Journal de bord de ma finale d’Europa League à Lyon

Avant le départ

Lorsque l’OM se qualifie après un retour dantesque contre  Leipzig et que le tirage nous offre le  Red Bull Salzburg en demi-finale, ça commence à fleurer une douce odeur de finale, à Lyon qui plus est. Mais je connais trop mon OM pour m’emballer à ce stade de la compétition. Salzbourg nous a déjà battu en phase de poules rappelons le, et ils viennent de sortir Dortmund et la Lazio.

Lire la suite

Everton – Hajduk Split (Europa League)

La Premier League est impitoyable et malgré l’excellente saison d’Everton, ils devaient passer cet été par un tour de Barrages pour se qualifier en Europa League. Ce sont les croates d’Hajduk Split qui se sont confrontés à eux. Honnêtement, j’ignorais l’existence de ce club avant ce match, et même de cette ville touristique (il fallait lire nos copains de Footballski et notamment cet article avant, note du relecteur). Split est la deuxième ville la plus peuplée de Croatie avec 500 000 habitants dans l’agglomération (proche de 800 000 pour Zagreb). J’ai donc pu découvrir à quel point ce tirage était intéressant puisque le club d’Hajduk Split a le groupe de supporters le plus ancien d’Europe : La (ou le ?) Torcida Split, groupe fondé en 1950 ! Et des ambiances incroyables à domicile. Pour autant, ce déplacement étant tombé au dernier moment il était difficile de savoir si les croates allaient être extrêmement nombreux ou non. Ils seront au final près d’un millier à venir de Croatie mais aussi de toute l’Europe ou des branches de la Torcida Split ou plus largement du club existent (j’ai cru en voir de Norvège ou de Wigan). Everton est leur plus gros match européen depuis 2012 contre l’Inter Milan.

Lire la suite

Bordeaux – Liverpool (Europa League)

C’est mon premier contact réel avec Liverpool. Les Reds affrontent Bordeaux dans leur nouveau stade, à quelques heures de chez moi. Pour la seule fois de ma scolarité (ou presque) et de mon plein gré (c’est à dire en excluant les cours ratés car je dormais), je vais sécher les cours pour m’y rendre. Ça les vaut bien.

Puisqu’on arrive largement en avance, c’est facile de se garer. On peut alors découvrir le stade. J’apprécie sa grande place autour pour se poser et patienter, avec les stands pour consommer. Mais personnellement je n’aime pas la construction du stade avec des dizaines de pylônes. En revanche, une fois à l’intérieur on a une excellente vue. Le plus gros souci de ce stade est ensuite qu’il est trop grand. Même contre Liverpool, le club est bien incapable de le remplir dignement. Et pour cause, sa situation géographique est également dégueulasse avec d’énormes embouteillages si vous ne prévoyez pas de venir à l’avance. Et comme aujourd’hui, c’est un jour de travail…

Lire la suite