Menu Fermer

FC Augsbourg – Eintracht Francfort

31.90€ Bloc Y
6.1

Le stade

6.0/10

Le football

7.5/10

L'atmosphère

6.0/10

La ville

5.5/10

L'expérience groundhopping

5.5/10

Pros

  • Vente générale sans stress ici.
  • Des fans de Frankfurt bien au-delà du parcage.
  • Munich à 1 heure de route.

Cons

  • Stade sans fioriture mais sans particularité.
  • Carte FCA de consommation obligatoire.
  • 32€ la place dont 6€ de frais de port obligatoire,
  • pour une place en virage avec filet.
  • Pas débordant de passion côté Augsbourg..

Un match du FC Augsbourg n’était à l’origine pas dans mes volontés mais c’est comme toujours des circonstances économiques favorables qui m’y ont emmené : un trajet de mon choix en car offert sur le mois de septembre. C’était donc parti pour 14h de trajet pour 0€ depuis Lyon pour les voir affronter l’Eintracht Francfort. Au moins, l’affiche était sur le papier rendue plutôt alléchante avec les fans de l’Eintracht.

A peine le temps d’arriver à l’arrêt P+R au Nord de la ville qu’il était l’heure pour moi de rendre au stade. Le transport est offert avec le billet du match. Celui-ci m’en a coûté une trentaine d’euros en virage dont 6€ de frais de port obligatoire pour un envoi en recommandé. Il était impossible de se contenter d’un e-ticket en achetant ma place une dizaine de jours avant le match.

Dans le centre-ville, avant de prendre les bus vers le stade, les fans d’Augsburg et de Frankfurt sont librement mélangés. Les fans bavarois ont une réputation assez tranquille. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai choisi une place proche du parcage visiteur plutôt que dans le Kop hôte.

Le stade

La WWK Arena présente les qualités et défauts finalement assez communs des clubs de Bundesliga. Ce qui a de quoi commencé à me lasser et me décevoir. Le stade est à l’extérieur de la ville, dans une zone à-priori plutôt industrielle et donc sans intérêt. On y va que pour rejoindre directement le stade.

Vu d’un certain angle, on peut voir ce stade construit en 2009 de façon positive puisque tout est propre et bien organisé. C’est bien pour les familles, etc qui viennent comme toujours en nombre dans les stades allemands.

D’un autre côté, c’est encore du grand classique. Un stade qui porte le nom d’une grande entreprise, aucune particularité notable que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur du stade sur la forme du stade et de ses tribunes. Cela en devient juste “trop” propre. Pour mon 6ème stade de Bundesliga, je ne suis que trop rarement épaté (l’Opel Arena fut la meilleure expérience). Pour ajouter un défaut, je me passerais bien du filet qui sépare la tribune du terrain alors qu’on est même pas dans le virage des ultras. A quoi servent-ils si ce n’est nous gâcher la vue ? Pour 30€ la place dans ce virage, c’est d’autant plus très contestable.

Un autre détail “commercial” qui continuera de m’énerver dans ce pays : l’obligation d’avoir une “carte de consommation” pour acheter dans le stade. Déjà, on a aucun stand en extérieur, et en plus on doit se faire chier à perdre notre temps pour mettre de l’argent sur une carte du club de merde pour ensuite consommer. C’est pratique pour les abonnés, mais pourquoi ne proposer aucune alternative comme le paiement en espèce ou CB ? Ça serait une superbe invention…

Ça me semblerait d’autant plus logique que ce sont des stades familiaux. Ici à Augsbourg le stade n’est pas rempli exclusivement par les fans. Pour preuve, mon virage était à moitié rempli par les fans de Francfort. Des files d’attentes étaient assez longues à la fin du match pour récupérer l’argent en trop sur cette fameuse carte d’un jour. D’autres auront sans doute fait don de quelques euros.

L’atmosphère

L’atmosphère autour du match est donc assez quelconque comme vous l’aurez compris ci-dessus. Même si il est de bon ton de critiquer la Premier League et de régulièrement voir l’Allemagne cité comme un exemple, je trouve personnellement que l’atmosphère générale autour des stades en Bundesliga est infiniment moins intéressante. Il vaut mieux privilégier les divisions inférieures qui gardent une base de fans aussi forte mais des stades moins modernisées.

