Menu Fermer

RB Salzburg - Liverpool FC en away

70€ en Bloc 28 (parcage visiteur)
6.2

La ville

8.0/10

Le football

7.0/10

L'atmosphère

5.0/10

Le stade

4.0/10

L'expérience groundhopping

7.0/10

Pros

  • La ville.
  • L'enjeu du match.

Cons

  • L'ambiance et l'aspect général du stade.
  • Le froid glacial.

Étant fan de Liverpool et membre de la French Branch (association officiel des supporters de Liverpool en France) je décide d’aller en Autriche afin d’assister à cette rencontre inédite en coupe d’Europe face à Salzbourg. Le match aller c’était soldé sur un scenario assez dingue. 3-0 à la mi-temps pour Liverpool puis 3-3 à l’heure de jeu, avant que Salah ne délivre les Reds 4-3 au final. Celui qui l’emportera se verra qualifier pour les 8eme de finale de la Ligue des Champions. Autant dire que la pression et l’enjeu seront grande à la Red Bull Arena.

Comment j’ai eu mon billet

Je suis membre de la French Branch et l’association a réussit à avoir quelques billets avec les supporters de Liverpool en tribune visiteur. Le billet est à récupérer sur place le jour du match, avec le représentant de l’association. Ci-dessous avec quelques membres à Salzbourg sur la première photo. J’ai également pu croiser Klopp lors de la ballade matinale d’avant-match du groupe.

La ville

Lundi en début de matinée j’arrive à l’aéroport de Salzbourg. La première chose que l’on aperçoit au loin, ce sont les montagnes qui entourent cette région. En cette période de Décembre, le froid se fait bien ressentir par des températures avoisinant les 2 degrés en journée, et vers les -3 le soir. Un dépaysement total pour moi venant de Toulouse, où il faisait encore 12 degrés.

Nous somme la veille du match alors direction le centre-ville, je rejoins 2 autres membres de la Branch, pour une petite balade de la citadelle et de ses lieux historiques. L’architecture des bâtiments et les rues font penser à un style médiévale de l’époque. Autant de montées que de descentes dans de nombreuses ruelles assez étroites, font le charme de cette cité. Beaucoup de bâtisses et de monuments rappellent l’histoire de cette ville qui est celle de Mozart, tout cela surplombé par une forteresse. Les maisons sont assez luxueuses et les gens se déplacent beaucoup en vélo.

 

Le stade

En arrivant avec le bus, on voit au loin des lumières, mais plus l’on s’approche et moins cela ressemble à un stade de foot à vrai dire. Disons le franchement, de l’extérieur ce stade ne paie pas de mine. On dirait un entrepôt ou une usine. De l’autre coté, un parking géant pour garer les voitures et rien d’autre autour, le désert total. On a seulement une une grande route qui mène au stade.

En montant les escaliers qui mène à la tribune, le style ressemble à une tour avec des échafaudages. C’est assez étrange comme sensation. Rentrons à présent à l’intérieur. Nous sommes situé en hauteur, un filet est présent mais cela ne masque pas la visibilité. Les autres supporters situés en bas auront moins de chance que nous, ils auront le droit à un grillage en plus. Les marches pour descendre sont extrêmement raides, et des barres sont mises sur toute la longueur de chaque rang, juste devant les sièges, pour mieux se tenir.

Contemplons maintenant cette arène, c’est un stade à l’Européenne sans plus ni moins de détails apparents. Un cercle avec 2 étages comme presque tous les nouveaux stade de nos jours. La tribune officielle côté presse est plutôt moche, elle est très basse pour laisser place à un mur de préfabriqué juste au dessus. Cela créé un grand vide de ce coté-ci du stade.

L’atmosphère

Des musiques – peut-être leur hymne – ne cessent de retentir pendant les 10 minutes qui précédent l’entrée des joueurs. Les autrichiens agitent leur drapeaux bleu et blanc, mais rien de fou. Une banderole sera déployée afin d’adresser un message pour leur joueurs. Les fans de Salzbourg pousseront leurs joueurs pendant une trentaine de minutes.

Du côté de notre tribune quelques chants seront timidement lancés, mais pas vraiment suivis. L’ambiance générale coté Liverpool est plutôt à la crispation et au stress. Nous étions une tribune morte durant cette première période. Durant le deuxième acte tous les chants y passeront côté anglais tandis que les fans de Salzbourg sont sans voix et éteints. Ils partiront au fur et à mesure.

Étant à domicile je m’attendais à voir une Red Bull Arena beaucoup plus en fusion puisqu’ils jouaient leur qualification. Au final ce fut un feu de paille. Peu de chants, juste quelques pressions sur certaines actions durant les première minutes mais rien de bien emballant.

Le football

Une première période en deux temps, les 20 première minutes sont à l’avantage de Salzbourg avec de grosses occasions. Notre défense nous sauvera pas mal de fois avant que nous commencions à mettre notre jeu en place. Salah et Keita répondront ensuite à leur tour, mais la justesse n’est pas encore là. Elle aurait pu clairement finir sur un score de deux partout, tellement ce fut intense, avec pas mal d’occasions de part et d’autre.

Tout va changer au retour des vestiaires, nous en profitons pour monter dans la tribune rejoindre d’autres membres. Liverpool va attaquer devant nous en cette seconde période, en espérant voir des buts. Ce deuxième acte reprend tambour battant, pas vraiment le temps de tergiverser. Les Reds sont repartis sur les même bases que la fin de première mi-temps. Attaque à fond, on veut leur faire mal.

57eme minute Keita ouvre le score et c’est la délivrance. On se sent un peu plus léger d’un coup le plus dur a peut-être était fait. A peine remis de nos émotions que Mo Salah part en profondeur dribbler le gardien. A aucun moment nous pensions qu’il pouvait marquer, nous le voyons seulement pousser le ballon et plus rien. On est masqué par cette fichue tribune en pente, on ne voit pas cette partie du terrain. On se demande si le ballon est rentré ou non. Les supporters exultent et on voit le ballon au fond, on comprend alors qu’à ce moment là qu’il y a but.

Tout le monde s’enliasse et saute dans tous les sens. On se prendra quelque sièges au passage formant quelque bleus mais c’est pas grave on mène 2-0. Ce but scelle quasiment notre qualification, nous sommes beaucoup plus détendues. On vient de leur mettre un vraie coup de massue avec ces deux buts en l’espace d’une minute. La fin du match se fera tranquillement, nous aurions pu en mettre plus, mais l’essentiel est là. Nous somme qualifiés pour les 8ème de finale de la Ligue des Champions.

L’expérience groundhopping

J’attendais avec excitation ce match et au final ce fut une bonne expérience dans son ensemble. Le fait de se retrouver et de partager ces moments tous ensemble entre membres de la French Branch, avec une qualification au bout, fut tout simplement superbe. Une Red Bull Arena sans cachet au niveau de l’aspect général, autant de l’extérieur que de l’intérieur. Déçu par l’ambiance générale du stade côté domicile.

Le petit plus vient de la ville en elle-même, plutôt sympathique et accueillante. Un style ancien avec des bâtisses plutôt riches, aux architectures et monuments encore restés dans leur jus.Un certain charme se dégage de cette citée enclavée entre les montagnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *