Menu Fermer

Atalanta – SPAL et Hellas Verona – FC Crotone

Atalanta – SPAL et Hellas Verona – FC Crotone

8

Le stade

8.5/10

Le football

8.0/10

L'atmosphère

7.5/10

La ville

7.0/10

L'expérience groundhopping

8.8/10

Pour mon premier voyage en Italie, j’avais prévu un « double groundhopping » le dimanche 10/02/19 (mon deuxième après un enchaînement Alemannia Aachen / Union St Gilloise en Octobre 2018).

J’ai donc enchainé ce jour là un match de Serie A : Atalanta – SPAL et un match de Serie B : Hellas Verona – FC Crotone.

Le passage à Vérone étant trop court, inutile d’essayer de parler de la ville en elle même.

Bergame, bien que j’y sois resté peu de temps est une ville sympathique avec les montagnes pour fond de carte postale.

Je vous conseille d’aller faire un tour à la « Città Alta » (de jour, pas de nuit comme je l’ai fait…) qui est en fait la vieille ville en haut de la colline. Prévoyez une bonne demi-heure de marche en montée. Pour les amateurs de bonnes bières ce n’est pas la ville de rêve mais allez faire un tour au « Beer garage ». Choix de 6 ou 7 pressions disponibles, essentiellement de la craft Italienne + choix de bouteilles/canettes diverses et des burgers à base de charcuterie Italienne à tomber.

Deux stades bien atypiques, celui de l’Atalanta avec les deux virages non couverts et celui de Vérone qui est clairement un monument.

  • Atalanta – SPAL : Ambiance mise en continue par les supporters de l’Atalanta avec quelques fumis de craqués. Côté SPAL, un peu de monde, peu de bruits, beaucoup de parapluies.
  • Hellas Verona – FC Crotone : Ambiance un peu à « l’anglaise » côté Vérone, petit contingent de supporters côté Crotone qui chanterons tout le match et nous gratifierons d’un petit lâchage de bombe agricole.

Impossible de décrire les buvettes de l’Atalanta je n’y suis pas passé. Si vous marchez pour aller au stade, vous ne pourrez pas manquer l’arrêt à la station service faisant pour le coup office de bar pour les supporters de l’Atalanta. Les buvettes de l’Hellas Verona sont assez vieilles et vous devez y passer pour aller aux toilettes. Pour la bière, ne rêvons pas, des canettes de 50cl de Paulaner en vente pour un prix cependant raisonnable. Pour la somme de 3€, je vous conseille de prendre un Borghetti (liqueur de café à 20%) qui est vendu dans des petites fioles et qui est mon réel coup de cœur des stades Italiens.

Passons sur la partie football, ce n’était pas le but premier de mon séjour en Italie.

Beaucoup d’imprévus sur cette journée, train pris en retard pour Vérone, logement Booking qui nous lâche car arrivée après 20h, la chance de trouver un hôtel à côté à prix raisonnable (pour s’organiser pour voyager en Italie, c’est ici). Bref c’est ce qui fait que ça fait des bonnes expériences. Mention spéciale pour le stade de Vérone, nous étions en « parterre » les places en pourtour tout en bas du stade, 10€ la place, une vue pas superbe mais atmosphère atypique.

Stade
Ville
Ambiance
Summary
Clem Trob

5 Comments

  1. Scheiss RB

    Dommage que la partie ambiance et l’histoire des ultras de Bergame ne soit pas un peu mieux détaillée. La Curva Nord de Bergame est selon moi une des meilleures tribune en Italie à l’heure actuelle et avec une histoire très riche. Il aurait été interessant de parler de Claudio Boccia ou même de la Festa della Dea, le festival que les ultras organisent début juillet.

     
    • La rédaction
      La rédaction

      Merci pour cet avis. Malheureusement c’est quelque chose que l’auteur n’a pas pu expérimenté au cours de son aventure d’un match.
      Tu voudrais nous en parler via un autre article ?
      Ou sur le forum éventuellement ?

       
  2. Romain Guilbault
    Romain Guilbault

    Le logement booking c’était une auberge et une arrivée après minuit ? C’est un peu abusé surtout si au préalable ils ont pas essayé au moins d’obtenir des infos (à quelle heure vous arriverez) : au pire si vous vous pointez pas ça reste automatiquement payé… J’ai jamais eu de souci alors que je m’y pointe souvent au dernier moment, il n’y a qu’à Gênes où le mec m’avait un peu mis la pression pour me pointer avant minuit.

    Je cherche des infos sur la Festa della Dea car ça a l’air intéressant mais compliqué de trouver, qui plus est tout est en italien (tout à fait logiquement). Je ne trouve même pas la date 2019…

     
    • ClemTrob
      ClemTrob

      Pour la partie sur la Curva Nord je n’en parle pas car je suis incompétent dans ce domaine et sur le foot Italien en général. Je retrace brièvement les deux matchs vus dans la même journée. Ça à ses avantages mais aussi des inconvénients notamment niveau temps.

      Pour le booking c’était un appartement réservé par mon collègue.
      On a voulu le prendre juste avant le match donc avant 21h et l’heure limite de mémoire c’était 20h… On était verts sur le coup mais on a réagit vite et été à l’hotel pour pas louper le match. Mon collègue a été prélevé mais il a fait un mail à Booking, je pense et j’espère un remboursement

       
  3. Scheiss RB

    C’est une sorte de fête populaire organisée par les ultras de Bergame. On y trouve des stands de steet-food, des buvettes, une immense cantine et une grande scène.

    Ils organisent pendant la journée des conférences sur la répression que subit le mouvement ultras en Italie. Ils invitent des avocats et des personnalité comme le père de Gabriele Sandri voir même des groupes rivaux comme les ultras de Brescia.

    Le soir, il a des concerts sous la grande scène et ensuite le Claudio Boccio (ancien capo interdit de stade depuis maintenant une dizaine d’année) présente les joueurs, entraîneurs et jeunes du club. Ils leurs arrivent aussi de présenter des anciennes gloires du club ou des groupes ultras avec lesquels ils sont amis (Francfort, Ternana et Cavese). Les présentations font souvent office d’un show. Les joueurs arrivent sur une grue, un camion voir même un tank.

    Pour la fin de la soirée, tous le monde va sous la cantine pour boire, chanter et craquer des fumis. Ce qui m’avait assez surpris lors de mon séjour c’était de voir à quel point la culture ultras était encrée dans les moeurs. On pouvait voir des personnes agées se lâcher complétement. Ils étaient debout sur les tables avec qui T-Shirt de la Curva Nord entrain de chanter. On y trouve aussi des familles avec des enfants en bas âges.

    Je fréquente souvent les stades allemands et je dois avouer que je n’ai que rarement vu un groupe ultras aussi proche du reste du public.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *