Menu Fermer

West Ham – Leicester au London Stadium : R.I.P. West Ham

4.8

La ville

9.9/10

Le football

5.0/10

L'atmosphère

2.0/10

Le stade

2.0/10

L'expérience groundhopping

5.0/10

Second match de mon périple sur London pour Pâques 2019, je profite d’un match à domicile des Hammers pour découvrir leur « fameuse » nouvelle enceinte tant décriée par les anciens habitués d’Upton Park. Je savais que ce stade construit pour des fins autres que footballistiques (et donc non financé par le club de l’East London à la rage des autres clubs alentours tels que Charlton ou Leyton Orient qui crient à la concurrence déloyale) ne correspondrait pas aux attentes d’un fan de foot actif mais je voulais me faire ma propre opinion in situ. Je n’allais pas être déçu…

La ville

Je n’aurai pas la prétention de vous présenter la capitale anglaise. Je me contenterai donc de casser l’image du fog londonien et/ou du mauvais temps permanent pour mentionner le soleil radieux qui m’accompagna durant mes 4 jours outre-manche.

Le stade

Le London Stadium est très facilement accessible depuis la station du Tube la plus proche qui donne dans un grand centre commercial. Impossible de ne pas trouver le stade puisqu’il suffit de suivre la cohorte de fans qui s’y dirigent le long de quelques rues fermées à la circulation au sein d’un quartier d’immeubles ultra modernes. Le stade en lui-même se situe dans le Parc Olympique au milieu de belles étendues vertes et d’un petit cours d’eau bien agréable. L’environnement est donc plutôt moins décevant qu’imaginé même si aucune boutique traditionnelle (fish & chips ou autres pubs) n’est présente à proximité (on n’est donc pas en présence du stade anglais classique totalement inséré dans les ruelles alentours et surgissant au dernier moment).

Une fois passé les contrôles de sécurité et les fameux turnstiles, on accède aux abords du stade où les food trucks sont hyper nombreux. Une impression de fête foraine s’en dégage qui n’est pas vraiment à mon goût. Néanmoins les home fans et les away fans de Leicester semblent en être satisfaits à voir les longues queues à chacun des stands.

Dans les coursives du stade, de nombreux panneaux retracent l’histoire du club, ses joueurs emblématiques, ses différents blasons etc… Par contre, pas de trace (ou du moins je n’en ai pas vue) du regretté Upton Park. S’inscrivant dans la même volonté des dirigeants du club de customiser le stade (qu’ils ont vendu aux supporters comme un futur sweet home), des drapeaux accrochés aux lampadaires personnalisent un peu plus le London Stadium en rappelant des moments particuliers du club.

Il était temps de pénétrer dans les tribunes. J’avais choisi délibérément une place à côté des away fans afin de m’assurer d’un minimum d’ambiance. J’étais donc placé en virage et sur le haut de la tribune. Et là, la catastrophe redoutée se révèle: je suis à des dizaines de mètres du terrain puisqu’une bâche immense me sépare du bas de la tribune, les 1ers rangs de cette même tribune étant eux-même déjà très éloignés de la pelouse en raison de la présence d’une piste d’athlétisme qui, pour la 1ère fois (et les dirigeants en avaient fait une sacrée pub) était recouverte d’un tapis aux couleurs du club (une longue querelle avait opposé les proprios du stade et West Ham pour savoir quelle couleur mettre et qui devait payer ce tapis. Eh oui quand on n’est pas propriétaire de son stade, on fait pas ce qu’on veut dedans. Pas besoin d’avoir fait Saint Cyr pour l’anticiper mais bon les dirigeants de West Ham sont de sacrés incompétents alors rien d’étonnant).

Le meilleur: une partie de la tribune repose sur des échafaudages visibles depuis ma place. Pour un stade prétendument moderne, on croit rêver !

L’atmosphère

Peut-on parler d’ambiance tant les fans des Hammers furent amorphes ?! Il est vrai qu’en restant prostrés sur son siège occupés à ingurgiter de la junk food (pop corn & coca notamment), il est difficile d’être actifs ! Donc à part le fameux hymne du club (« I’m forever blowing bubbles » chanté en accompagnant une bande sonore, le comble!) et quelques « Come on you Irons », rien à signaler. Les supporters de Leicester ne se sont d’ailleurs pas privés de railler cet ersatz de club qu’est devenu West Ham en leur adressant un piquant: « You’re not West Ham anymore ! ». Fermez le ban.

Heureusement donc que les fans des Foxes, la plupart debout sur la partie haute de leur tribune, étaient présents car ils assurèrent une bonne ambiance et les 2 buts des Foxes leur donnèrent l’occasion de provoquer mes voisins assoupis.

Le football

La partie sur le terrain fut animée avec 4 buts au total pour un résultat final de 2-2. Jamie Vardy fut virevoltant et le match plaisant. Mais dans une enceinte pareille, difficile de trouver un réel plaisir à la rencontre.

L’expérience groundhopping

Si vous aimez le foot anglais traditionnel et espérer un minimum d’ambiance, passez votre chemin: le London Stadium vous désespérera !

Contrairement à ce qu’avaient vendu les dirigeants du club aux fans des Hammers, le London Stadium est, en effet, tout sauf un stade de foot. Quant aux fans des Hammers, ils furent pour le moins pathétiques de passivité. J’avais connu le West Ham d’Upton Park, celui des cockneys de l’East London. Désormais, il y a le West Ham « moderne », celui des pop corns et des « supporters » à la sauce américaine. Toutes mes condoléances.

Article écrit par @olivierlaval

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils