Menu Fermer

Watford FC – Liverpool FC : Liverpool n’est plus invincible !

Watford FC - Liverpool FC

30£ Family Stand
7.6

Le stade

8.0/10

Le football

7.0/10

L'atmosphère

7.5/10

La ville (Londres)

7.5/10

L'expérience groundhopping

8.0/10

Pros

  • Un beau petit stade avec du neuf et moins neuf.
  • Des tarifs accessibles pour un stade plus "familial."
  • Atmosphère Home forcément bonne dans ce contexte.
  • Pas trop mal côté LFC malgré tout.
  • Le match de Watford.

Cons

  • Le match de Liverpool.
  • Un peu loin de Londres (prévoir 45min de transport).

Il y’a quelques mois je discutais par hasard avec un groundhopper anglais à propos de l’Atalanta Bergame. Scott me propose généreusement de m’aider si je cherche à venir au Vicarage Road, le stade de Watford. Le truc à ne pas me dire… Je mate le calendrier, Watford n’a pas encore affronté Liverpool à domicile. Le rendez-vous est pris : direction Watford, à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Londres !

La billetterie

Je suis donc passé par Scott pour obtenir deux places dans la tribune familiale de Watford, 30£ la place seulement. Il a pu me renseigner un peu mieux sur le club et la billetterie. Les gros matchs ne vont généralement pas en vente générale mais pour autant des billets supplémentaires restent accessibles pour les abonnés et membres. Pour dire, il était encore possible quelques heures avant le match d’acheter des billets au guichet du stade sous réserve d’avoir un historique d’achat ici.

Le club a mis un système en place qui oblige les abonnés à prévenir de leur absence pour les inciter à remettre en vente leur billet sur la plateforme officielle du club. D’ailleurs, les profits réalisés sur la revente peuvent aller à des associations comme Watford FC Community Trust (lire ici). C’est donc un peu pour ça que jusqu’au dernier moment des tickets peuvent être remis en vente. Un français sans billet m’a même raconté qu’un mec a acheté sa place devant lui au guichet pour 30-40£ et lui proposait quelques secondes plus tard de lui revendre + de 150£… Ça profite de Liverpool pour se faire de l’argent mais je pense que pour un match moins demandé, même le jour du match il y’a bon espoir de trouver un mec honnête comme Scott pour dégotter une place à son prix d’origine.

L’accessibilité et la ville

On peut aussi imaginer que la popularité du Watford FC ne s’étende pas beaucoup plus qu’autour de sa population locale de 79 000 habitants. Ce n’est pas l’un des premiers clubs qui nous viendrait en tête sur un séjour à Londres. Watford est tout juste à l’extérieur du “Grand Londres” mais ce n’est pourtant pas un véritable problème avec la qualité du réseau ferroviaire londonien. Si vous arrivez depuis l’aéroport de Luton (leur rival historique), vous n’êtes même qu’à 30 minutes de Watford.

A préciser que vous avez des studios Warner Bros à Watford. Les plateaux de tournage d’Harry Potter sont à visiter. Donc cette destination en banlieue de Londres doit finalement ramener quelques touristes. Mais ce n’est pas mon objectif du jour. Je prends un premier bus Green Line de Luton Airport jusqu’à Bricket Wood (ligne 757) puis Scott me récupère pour m’emmener au stade.

Le stade

Comme bien des stades en Angleterre, vous ne manquerez pas de trouver quelques pubs autour du stade dont certains réservés aux hôtes ou away fans pour y passer votre avant match.The Red Lion se trouve sur le trottoir face au stade mais est réservé aux fans de Watford (carte de membre ou season ticket à présenter).

Par sa taille et ses couleurs, le stade est franchement cool de l’extérieur avec 2 façades rénovées très épurées et 2 façades plus anciennes. Il y’a même des logements au-dessus du stade. Une tribune est au nom de Sir Elton John, célèbre fan du club (il a déjà été Président du club).

Mais c’est sans doute de sa taille dont on parlera le plus puisque Vicarage Road est le deuxième stade le plus petit de Premier League après Bournemouth avec 21 577 places. C’est le plus petit des 15 stades que j’ai donc fait parmi les clubs en PL devant Burnley (21 994).

Quand on rentre donc à l’intérieur du stade, son côté « confiné » se fait encore un peu plus sentir aussi bien des les coursives que dans les tribunes. Le plafond et les toits sont bas, la proximité du terrain est immédiate. Comme son extérieur, les couleurs vives des sièges frappent à l’œil.

Pour comparaison Turf Moor et ses couleurs criades fait bien plus « vieux ». Il ne s’agit pas de dire que c’est le plus beau stade – ce n’est pas le cas – puisque les divisions inférieures en ont notamment des magnifiques de cette taille (tout récemment le bientôt disparu Griffin Park). Mais disons que se retrouver devant cet effectif de Liverpool maintenant habitués aux grands matchs européens, dans un aussi petit stade, c’est un sentiment curieux et appréciable.

Le match

On assistait à ce match avec l’idée de voir Liverpool détenir seul le record de victoires consécutives en Premier League (18 ex-aequo étant le record en cours). Watford était un adversaire à la portée des Reds mais à aborder sans excès de confiance. Tout d’abord parce qu’on a eu énormément de mal au match aller, et enfin parce que semaine après semaine les matchs deviennent plus difficiles que les précédents. La rupture peut sembler proche mais en même temps Liverpool trouve toujours un moyen d’y arriver. La première mi-temps mène à rien, Liverpool est dominé mais on pense alors que Watford a déjà laissé passer sa chance. Ce sentiment est renforcé par la blessure de Deulofeu.

Pourtant cette blessure ne va pas stopper Watford. Ils vont continuer sur leur rythme dès la seconde mi-temps et finir par « écraser » Liverpool, toujours bien aidé par un Lovren catastrophique. Troy Deeney ne s’en cachera pas en après-match en disant que Lovren avait été identifié comme le maillon faible à mettre constamment sous pression. Tout le monde a cependant été aussi mauvais que Watford a été bon. Liverpool a été complétement inoffensif avec un trio incapable d’exister. Dans ces cas-là la lueur d’espoir ne finit plus que par résider dans les pieds magiques de Trent Alexander-Arnold. Mais Liverpool était bien trop loin de son niveau technique comme mental pour espérer quelque chose. Watford surclasse Liverpool pour l’emporter d’un imprévisible 3-0, et ça aurait pu être 4. Liverpool ne fera pas la saison des invincibles mais peut encore largement viser le record de points dans une saison.

En conclusion, je ne peux que dire que c’était malgré tout un bon match si on l’observe en tant que spectateur neutre. Dans mon cas, c’était frustrant de voir Liverpool incapable de créer de beaux mouvements et se procurer des actions alors qu’on était placé si proche du terrain. De ce point de vue ça me rappelle l’expérience calamiteuse à Hull.

L’atmosphère

Dans un pareil contexte, l’atmosphère du côté des Hornets ne pouvait qu’être bonne. Ils ont un petit groupe de supporters debout dans un coin du virage opposé (à droite sur la photo) qui animent un peu les tribunes. Sur toute leur tribune des drapeaux étaient sortis pour le coup d’envoi.

Par moment les chants sont assez bien suivis par les autres tribunes. Même la mascotte du côté de la tribune familiale y met du sien pendant tout le match avec un tambour.

C’est bon esprit, comme les chants improvisés et second degré qui font régulièrement le charme des tribunes britanniques :

Ce n’est pas toujours le cas mais j’ai trouvé le parcage des Reds plutôt sérieux (à l’échelle de l’Angleterre), avec des chants continus quelque soit les évènements du match. Le parcage se fait parfois bien plus discret dans des situations désavantageuses. Je crois qu’ici tout le monde a su passer outre le résultat pour voir qu’au final nous serons quand même le Champion d’Angleterre. On va pas commencer à bouder.

Retrouvez dans le thread ci-dessous 3 différents extraits de l’atmosphère :

L’expérience groundhopping

Le score ne fait pas plaisir mais on est quand même content de ce résultat pour Scott. Les trois points leur seront plus utiles qu’à nous. Il faut simplement espérer qu’ils suffisent à faire la différence dans leur objectif de maintien. Ce qui est sinon pas mal en tout cas en tant que groundhopper, c’est qu’on a pu voir l’atmosphère de ce beau Vicarage Road à son avantage. Quand on rencontre des groundhoppers sur la route, qui plus est un local, les souvenirs nous restent forcément plus en mémoire.

Mais au-delà de ça, Vicarage Road se place également parmi l’un des innombrables stades accessibles depuis Londres et à faire. Pour les avoir maintenant tous fait sur Londres en Premier League sauf West Ham (le pire), c’est même mon préféré.

Stade
Ville
Ambiance
Summary
Co-fondateur et rédacteur | Website

Familiarisé aux parcages pour suivre le FC Nantes, un stage sur Liverpool, mon autre club de coeur, a développé ma passion pour le groundhopping en 2016. Cofondateur au-stade.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *