Menu Fermer

Bayern Munich – VfL Wolfsbourg

Bayern Munich - VfL Wolfsbourg

45€
6.2

Le stade

6.0/10

Le football

7.0/10

L'atmosphère

6.5/10

La ville

5.5/10

L'expérience groundhopping

6.0/10

Pros

  • belle utilisation graphique des sièges
  • forme peu répandue du stade...
  • l'Olympiapark, plutôt sympa

Cons

  • Pour sa taille, ville bien décevante
  • ...forme uniforme du stade
  • stade mal situé, métro obligatoire et cher
  • Atmosphère aseptisée
  • les fans de Wolfsbourg, si ils existent

Plus d’une douzaine d’heures en transport et me voilà à Munich samedi matin. Je ne cache pas que le Bayern n’est pas un club qui me fait rêver, et d’ailleurs ils affrontaient Liverpool en LdC quelques jours plus tard. A défaut de pouvoir y aller avec les Reds, j’ai compensé en allant les voir en Bundesliga. J’étais très surpris de pouvoir me procurer une place très facilement sur la revente de billets officielle du club. En effet, en début de saison j’avais fait une demande pour un match en avril que je n’ai pas obtenu suite au tirage au sort. Ces éléments semblaient me montrer qu’on accède très difficilement à l’Allianz Arena, ce qui est faux. Cependant via la revente on se tape une majoration désagréable d’une quinzaine de %. J’ai au final eu à payer près de 50€ , le meilleur prix, en haut de tribune dans un virage.

La ville

Comme d’habitude, le temps presse pour visiter lors de mes courts week-end de groundhopping. Mais franchement, comme la plupart des villes allemandes on a vite envie de passer au match. Quelques heures sont bien suffisantes à se lasser du centre-ville. Néanmoins j’ai bien aimé me retrouver dès 9 heures du matin avec une véritable invitation à manger grâce aux nombreux stands et commerces déjà ouverts. Je m’en étais fait quelque chose de dispensable étant donné sa situation géographique excentrée mais finalement mon non-intérêt pour la ville de Munich m’a laissé le temps de me rendre à l’Olympiapark (Jeux Olympiques de Munich 1972). Pour 3€50 nous pouvons accéder au stade, ce qui pourrait réjouir n’importe quel groundhopper. L’architecture du stade n’étant pas moins agréable que celle du parc. Finalement, on en a pour une heure de promenade au parc olympique, sans doute la meilleure chose à faire/voir à Munich ? Un peu triste pour une ville d’1.5 millions d’habitants.

Le stade

Pour se rendre au stade du Bayern Munich, l’Allianz Arena, nous n’avons pas le choix : un peu plus de 45 minutes de transport en métro dont des changements à faire. Je trouve ça un peu long et totalement irréalisable à pied (généralement, c’est ce que je fais). De plus, le transport n’est pas inclus avec le billet du match alors que c’est très majoritairement le cas dans tous les stades. Et de ce que j’en ai difficilement compris, le ticket de métro semble plus cher qu’à Paris (6€ deux trajets ?). C’est pour moi un point clairement négatif, l’un des stades les plus mal foutus par rapport à sa ville que j’ai pu faire (de mémoire, Francfort c’est chiant aussi). Les mauvaises nouvelles annexes ne s’arrêtent pas là puisqu’au stade on vous interdit d’avoir un sac à dos, pour mieux vous faire payer 2€ derrière… Quelques euros par-ci, par-là, ça fait encore chier déjà que le club nous prend une belle « taxe » sur la billetterie officielle. J’avais la chance pour une fois d’avoir tout juste 2€ en monnaie mais si vous n’avez pas de monnaie, je ne crois même pas qu’il y’ait un distributeur à proximité. Un gars à côté de moi était bien emmerdé. Autre défaut plus habituel celui-ci : il faut se faire faire une carte avant de pouvoir consommer au stade. Donc comme d’hab puisque je ne suis qu’un simple touriste, j’ai la flemme et je me prive d’y manger. Pourtant, à notre sortie du métro on a un grand espace piéton et 5 minutes de marche jusqu’au stade. On aurait pu y trouver de nombreux stands itinérants mais non, il y’en a quasiment aucun.

 

Le stade, en lui-même, souffle le chaud et le froid. La forme est inhabituelle et très cohérente de l’extérieur. Dans un sens, on peut le voir comme un bon point. D’un autre côté, vous avez vu un côté du stade c’est comme si vous aviez tout vu. Personnellement, l’uniformité du stade m’enlève le plaisir de faire le tour du stade. Aucun hommage ou rappel de l’Histoire du club, il n’y a rien à voir.

De l’intérieur, l’ensemble est très réussi avec l’énorme logo du Bayern formé grâce aux sièges. Ça en impose. La vue est parfaite où qu’on soit, depuis une tribune supérieure on garde une vue plutôt dégagée sur le Kop. Rien à lui reprocher à part encore une fois sa modernité/uniformité.

Le football

On va faire rapide à propos du match. 6-0. Un score ridicule et si comme des amis vous me dites « tu as dû te régaler ! », bah non enfaite. Le Bayern a mis la fessée sans sembler faire le moindre effort en intensité. Je ne comprends pas comment Wolfsbourg a pu en prendre si facilement 6 sans aucune réaction d’orgueil. Voir des buts c’est bien, certains étaient très bien construits, mais c’était quand même un peu pathétique également de voir un tel écart de niveau malgré un Bayern pas spécialement étincelant selon moi. En tout cas, le Bayern passe premier grâce à ce match et une différence de buts maintenant favorable.

L’atmosphère

Pour l’ambiance, j’avais la chance depuis mon achat de la place d’avoir vu le Bayern revenir sur Dortmund. La course au titre était totalement relancée tandis que ça semblait presque joué il y’a encore un mois. De quoi chauffer les supporters même si un match retour de Ligue des Champions plus important se prépare. Je ne vais pourtant rien noter de spécial. Le Kop est bon sans plus, le reste du public participe assez peu. Mes attentes en Allemagne sont supérieures à cela même si au final j’en suis à quelques semi-déceptions (Francfort, Fribourg, Leverkusen). Et que dire des fans de Wolfsbourg ? Toute les semaines on voit de superbes images des parcages allemands mais là ça ressemblait à un parcage français. Sur les buts, le public réagit de façon plutôt mesurée. En revanche le côté le plus appréciable c’était finalement l’annonce des buts sur les autres stades et notamment ceux sur le match de Dortmund gagné finalement 3-1 mais une égalisation aura au moins pu réjouire tout le stade. C’est sympa mais dommage que le niveau de décibels le plus élevé soit lié à un autre match.

L’expérience groundhopping

En conclusion, j’y allais sans savoir à quoi m’attendre et c’est resté une expérience assez mitigée. Le club, le stade et l’atmosphère étaient ceux de l’un des plus grands clubs du Monde : aseptisés. La ville ne m’a pas du tout marqué non plus. A faire peut-être pour un match de Ligue des Champions ou si on







Aller à la barre d’outils