lanxess Arena pour le derby de hockey entre l’équipe de Cologne et Düsseldorf. On en parle un peu plus tard.

Pour l’instant place au Fortuna Düsseldorf. Le GPS nous a directement envoyé vers les immenses parking extérieurs du stade donc par facilité on s’y est garé pour 5€. A ce prix, cela reste tout à fait acceptable surtout que la sortie du stade en voiture se fera facilement sans aucun embouteillage. On avait pas le temps de visiter la ville (et franchement, je fais pas le forcing pour visiter les villes allemandes…) donc on est plus de deux heures en avance au stade.

Le stade

Tout d’abord, qui dit stade allemand dit naming : le stade portait encore le nom d’Esprit Arena jusqu’en 2018. Il n’est ainsi pas surprenant d’encore voir des panneaux d’indications s’y référant. Le nouveau nom du stade, encore plus dégueulasse, est désormais : Merkur-Spiel Arena. Merkur est une marque qui possède des activités de casino (et sans doute d’autres trucs) avec un logo là aussi hideux : un soleil avec un visage souriant, peu ou prou ce que l’on dessinait en maternelle pour agrémenter nos jolis coloriages avec un ciel. Mais qu’importe.

Le vrai problème ici, c’est que d’extérieur le stade est dans la continuité de ce mauvais goût. On est entre le centre commercial et le parking. Et encore, c’est presque insultant pour les centres commerciaux qui ne sont pas toujours aussi moches. Pour être clair, c’est l’un des stades les plus affreux que j’ai vu.

Les coursives intérieures du stade sont très espacées. C’est confortable pour circuler mais là aussi on est tenté de continuer sur notre mauvaise opinion du stade en trouvant justement ça bien triste. Où est l’agitation propre aux alentours d’un stade ? Cela ne peut pas exister ici avec ces quelques petits stands officiels de nourriture et de boissons à des prix bien trop excessifs (4€ le soda prix minimum, etc). Positivons : c’est enfin un stade qui nous laisse payer par carte bancaire !

On a quelques illustrations quand même qui nous laisse découvrir un peu le palmarès du club mais rien de bien incroyable. J’ai au moins apprécié le petit stand tenu par les ultras pour la vente de leur merchandising, etc. Je ne sais pas si il paye une petite rente au club mais en tout cas ça témoigne un peu des bonnes relations entre les clubs et les ultras en Allemagne qui travaillent ensemble. Un tel stand aide forcément à financer les activités des ultras. En tant que groundhopper (par exemple), c’est plus incitatif à l’achat sous cette forme que si il fallait descendre en bas de tribune (et donc avoir sa place en virage), etc.

On peut maintenant parler de l’intérieur du stade. L’entrée dans le stade encore vide ne fait pas son meilleur effet : c’est quoi les couleurs immondes de ces sièges ? On se satisfera simplement d’avoir des tribunes qui nous offrent une bonne vue sur le terrain mais bon, on va pas non plus être agréablement surpris que les sièges soient orientés vers la pelouse.

En plus, comme vous le verrez sur mes photos, si l’on se trouve en haut des tribunes latérales nous n’avons pas la vue dégagée sur les écrans géants. Subjectivement, j’en ai rien à foutre. Objectivement, c’est quand même complètement con. Généralement, ces écrans sont plutôt destinées aux latérales qui se trouvent à des distances raisonnables des écrans. Et puis tant qu’à faire, si on claque + de 30€ dans une place, autant qu’on soit les bénéficiaires d’un confort un peu supérieur.

Donc franchement, peut-être que pour un fan du club on oublie tous les défauts pour se satisfaire des formes du stade en intérieur. Les tribunes sont proches du terrain comme un peu partout en Allemagne et partout en Angleterre. Mais vais-je simplement me satisfaire de cela ? Non. Avec tous les défauts cités, ce stade ne peut pas éviter une note négative.

L’atmosphère du match

Avec ce qui a déjà été dit plus haut, on peut déjà se dire que l’atmosphère autour du match est pourri. Il nous reste maintenant à nous intéresser aux tribunes et animations du virage pour sauver ça. C’est souvent pourquoi on voit d’un œil très positif le foot allemand et qu’on s’y rend.

Un petit tifo pour l’entrée des joueurs mais pour le coup il faudra relativiser tout ce qui est dit par le standing du match : pas un derby et deux équipes mal classées. C’est d’ailleurs pourquoi le stade n’est pas totalement plein mais cela ne se ressent pas du tout. Le taux de remplissage reste excellent. Pendant le match, on dira poliment que l’activité du kop est bonne bien que rien ne sorte de l’ordinaire (pas de pyrotechnie, pas de moments plus intenses). Le virage de Mainz 05 est à oublier si on le compare à l’échelle des photos qu’on nous montre chaque semaine sur les allemands. Aujourd’hui, simplement un millier de supporters (pas tous ultras ?) et des drapeaux. Je n’ai jamais entendu le parcage.

Je ne dois jamais avoir de chance car en Bundesliga je ne suis jamais tombé sur des hôtes ou des parcages visiteurs aussi dingues qu’on le voit sur les réseaux sociaux. En revanche, comme toujours j’apprécie que les latérales se prennent au jeu dans le match. Parfois, c’est en se levant tous de leur siège pour pousser l’équipe dans des moments assez aléatoires. (j’ai l’impression de répéter le même paragraphe à chaque article pour un groundhopping en Allemagne)

Après avoir vu Mayence souffrir en infériorité numérique toute une mi-temps, le Fortuna Düsseldorf est logiquement récompensé de ses bonnes intentions et ouvre le score à la 82ème (1-0) malgré un match techniquement médiocre. Tout le stade est enjoué et participe activement au soutien de l’équipe jusqu’à la fin du match en restant debout et en suivant les encouragements du virage par des applaudissements, etc. Donc ça c’est plutôt cool comme toujours en Allemagne.

Vous l’aurez néanmoins compris par mon texte et les notes, le bilan est fortement mitigé.

Kölner Haie – Düsseldorfer EG (hockey sur glace)

Le match terminé, on file donc sur Cologne pour le concert (on s’en fout ici) et le lendemain un derby de Deutsche Eishockey Liga entre le club de Cologne et celui de Düsseldorf. J’ai envie de vous en parler.

Pour info, ce derby s’est déjà joué dans le stade plein du FC Cologne. Mais aujourd’hui, on reste à la Lanxess Arena où nous serons plus de 17 000. Avec ce chiffre, vous avez l’une des meilleures affluences possibles en hockey sur glace d’Europe. En moyenne, les 16 000 sièges occupés de Berne sont les seuls en Europe à concurrencer l’affluence du jour. Et en NHL, seulement 12 des 31 franchises dépassent la barre des 17 000 fans par match (Chicago & Montréal sont 1er et second avec 21 000).

Ce n’est donc plus si surprenant d’avoir pratiquement un show digne d’une équipe de NHL. Et qui dit show à l’américaine dit mascotte de haut niveau. Son accoutrement ne l’empêchait pas de faire des danses de hip-hop (incroyables) sur la glace. Pour l’avant-match, l’introduction est également impressionnante. La mascotte mime les mouvement d’un marteau qui viendrait fendre la glace en plusieurs morceaux et ça donne très bien ! Ces effets visuels sur la glace (ou dans les salles de basket) sont un vrai argument par rapport au foot. Qui dit show à l’américaine dit également consommation à l’américaine. Donc malheureusement des mecs viennent constamment proposer de la bouffe et de la boisson dans les tribunes, sans se gêner de nous obstruer la vue sur la glace.

On avait un petit kop côté Cologne qui m’a paru en dessous de l’Adler Mannheim et de la Suisse. Le parcage bien rempli de Düsseldorf s’est mieux fait entendre pendant une bonne partie du match. Dès lors que Cologne est revenu au score (1-1) puis a pris les devants (4-1 à la fin du match), l’ambiance dans la salle était très bonne (aperçu depuis ma vidéo instagram). C’est une excellente expérience, la salle est en plus assez belle.

Co-fondateur et rédacteur | Website

Ex-abonné du FC Nantes depuis mes 10 ans (#KitaCasseToi), j'ai été familiarisé aux parcages visiteurs des stades français. C'est un stage professionnel de 6 mois à Liverpool, mon autre club de coeur, qui a développé ma passion pour le groundhopping en 2016.

Cela m'a ensuite emmené dans le Rhône-Alpes où, plus proche des frontières, je n'hésite plus à partir à l'aventure par avion mais surtout par d'interminables trajets en car. Je peux réciter toutes les lignes Flixbus par cœur au départ de Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *