Menu Fermer

En cortège pour le derby de Berne : FC Thun – BSC Young Boys

Thun - Young Boys

25€
6.5

Le stade

7.0/10

Le football

6.5/10

L'atmosphère

5.0/10

La ville

7.5/10

L'expérience groundhopping

6.5/10

Pros

  • Petite ville très charmante.
  • L'expérience d'un cortège en Suisse.
  • Petit stade fermé, c'est mignon.

Cons

  • Le cortège consistant à attendre pour rien.
  • Petit club avec peu d'ultras.
  • Et pas du tout suivi par les autres fans.
  • Forcément, un parcage bien terne.

Destination du dimanche : le derby de Berne mais à Thoune ! En attendant l’arrivée des supporters bernois en train, nous avons fait un petit tour de la ville et je peux dire qu’elle m’a offert l’un des plus beaux panoramas que j’ai pu voir dans une ville suisse avec les montagnes toujours à vue. Je ne vais pas vous dire d’y rester un week-end entier car ce n’est qu’une petite ville de 45 000 habitants et nous n’y avons passé qu’un très court laps de temps. Mais sur une après-midi ça doit facilement en valoir la peine. Et Berne n’est qu’à 30 minutes.

Après ça, les supporters de Berne arrivent depuis le train affrété spécialement aux supporters. Nous savions qu’un cortège était organisé et connaissions le tracé donc nous nous confondons dans la foule avec précaution. Un pétard ici ou là et nous restons « bloqué » au moins 30 minutes sans avancer ou presque. La police nous entoure, leur présence semble raisonnablement bien coordonnée et calme. Aucun réel mouvement de foules, aucun chant, les supporters sont statiques. Mais on approche du coup d’envoi et nous ne voulons plus attendre indéfiniment l’avancée du cortège.

Deux articles de presse en langue allemande nous parlent de ce cortège et des événements qui s’y sont produits :

On apprend que les « ultras » bernois refusaient de se voir imposer le nouveau trajet du cortège : 4,5 km au lieu de 2,5. Ça se comprend. Mais ce nouveau trajet serait aussi la conséquence de débordements la fois précédente… Chaque parti semble avoir sa raison d’agir ainsi. Les « hooligans » auraient selon le média attaqué la police sur ordre des meneurs avec des pierres et des barres de fer (celles des drapeaux). Mais il y aurait également une autre version, celle des représentants du groupe pour qui la police aurait été la première à agir. Je n’ai rien vu de si alarmant que les mots prêtés dans ces articles mais j’étais en fin de cortège avec quelques angles morts. Les photos semblent également avoir été prises en notre présence : j’étais à proximité au moment de toutes ces scènes. Et si les visages cagoulés entretiennent une image pas rassurante, ça ne m’est pas surprenant dans le contexte Suisse.

Peu de temps après notre départ vers le stade, il semblerait que la décision ait été prise de rentrer sur Berne pour ceux refusant de suivre le chemin (une centaine) tandis que les autres ont pu atteindre le stade en bus. Donc finalement la décision a été prise/imposée sans excès de colère ?

En tout cas, nous on est dans ce petit stade de la Stockhorn Arena, un nom faisant référence à une montagne proche. Le stade me dégage une sensation étrange sans être négative, comme du foot en salle. C’est peut-être la proximité de si petites tribunes avec le terrain qui me créé cette illusion.

Aujourd’hui 8 000 spectateurs sont présents. Dans le Kop de Thoune, parce qu’on doit bien en parler un peu, quelques dizaines de supporters pour chanter de façon continu mais très monotone. Les chants ne sont pas du tout suivis et les autres tribunes sont pleines de supporters bernois… C’est pas la joie surtout qu’il manque la frange importante de fans bernois dans le parcage, celui-ci est donc peu bruyant. En seconde mi-temps on va même se taper 10 minutes de silence parce qu’aucun capo n’est là. Ce sont mêmes des enfants qui supportent Berne qui se permettent parfois de faire le bruit dans ce stade. Un peu étrange mais on parle d’un si petit club finalement, c’est à relativiser.

Pour le match, Thoune va pas trop mal lutter face au leader avec quelques grosses occasions. C’est pourtant Berne qui marque en 1ère mi-temps sur un pénalty après une situation confuse amenant une main sur sa ligne d’un défenseur. Thoune va réagir en toute fin de match devant nous pour prendre un point. La tribune retrouve son calme si  tôt l’engagement donné… L’ambiance est incapable de prendre au delà des dizaines d’ultras. En tout cas c’est un excellent résultat pour ce club qui lutte pour pas moins qu’une place européenne.

En conclusion, je dois faire le constat amère qu’il ne faut pas voir un match à Thoune en comptant sur les hôtes mais plutôt sur les parcages visiteurs quand ils se présenteront en tribune… Ça n’en est resté pas moins un déplacement qui m’a encore appris quelques trucs en vivant de près l’organisation d’un cortège par les forces de police, etc en Suisse.







Aller à la barre d’outils