Les tribunes ont une réputation également élevée avec les stades toujours pleins, des virages animés et des parcages visiteurs toujours en capacité maximale. On ne peut pas leur enlever ça.

Ce jour, les fans actifs du FC Augsbourg ne semblaient prendre qu’une petite partie de leur virage. C’était difficile de les entendre en étant en face. Les latérales n’ont pas non plus tellement participé à les aider. On en tiendra pas rigueur car la WWK Arena et les supporters du FCA n’avaient aucune réputation à défendre pour moi. Les mecs du virage font le taff’ et voilà.

La partie intéressante du match allait forcément être les supporters de Frankfurt. Un parcage de 3 000 supporters environ et sans doute le même nombre dans ma tribune. Avant le match, j’ai même mis du temps à repérer des fans d’Augsbourg dans leur propre tribune…La latérale se composait également de quelques centaines de fans de l’Eintracht. Et aucun souci pour porter les couleurs du club. Du coup j’étais un peu embêté pour prendre un petit parti vers une équipe.

Le parcage a été bien actif et bruyant pendant tout le match, suivi par moment sans gêne par les supporters des autres tribunes. L’un des trucs que j’aime bien visuellement avec ce club, c’est qu’avec l’aigle en emblème sur les drapeaux, les couleurs noirs et rouges, on a un rendu naturellement intimidant. J’espérais par contre quelques animations pyrotechniques mais on a absolument rien eu.

Le match

L’un des trucs les plus satisfaisants en Allemagne, c’est de rarement tomber sur une purge. Dans ce match, au bout d’une trentaine de secondes la défense de l’Eintracht avait déjà eu le temps de se faire totalement débordée pour laisser une occasion de but incroyable au FCA.

Ce match sera l’occasion de voir quelques gros ratés offensifs ou sauvetages défensifs. Le club de Francfort aura quand même eu 70% de la possession pour 22 frappes (+ 11 corners) mais seulement 3 cadrés. Le FC Augsbourg aura été bien plus efficace avec 2 buts en fin de première mi-temps en 6 tirs cadrés, de quoi finir enfin par distinguer des supporters du club bavarois dans ma tribune. L’Eintracht ne fera pas mieux que simplement réduire le score d’une unité en seconde mi-temps.

Le scénario du match aura été plutôt agréable avec moi puisque les trois buts ont eu lieu de mon côté.

A la fin du match, toujours le truc le plus cool d’un match allemand : le respect des joueurs envers les supporters. Que ce soit du côté du perdant et du gagnant, on passe plusieurs minutes devant ses supporters à les écouter chanter.

La ville

Je n’ai eu que quelques heures à passer dans la ville donc aucune opinion approfondie à transmettre. Mon impression reste celle que je me fais habituellement des villes allemandes : il n’y a rien de bien mémorable à y faire. J’ai filé ensuite de bonne heure sur Munich pour y voir le match de l’équipe de hockey de l’EHC Red Bull München. C’est la meilleure équipe allemande de hockey sur glace et l’une des meilleures affluences d’Europe. Les ultras en hockey à Mannheim m’ont laissé une meilleure impression mais malgré tout, je recommande si possible un passage ici, ça reste bien sympathique. A noter qu’Augsbourg a également une bonne équipe de hockey, les Augsburger Panthers.

L’expérience groundhopping

L’expérience fut donc assez mitigée. Augsbourg n’est pas un club ou une ville à faire spécifiquement sauf si vous vous trouvez en Bavière, comme pour un match de foot sur Munich par exemple (1h de car pour 5€ entre les deux villes).

Stade
Ville
Ambiance
Summary
Co-fondateur et rédacteur | Website

Familiarisé aux parcages pour suivre le FC Nantes, un stage sur Liverpool, mon autre club de coeur, a développé ma passion pour le groundhopping en 2016. Cofondateur au-stade.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *