Menu Fermer

Liverpool – Bayern Munich, 1/8ème Aller de LdC

Liverpool - Bayern Munich, 1/8ème Aller de LdC

Anfield Road Lower 70€
8.1

Le stade

9.0/10

Le football

7.5/10

L'atmosphère

8.0/10

La ville

7.5/10

L'expérience groundhopping

8.5/10

Pros

  • des chants continus en Anfield Road
  • à m'en masquer les chants du parcage
  • Match tactique de qualité

Cons

  • Pas encore l'avant-match d'un très grand RDV
  • Aucunement surpris par les fans du Bayern
  • Peu de frappes, peu d'occasions, pas de but
Je ne m’étais plus rendu à Liverpool depuis un an et demi plus tard. Plus qu’un seul match c’est aussi l’envie de raviver les souvenirs de la ville et sa “gastronomie” qui me donne hâte de ce court séjour de moins de 48h. Avec ce court laps de temps, il ne s’agissait effectivement pas de revisiter profondément la ville. Je n’ai même pas pu me prendre un Breakfast et/ou Fish & Chips (quelle indignité!).

A la place, on a testé deux restaurants : le Dale Street Kitchen dans un petit lieu simple mais chaleureux (première photo) et le second au Festival Food & Drink Grill dans la rue animée de Matthew Street (Cavern Club, etc) avec des références tripadvisor presque douteuses (5/5 et + de 300 avis). L’expérience a dans tout les cas été très bonne et la carte donne tout autant envie qu’elle est variée (salades en starter ou plat principal, burgers, fish & chips, etc). On recommande ce lieu qui me semble récent. Ci-dessous en seconde photo un plat liverpuldien, le “Scouse”.

Je n’ai pas raté l’opportunité en revanche de manger des cookies Sainsbury’s (“chunky belgian” est ma référence) à 1.70£ les 4. C’est trop bon pour ce prix dérisoire, totalement du niveau que je m’en faisais dans mes souvenirs. Je devais vous en parler. Que dire sinon si ce n’est qu’un court passage au Cavern Club m’a aussi rappelé à quel point ce lieu est particulier. À 11h30 du matin on est déjà pratiquement pris de frissons par l’atmosphère qui s’en dégage tandis qu’un jeune artiste joue quelques reprises des Beatles.

Mon seul match européen à Anfield étant les barrages de la saison passée contre Hoffenheim, je n’ai pas totalement connue l’ambiance vantée depuis la fin de saison dernière puisqu’elle a continué de se construire au cours du même parcours européen jusqu’à se diffuser plus largement sur les matchs de PL avec plein de nouveaux chants, etc. Pour ce soir, aucun accueil particulier n’est encore réservé au bus. On profite plutôt de l’avant-match dans le pub The Sandon à coté d’Anfield, il a visiblement été retapé et propose sur plusieurs étages de nombreux espaces et même une petite scène. Ça commence déjà à chanter sympathiquement à la gloire de nos Reds depuis ce pub.

Lorsque je récupère ensuite ma place dans l’angle opposé des supporters munichois en Anfield Road Lower, ma première pensée est que je risque de n’entendre que le parcage visiteur. Le Kop d’Anfield est en face et je n’ai jamais connu la tribune d’Anfield Road en feu intégral (même contre United, ou contre Everton).

Finalement je vais rapidement être contredit puisqu’on est la grande majorité à chanter, que ce soit pour suivre le Kop ou lancer directement des chants. On ne s’entendait même régulièrement que nous-même chanter, que ce soit sur le YNWA mais aussi sur de bien nombreux autres chants. Plus choquant, je n’ai franchement rien remarqué de l’ambiance mise par le Bayern pourtant à ma droite. On aurait presque pu me parler d’une grève des encouragements que je n’aurais franchement pas pu infirmer cela.

J’étais attentif à cette atmosphère autour du match car je voulais apporter/confirmer mon avis suite aux critiques qu’on a pu lire sur l’atmosphère d’Anfield contre le PSG. Pour moi, la réalité est toute simple : c’est surtout que chacun s’écoute chanter à en masquer les bruits plus lointains (à resignaler que le parcage est proche des bancs quand les plus actifs du Kop sont tout au fond de leur tribune).

Des différents retours que j’ai eu (on est tous dans des différentes tribunes), évidemment que le Kop a chanté tout le temps. Évidemment que les allemands se sont bien donnés pendant tout le match, sans atteindre la performance bien supérieure des parisiens. Et pourtant je ne les ai personnellement pas entendu. Selon notre position en tribune et même des micros depuis la TV, la verité n’est jamais aussi limpide et évidente qu’on aime le prétendre en fonction de notre clan.

Pour les quelques réserves me concernant sur l’ambiance, il a manqué un but ou plus simplement des frappes dangereuses pour être en transe. Ce n’était pas du tout le cas mais c’était malgré tout une ambiance quasi continue de qualité. Les 20 dernières minutes ont cependant été d’un ton beaucoup plus faible. L’enjeu d’un but à un tel moment du match nous a peut-être naturellement crispé. Dans un tel match, ce n’est pas non plus honteux que cela puisse arriver dans une tribune “secondaire” d’Anfield, qui se tenait d’ailleurs intégralement debout comme à chaque grand rendez-vous.

Par l’enjeu, le match en lui même a sinon été intéressant en tant que supporter avec un aspect tactique prédominant.  Liverpool aurait sans doute pu jouer plus juste sur des fins d’actions pour s’offrir un but au combien important en vue du retour. Le match nul et vierge n’est cela dit pas du tout volé non plus par le Bayern qui a très bien contenu Liverpool de la folie qui s’empare souvent d’Anfield sur ces soirées de Champion’s League. Tout est à faire sur le retour. Nous n’y serons pas mais on supervisera quand même le Bayern contre Wolfsburg le week-end précédent depuis l’Allianz Arena.
Stade
Ville
Ambiance
Summary
Co-fondateur et rédacteur | Website

Familiarisé aux parcages pour suivre le FC Nantes, un stage sur Liverpool, mon autre club de coeur, a développé ma passion pour le groundhopping en 2016. Cofondateur au-stade.fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *