Menu Fermer

Manchester City – Chakhtar Donetsk

Manchester City - Chakhtar Donetsk

17.50£ Young Adult
7

Le stade

6.5/10

Le football

8.0/10

L'atmosphère

5.0/10

La ville

8.5/10

L'expérience groundhopping

7.0/10

Pros

  • Une ville que j'adore
  • Premier rang, donc belle vue et confortable
  • Du spectacle

Cons

  • Un stade sans âme

De retour aux affaires footballistiques cette fois-ci à Manchester, une de mes villes anglaises préférées, à la culture foot et musicale immense. Le match du soir est une de rencontre de Champions League entre les champions d’Angleterre, Manchester City et d’Ukraine, le Chakhtar Donetsk.

Manchester, ancien bastion ouvrier, est située au nord ouest de l’Angleterre. Elle est facilement joignable depuis Leeds, puisque environ une heure de bus suffit. J’ai cette fois choisi National Express, compagnie la moins chère pour ces petits trajets. Concernant l’obtention des tickets, il faut noter que contrairement aux autres gros clubs anglais et clubs londoniens, il est assez facile de s’en procurer, la billetterie en ligne étant accessible en general sale plusieurs semaines (voire mois) avant le jour du match. C’est bien pratique pour les groundhoppers comme moi mais le risque est de se retrouver avec un public plus ou moins passionné de football (déjà que City n’est pas le club le plus passionnant ou authentique d’Angleterre…) ou avec de nombreux fans away en tribunes (j’avais par exemple deux Ukrainiens à mes côtés ce soir-là). J’ai du débourser £17.50 pour mon billet du soir, en tarif young adult comme d’habitude, avec une place centrale en tribune latérale.

Je suis donc arrivé à la gare routière vers 17h30, me laissant pas mal de temps pour accéder à l’Etihad Stadium, à 35 minutes à pied. Le stade fait partie d’un complexe monté, avec des bureaux et le stade de l’académie. Je ne trouve généralement aucun charme aux stades récents, desquels aucune histoire ne se dégage, c’est bien le cas ici. De plus il faisait nuit, donc pas facile de profiter de l’architecture. Une fois à l’intérieur, des drapeaux sont installés par le club derrière le but pour simuler une espèce d’ambiance durant le match. Je me retrouve au coup d’envoi sous une bâche elle-aussi réalisée par le club, ce qui me montre une fois de plus le côté artificiel du club.

Passons au match, avec une équipe de City presqu’au complet (Agüero sur le banc, Mendy blessé) contre un Chakhtar Donetsk que j’avoue ne pas connaître, mais régulièrement présent en coupe d’Europe. Sans grande surprise, on a droit à un match à sens unique, les Skyblues déroulent, mettent le pied sur le ballon et finissent à 6-0. Gabriel Jesus y va de son triplé (dont un penalty scandaleusement accordé à Sterling), accompagné par David Silva, Mahrez et Sterling. City, premier de son groupe devant l’OL est pratiquement assuré de se qualifier, à moins du contre-perf au match retour contre l’autre Pep.

Stade
Ville
Ambiance
Summary

Football populaire, rock indépendant et lutte des classes. À bicyclette ou dans la fosse. #YNWA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *