Menu Fermer

Manchester United – PSG, 1/8ème Aller de LdC

Manchester United - PSG, 1/8ème Aller de LdC

9.2

Le stade

9.0/10

Le football

9.0/10

L'ambiance

10.0/10

La ville

8.0/10

L'expérience groundhopping

10.0/10

Old Trafford : pas le plus chaud, mais l’un des stades mythiques que je rêvais de faire. Au moment du tirage, United est dans la sauce, on pète le feu. On sait très bien qu’ils peuvent relever la tête, notamment en changeant de coach. Mais dans tous les cas, on restera favori quoi qu’il arrive, même s’ils recrutent au mercato. D’ailleurs, la tendance chez les bookmakers est la même : la qualification de Manchester est à 3,75 au moment du tirage.

Sauf qu’entre temps, Mourinho a été viré, Solskjaer est arrivé et a (re)fait de MU une machine à gagner, de Pogba un des meilleurs joueurs du monde. De notre côté, l’équipe joue moins bien, accuse le coup, Neymar puis Cavani sont blessés. La côte de la qualification des Diables Rouges est descendu à 2,20 : flippant. On reste favori, mais le rapport de force s’est clairement réduit. Après le match contre Bordeaux, je ne suis pas du tout serein, à deux doigts d’envoyer un salaire sur MU, histoire de compenser la déception à venir.

Cycy, mon neveu de 10 ans :
– « mais tonton, ne t’inquiète pas, on va gagner. Si on bloque Martial et Pogba, on est tranquille. Avec papa on a parié 5€ que Kimpembe marque le premier but (côte 50)
– Tu as jeté 5€ à la poubelle, on va perdre 3/1″

Je suis pessimiste, dégouté “quand aura-t-on droit au bonheur, tous les ans c’est la même rengaine”.

Le départ

Dimanche soir, veille du départ. J’envoie la convocation à l’équipe, tout a été finement pensé : on décolle d’Ivry, on mange au Zaman. On récupère le Trafic à Roissy, dépose les voitures à Mitry chez le bon vieux Serge. On charge et on décolle, pour attraper le shuttle de 23h50 (on avait réservé pour 1h25) pour gagner du temps. Alors que je me suis explosé le cerveau pour optimiser l’organisation, ça commence à bégayer “Ouai moi je laisse pas ma voiture dans la rue, je viens en transport jusqu’à Roissy”.

Je suis posé chez Bocal à dévorer un (en réalité 3 ) croq monsieur, à casser des gueules sur Smash Bros, et les gens commencent à tout vouloir chambouler : très bien, prenez les transports que vous voulez, niquez vos races, on s’attrape à Manchester moi je pars en avion. Greg, Jeremy essayent de temporiser mais je n’en démords pas : je ne veux pas de Mehdi dans le camion, on partira sans lui. Tout le monde craque, ça part complètement en vrille “bah rends moi mon argent, adieu” en quittant le groupe de discussion… Le rat d’égout de Piero qui en profite “je peux vous racheter votre place?”, Clémence qui essaye de réconcilier tout le monde “vas y Jo, joue à tes jeux d’adolescents et quand t’as fini, tu seras calme et tout ira très bien”.

Au final, alors que c’est pourtant pas le style de la maison, j’ai peut être démarré un peu trop vite. J’appelle Mehdi pour m’excuser de l’avoir viré du groupe, je l’ai accablé alors qu’il était juste inquiet pour K2000 (son gamos parle carrément). Je le rassure sur le fait que sa voiture ne craint rien à Mitry, que Serge est fiable. Tout le monde se réconcilie : l’aventure continue!

Impossible pour moi de dormir, je ne pense qu’aux dabs de Pogba devant le parcage après avoir mis une grosse lucarne dans nos daronnes, à mon angoisse de conduire le J9, aux derniers petits détails (aurais-je le temps lundi d’aller acheter les shokobons?). La journée de taff de lundi était diffusée en slow motion, j’ai l’impression que toutes mes tâches au bureau me prenaient 20 ans. 16h59, j’éteins mon PC, il est l’heure de rentrer à la maison pour préparer mes affaires et attendre l’équipe. 19h, Mehdi et Jeremy déboule. Dernière vérification, tout semble bon : direction le Zaman pour dévorer l’un des meilleurs grecs (ou kebab, telle est la question?) de Paris, avant d’aller récupérer le camtar à Roissy.

On dit bonjour à Clémence qui nous attend devant le grec, sauf le gros qui lui fait un signe de la main mdr. Elle ne voulant pas manger, elle va profiter de ce temps là “pour aller faire quelques courses”. Les grandes tables sont prises, on se pose donc sur une table de 4 avec Michou qui vient d’arriver. Greg et Siete, les retardataires, se mettront derrière. Le patron nous dit de le suivre, il a libéré une grande table dans la salle du fond. On n’a pas besoin de ça, on dévore et on s’arrache. Pas le temps de perdre du temps! Mais il insiste alors on le suit. Pour nous faire de la place, il a demandé à un groupe de jeunes qui n’étaient que 3 de bouger. On s’excuse pour la gêne mais un petit con fait le nerveux pour rien à mal regarder les gens

– « Excuse-moi gros, on n’a rien demandé hein, c’est lui qui nous a fait bouger”. Regard noir du type.

– ‘Hey pourquoi tu fais le fou pour rien, je te dis qu’on n’a rien demandé”. Il continue de faire le mec à tchiper, Siete enfile ses gants, à tout moment ça peut partir.

On finit de manger, on récupère Clem et on se met en route direction Roissy avec Dimeh et Siete. Greg, Crovil et Michou n’ayant pas encore été servis on prend de l’avance pour récupérer le camion.

Arrivés à CDG, petite galère : le Trafic n’est pas prêt, ils doivent le nettoyer et pensent nous le déposer 45mn plus tard : beaucoup trop long, on s’en branle qu’il soit pas comme neuf, on est pressé! On attendra finalement une petite vingtaine de minutes. Dernière étape avant le grand voyage, le passage chez Serge pour déposer les voitures de Piero (qui nous rejoint depuis son 95), Greg et Mehdi. On en profite pour faire une pause pipi, saluer la très belle Victoria (elle est jeune mais qu’est ce qu’elle est jolie ). Il est 21h20, le shuttle que nous espérons avoir est à 23h50 et nous devons être présents à l’embarquement 30mn avant. 2h pour faire Mitry-Calais, c’est une mission pour Baboche! Petite frayeur sur la route quand le voyant “FAP” s’allume, mais il en faut plus pour arrêter le Lewis Hamilton du clos de la fontaine. Même pas la lourdeur exaspérante des blagues racistes de mon SuperPiero! Sur la route, Jérémy est en mode copilote/DJ/associable : il ne décroche pas un mot, il met du Rohff toute la route. Il a toujours été un peu timide quand il ne connaît pas les gens mon Crobut. A sa décharge, il était mourant (giga mal de ventre depuis le départ). Clem l’éclectique nous étalera son immense culture musicale pendant le trajet : Beat2 boul, L.I.M, Mauvez Lang, Dissidents… Une vraie caillera celle là!

23h35, on est à Calais, ça semble juste d’avoir le train que l’on voulait (celui d’après est à 1h25…), avec les 2 contrôles aux frontières et l’éventuelle fouille du véhicule. D’autant plus qu’un camion de pakpak est devant nous avec une cargaison chelou (je suis sûr que des migrants s’y cachaient). Finalement, la mission est accomplie et nous sommes dans la navette de 23h50. Pause pipi, détente, photo. La sorcière portugaise a également soigné le gros avec un gel magique, à l’allure dégueulasse, à gober. Il a commencé à revivre et à s’intégrer. C’est à ce moment que le groupe est né .

En Angleterre, on change de pilote mais on reste sur les minorités : Mehdi prendra tout le run de Folkeston à Manchester, bien entraîné par les vacances au bled en 504 chargée (allez, montez les neveux). Petit arrêt au stand à mi-chemin, les gros ont faim et veulent se faire un Macdo. Sur la 2è partie du trajet, tout le monde est plus détendu, l’ambiance est bonne (bizarrement, ça coïncide avec le moment où Pierre s’est endormi : serait-il la brebis galeuse?). On fait le jeu du “J’en ai un” (nom trouvé par Michou PVN) : le maître du jeu pense à un joueur de foot, et tour à tour les participants posent des questions en oui/non pour deviner de qui il s’agit. On a eu droit à de belles trouvailles : le très dur Aquilani, Edouard trouvé en 2s par Michou (personne n’a compris comment il était dessus si vite), Ménez l’idole de mon Baboche, et Malouda qui a eu raison de Siete (quand il a entendu “Luxembourg”, il a dit bonne nuit on ne l’a pas revu). Mehdi, qui a voulu faire le Qatari a parié un resto qu’on ne trouverait pas Larsson (dès que tu trouves Suède, c’est pourtant très facile). Blindé, il a continué tout le trajet à offrir des canettes à Piero ou Jeremy.

Sur les coups de 6h, on arrive devant la baraque. On réveille Gedesonne, le 8è larron, qui est venu en bus la veille, pour nous ouvrir. L’appart est lourd :

Au RDC, une chambre avec 2 lits doubles en bas (Mehdi, Jeremy, Greg et moi : la team Fofo). Au premier, une chambre avec un lit double (Clem) et une autre avec 2 lits doubles (Piero et Michou, qui n’ont pas voulu partager leur lits ces chiens errants) : la team twitter. Au deuxième, 3 canapés lits dans le salon avec Gedesonne et Siete : la team Ultras.

Mehdi, qui a conduit plus de 5h, n’est pas fatigué, un vampire le type il ne veut pas dormir “venez on va faire un tour non?”, “vas y je vais pas dormir je vais attendre que vous vous réveillez pour aller chercher les places”. Complètement ravagé le type. Au final, on dormira très peu : réveil aux alentours de 9h, douche, préparation et petit déjeuner dans le quartier. La sista est trop gentille, mignonne, elle nous a mis bien avec son breakfast à l’anglaise. Gedesonne sous le charme, laissera plus de pourboires que ce qu’il a dépensé pour manger .

On rentre à la baraque pendant que les lèves-tard déboulent (Piero, Michou, Clem). Repos du guerrier, on n’a pas beaucoup dormi. Tout est là, on peut partir au Football National Museum pour échanger nos contremarques contre les places pour Old Trafford. Sur place, un début d’ambiance alors que le match est dans plus de 8h! A peine récupérée, ma place tombe de ma poche et sans la bienveillance d’un supporter, j’aurais assisté au match à la maison 🙁

Dehors, on pète le groupe de Sou, Loïc (le cousin d’Ito, dont je vous ai déjà parlé sur le CR de Naples), ainsi que 2 jeunes d’Emerainville que Greg reconnaît (le monde est petit). Ils sont dans une gigantesque galère : leur avion retour, prévu le lendemain du match pour Bruxelles, a été annulé en raison d’une grève. 2 solutions s’offrent à eux : rentrer mardi et rater le match ou trouver un moyen d’aller sur Bruxelles pour récupérer leurs voitures. La solidarité aidant, ils récupèrent un J9! Ils ont cependant besoin de ramener leur voiture de location à l’aéroport de manchester. Je les accompagne avec Siete (une galère la route, trop de bouchons) et Sou monte également avec nous. Après avoir rendu la voiture, on passe rapidement au terminal 3 pour que Loic et Ali rendent un adaptateur qu’ils avaient acheté en arrivant : au lieu de prendre la prise UK-France, ils ont acheté le France-UK… Forcément, comme un problème n’arrive jamais seul, la caisse déconne et le vendeur doit attendre un responsable. Toute ces péripéties terminées, on rentre vers le centre ville. Je jette les KST et récupère la team Pot au Feu (ne me demandez pas pourquoi ce nom là, je n’en sais rien mdr). Ils ont mangé à Vapiano, fait du shopping (vestes Jordan blanches, Air Max… à ce que je vois ils ne font pas partie de la #TeamGiletJaune). Tout le monde est cuit, c’est donc l’heure de taper une sieste avant la grande bataille qui nous attend à 20h.

Pendant qu’on s’habille, Piero enchaîne une énième blague sur la bite de Greg “mais toi ton joueur préféré ça doit être Makelele non?”. Inarrêtable le boug! Je rentre “Old Trafford” sur Waze qui m’indique 2,5km. On ira donc à pied. Sauf qu’Old Trafford semble être également un parc, qui n’est pas tout proche du stade de foot… Sur la route, on verra une fresque avec l’inscription « No Fear » : on ne le sait pas encore, mais tout était écrit!

Pendant tout le trajet, on aura droit aux “on arrive quand?”, “c’est encore loin?” des enfants que l’on accompagne au stade! Bon, j’avoue, c’était beaucoup plus loin que ce que je pensais et on a pris 45 bonnes minutes pour arriver au stade. Juste le temps de discuter avec mon Baboche, ça faisait longtemps <3

Aux abords du stade, on ne sait pas trop pourquoi, Pierre boude. On perd également Michou pendant quelques instants (il fait le touriste). Voyant le cortège arrivé, on décide de rentrer dans le stade. Après la mini-fouille, on pénètre enfin dans le Théâtre des Rêves : magnifique! Le parcage est déjà blindé alors que le match commence dans plus d’une heure.

Première mission en entrant dans le stade, rejoindre le bloc “Ultras” : n’ayant pas pu acheter toutes nos places dans le même bloc, il faut que l’on puisse se rejoindre dans la bonne tribune. Pour cela, rien de très compliqué en Angleterre (une mini barrière à passer). C’est le moment qu’a choisi Clémence pour commencer son boudin “ouai j’ai pas le bon bracelet (rouge pour les ultras/vert pour elle qui était initialement en tribune “grand public”), je peux pas aller acheter à manger sinon ils ne vont pas me laisser rentrer”. J’ai donc pris mon bouclier, enfilé mon armure de chevalier et je suis allé lui chercher un kitkat et un verre d’eau (tout ça pour ça). La bonne nouvelle, c’est que maintenant j’ai ses codes de CB donc si vous avez besoin d’un truc sur Amazon mesdemoiselles, mes DM sont ouverts!

Les joueurs ne sont pas encore à l’échauffement que le parcage donne de la voix, ceci sera bien entendu amplifié lorsque Gigi Buffon et plus tard, les joueurs de champ, fouleront la pelouse! On essaye de rejoindre le bloc Ksoce, pour vivre le match avec Sou et Siete, mais, alors qu’ils ne sont pas encore tous là, le parcage est SURPEUPLÉ. Impossible de bouger, et comme on n’est pas si mal en E232, on reste!

Alors que je me chiais dessus à propos du match, j’étais convaincu qu’on allait se faire marcher dessus, je suis beaucoup plus serein. Est-ce le fait de voir les joueurs concentrés à l’échauffement? Ou simplement la fatalité “on y est, on ne peut rien faire de plus dans tous les cas. Pour ma part, j’ai fais ma part du job en mettant mon caleçon fétiche, le fameux “XT trunk” de chez Calvin Klein (petit placement de produit discret, on attend l’oseille). Des mecs déboulent et pensent pouvoir me dégager de ma place sous prétexte que je n’ai pas le bon bracelet, que je ne suis pas dans la bonne tribune “excuse-moi tu es à ma place” : mdr va jouer avec tes crottes de nez ailleurs, on va voir si je vais bouger”.

Le match

Comme à l’accoutumée en Angleterre, le stade est vide, jusqu’aux ultimes secondes avant que la musique de la Ligue des Champions ne retentisse : pas de temps à perdre en tribune pendant l’avant-match, il faut enquiller les binouzes! Les gosses qui agitent la voile dans le rond central arrivent, ça ne va pas tarder à démarrer. Ca y’est, la musique est là, j’ai peur, je tremble, je suis excité. ALLLLLLLLEEZZZZZZZ LAAAAAAA! Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, et c’est une première pour moi en Angleterre, un filet de protection a été mis entre nous et le terrain. Malheureusement pour les mancuniens, ce filet, tout comme Pogba, ne finira pas le match 😏.

Le parcage s’enflamme, les joueurs pourront compter sur nous. Alors qu’on souffre sur le terrain en début de match, nous, supporters, on ne lâche rien pour encourager l’équipe. On sent quand même qu’on est au bord de la rupture, notamment sur ce déboulé de Paulo Paul Pogbaaaa (la pioche Paulo) où mon coeur s’est arrêté de battre.

Finalement, ils nous mettent une grosse pression, nous gênent à la relance sans toutefois être vraiment dangereux. Avec Crovil, on se dit que Choupo ferait du bien à l’équipe (si Siete nous entendait, il aurait déjà enfilé ses gants pour nous goumer) en soulageant la défense qui pourrait allonger le jeu. Avant la reprise, Michou se retourne et nous crie “J’EN AIIIIII UNNNNNNNNNNN” qui détend l’atmosphère et fait retomber (un peu) la pression.

Début de 2è MT, l’équipe est en place. Tuchel semble avoir trouvé la parade pour contrer le pressing haut des mancuniens en allongeant le jeu sur Draxler (qui gagnera un grand nombre de duels aériens jusqu’à la fin du match). Sur cet arrêt de De Gea aux alentours de la 50è, on se sent maudit : le centre d’Alves est parfait, et même si c’est loin d’être son point fort Kyky place une superbe tête. C’est pas grave, on n’a pas le droit au bonheur nous de toute manière 🙁

Sur le corner qui suit, pas le temps de ressasser cette occasion car Presko nous propulse dans les étoiles. Le parcage E-X-P-L-O-S-E! Crovil se retrouve, comme trop souvent dans ces situations, allongé au sol avec 10 personnes au dessus de lui. Involontairement (il est bon de le rappeler, nous ne sommes pas des animaux, malgré la chanson – ouh ouh!), je casse mon siège. Il faut quand même préciser qu’ils puaient la merde leur siège, hyper fragiles! A ce moment, je repense au pari de Cyrus, d’ailleurs son père ne tarde pas à m’envoyer un “Merci Presnel”.

A peine remis de nos émotions que marqui lance sur orbites Di Maria qui dépose un bonbon, une passe laser, carrément ça a fait “Zzzzzzzzzzzzzzzzz”, pour Kyky, qui conclut d’un joli plat du pied. Rebelotte, la tribune vibre, la joie s’empare de mon corps, je ne touche plus terre. Dans la foulée, Anrelito ne s’arrête pas et lance Kyky, qui se présente seul face au chômeur espagnol. Le pousse ballon de Bondy (cc @LeKouss) tentera une petite pichenette (le fameux Carré+R1 me coûtera la PES League de Meaux contre la Légende Noam “No” El Ouali) que De Gea détourne d’un joli réflexe. Quelle horreur : à 0/3, les carottes étaient plus que cuites et la qualif n’aurait pas pu nous échapper.

Fin de match tranquille, sans être mis en danger. Alors que j’insulte toute la Terre quand des “Olé” sont lancés (au Parc ou à l’extérieur), ceux là sont totalement jouissifs. Avec des gestes techniques, une pointe de provocation (hamdoulilah Neymar n’est pas là, il se serait fait ENCULER). Pour parfaire le tout, après la blessure de Martial et Lingard en première MT, le carton rouge de Pogba, le meilleur mancunien, qui manquera donc le match retour.

Les joueurs viennent nous saluer, j’aurais aimé que ça dure la nuit entière tellement j’étais sur mon nuage. Le speaker nous annonce que nous pourrons sortir dans 15mn : on est très loin des 1h/1h30 que nous font attendre les fils de catin d’espagnols dans leurs parcages dégueulasses.

Le retour

J’en profite pour aller checker Alix Dulac, star montante d’RMC et d’OKLM TV, Tarik, je retrouve également Gedesonne dans le bloc Microbes. Grich (@statistiquesPSG) me reconnaît quand je raconte que je ne mange pas de viande pendant une semaine. Il faut savoir que je suis très superstitieux, je vois des signes partout. Lancée par @Lolomcfly , nous avons fait une sorte de pacte : si le PSG s’imposait à Old Trafford, Lolo ne boirait pas d’alcool pendant 1 semaine, je ne mangerais pas de viande (et si vous avez lu mon CR de Rosario, vous pouvez imaginer le défi qui m’attend!). Si on ramène les Oreilles à Paris, je préfère ne pas vous dire à quoi s’est engagé le bon vieux Crovil .

On sort et on pète Alex et son frère, dernières photos devant le théâtre des rêves avant la randonnée pour rentrer à la maison (d’autant plus que les Ogres que nous sommes crèvent la dalle). J’ai apparemment raté le bon vieux @framel. On croise les gars de Gedesonne, j’en profite pour leur demander où est Amin, qu’il est plus facile de capter à Liverpool ou à Manchester qu’à Paris, mais ce dernier est déjà reparti sans avoir fait un bisou 🙁

Sur le chemin du retour, on croise @RemiHdPSG , toujours présent. Siete m’appelle, il n’a plus de batterie, ne sait pas où est la maison, un vrai bordel. Gros quiproquo, il est avec Sou qui a zappé de me prévenir qu’il rentre avec nous. Heureusement, il nous reste de la place dans le J9 ainsi qu’à la maison. On va juste devoir s’arranger pour aller manger en ville car Gedesonne (qui rentre en train le lendemain) est avec nous (on est donc 10).

Avec une telle soirée, rien de négatif pouvait nous arriver, tout rentre dans l’ordre sauf le choix du resto, effectué par la touche féminine de l’équipe : Clémence choisit de dîner au Macdo. Pour rappel, on a mangé au Macdo à l’aller en allant à Manchester. Le midi du match, quand j’ai accompagné les KST à l’aéroport, elle voulait apparemment déjà aller chez Ronald. Le soir, elle insiste pour son Macdo. C’est aussi là qu’on avait passé notre after avec Michou à Liverpool en septembre. Un délire elle aime trop ça! On respecte le pacte, filet o fish pour la Mut pendant que les autres mangent un Big Mac XXL et une trentaine de nuggets 🙁

Clem et Greg sont cuits, ils souhaitent rentrer dormir. Dommage, le reste de l’équipe s’enjaillait comme il faut. On rentre à l’appart, repus. La chambre du bas (sauf Greg, KO) est chaude pour faire un Loup Garou. Clem est cuite, on se cale donc chacun dans nos chambres : le réveil est prévu à 7h30 pour faire le ménage et prendre la route! C’est alors que Michou déboule dans notre chambre en tshirt moulant, caleçon : “Hey les gars, J’EN AI UUUUUUUN” mdrrrrrrrrr il nous a terminés. On va pour se coucher, et on entend Clémentine faire la java en haut. C’est alors que Mehdi sort du lit, remonté comme une pendule. Il court dans l’escalier et balance à Clem “ah ouai on est rentrés parce que tu voulais dormir et là tu fous le bordel? Demain je mets le réveil à 6h30 je vais foutre le zbeul vous allez voir”. Dimeh, le gentil, qui s’énerve, c’était tellement mignon!

Au réveil, toute l’équipe met la main à la pâte pour ranger la maison. On décolle vers 8h30, dans les temps (un véritable exploit). On jette Gedesonne à la gare de Picadilly et on prend la route pour le voyage d’une vie : Manchester – Folkestone – Calais – Tourcoing (pour jeter Sou) – Paris. Petit arrêt au stand sur la route, où Clem est RAVIE de voir qu’il y’a un Macdonalds. Elle est inépuisable. Breakfast de rosbeef pour les autres (saumon ici, bien entendu). On va pisser, je perds Jeremy de vue. En sortant je vois qu’il sort des toilettes Femmes je lui fais la réflexion et il explose de rire, comme un golmon “ahhhhhh mais c’est pour ça que les meufs me regardaient bizarrement” : ben oui trou du cul, si les MEUFS te regardent, c’est que t’es dans les toilettes des meufs LOL!

A la vue de quelques maillots de Dortmund (pour rappel, le BVB est en déplacement à Londres ce jour là), Siete enfile les gants et nous lance un “je vais faire un tour sur le parking”. Il aime trop la bagarre (AAAAAAARMAND). On reprend la route, on ne voit pas le temps passer alors qu’on roule depuis plus de 5h. On joue, on discute, on rigole : une vraie colonie de vacances! Un Crobut de gala au “J’EN AI UN” avec quelques trouvailles mignonnes (Mohammed Bennamou ou encore Abel Balbo, offert sur un plateau par la Mut). On arrive au shuttle en avance mais contrairement à l’aller, impossible d’avoir le train de 14h20, beaucoup de véhicules “hauts” sont en attente. Dans le tunnel, un boug du J9 se cache entre 2 wagons pour fumer. Quelques minutes avant notre arrivée, une meuf de la sécurité débarque pour nous menacer “y’a des caméras, on va vous péter”. On s’en bat les couilles, laisse nous tranquille on a encore de la route.

Arrivé à Calais, Sou reste au volant et bombarde direction Lille/Tourcoing. On le dépose en bas de chez lui quand Piero lui demande où il peut faire une pause caca. Sou l’emmène au bar/PMU du coin de la rue, ça fait plaisir on a pu checker le frérot @Lardonjakob qui a envoyé la cantine du mois des gosses sur “Pommeau de Biff Tannen” dans la 5è course à Chantilly (le cheval ayant refusé de prendre le départ, les gosses mangeront du pain dans du pain en Mars, ça forge la jeunesse). On débarque à 4, sans consommer, dans les chiottes. Caca pour Pierre et Jeremy, pipi pour Greg et moi.

Piero s’est complètement lâché, c’était Pearl Harbour dans sa cabine… Le temps de dire au revoir au frérot, et de reprendre la route pour rendre le gamos dans les temps à Roissy. On a choisi, pour cette mission, de confier les clés du camion à Dimeh (mdr, il respecte scrupuleusement les limitations de vitesse, mais c’est un excellent pilote).

Sur la route, on lance le blind test, par équipe suivant les rangées dans le J9 :
– Mehdi, Clem et Greg à l’avant
– Michou et Jeremy au milieu (+moi en maître du jeu/arbitre)
– Siete et Piero à l’arrière

Les règles sont simples, copiées sur celles de Générations. Pour prendre la main il suffit de crier son nom. On donne ensuite le titre du film, de la série, du dessin animé, ou de la pub où la musique a été utilisée (par exemple, Radioactive d’Imagine Dragons peut être donné pour The 100, ou la pub d’Assassin’s Creed) ou l’interprète pour les chansons (on s’en fout du titre de la chanson). On a proposé de mettre un malus (+2 pts par bonne réponse / -1 pt par mauvaise réponse) mais y’a eu un début de diarhée dans le Trafic.

On commence avec la BO d’Inception, que personne ne trouvera. Derrière, il faudra UNE NOTE, mais véritablement une seule, à Greg pour trouver I Have Nothing de Whitney Houston (une musique de noir, pour les noirs?). Belle trouvaille de Crovil avec la BO des Chariots du Feu. Derrière, la Mut, qui s’est habitué au jeu rugueux pratiqué en Angleterre, acceptera un point très polémique à Clémence : Pierre prend la main sur la BO de Maman J’ai Raté l’Avion (Home Alone en anglais, pour les plus incultes d’entre vous) mais se trompe en annonçant Harry Potter. Clem reprend la main et bégaye sur le titre du film : “le film la, avec le petit pd blondinet, Avion tout seul” 😭

Explosion dans le camion, réclamations portées par les 2 autres équipes mais l’arbitre a dit “JOUEZ MESSIEURS DAME”. La guerre est déclarée, chaque point est sujet à contestation (sauf ceux de l’équipe du fond, qui ont pris beaucoup trop de temps à rentrer dans le game).

Me and U de Cassie (par Greg, bien entendu) : “mais vas y rien que tu mets des musiques de noir aussi.

Inuendo de Queen, pour Michou : “mais vas y c’est qui ça il est même pas connu”.

Star Wars : mais putain on a rien entendu c’est de la triche.

Les choses se corsent quand je lance l’opening de Naruto, un peu en mode carapace bleue pour aider Mehdi et sa team (c’est un spécialiste du manga), mais qu’il se fait souffler la réponse par Jeremy. Tunis répliquera en trouvant “13 reasons Why” (alors que Baboche avait démarré au ¼ de tour en criant “MOI! MOI! C’EST NETFLIX” 😭. Le combat est intense, mais la doublette Michou/Jeremy est légèrement devant. On s’arrête faire l’essence et remettre de l’AD blue. Je propose de recommencer à 0 pour notamment redonner une chance aux cancres du fond, mais on reprend le match aux mêmes scores. Mehdi se fait une nouvelle fois griller la politesse sur SON Manga (One Piece), cette fois-ci par Michou. Le macédonien intestable sur les dessins animés, il trouve à une vitesse folle Le Livre de la Jungle. Clem grapille quelques points, sur Boumbo ou encore Secret Story mdr. Siete ouvre son compteur en trouvant Peaky Blinders quand arrive LE moment.

Je lance la BO d’Harry Potter, et très rapidement Pierre prend la main et donne la réponse. Clem se retourne, commence à crier sur tout le monde, on aurait dit Cruella : “VOUS NE M’ENLÈVEREZ PAS HARRY POTTER! MOI J’AI ÉTÉ AU MUSÉE A LOS ANGELES VOUS ENTENDEZ? BANDE DE PAUVRES!! EN PLUS VOUS ÉTÉS MOCHES”. Un craquage digne des plus grands, à l’arrière du J9 on est tous par terre, en pleurs. Elle a complètement dégoupillé, elle a menacé Pierre, m’a menacé (bah ouai, c’était SON point). Totalement ravagée c’était mythique.

Après ce grand moment, l’équipe Benetton (Portugal/Gabon/Tunisie) reprend l’avantage (genre 19/17) : “bon on arrête à 20, on va pas jouer jusqu’à Paris”, menée par la mauvaise joueuse de Brage! Le jeu se termine sur une courte victoire de l’équipe des Gros, au milieu du bus. Mais devant, on lâche pas l’affaire, on aurait dit Aulas “de toute façon vous avez triché, c’est pas possible, c’est injuste, on va se capter dans Paris, y’a que les montagnes qui ne se rencontrent pas”… Elle lâche rien la bougresse!

20h, on arrive enfin sur Mitry, Serge nous attend. On récupère les gamos, on dit au revoir à Pierre, Greg et Clem qui rentrent de leur côté. Michou, Siete, Jeremy, Dimeh et moi allons rendre le camion à Roissy, se faire rembourser l’AD blue (ça me fait penser qu’ils ne m’ont toujours pas remboursé ces chiens). Sur le retour, l’équipe a faim de Zaman : étant privé de viande, je prends une crêpe saumon en face. On dévore, je dépose Siete à Fontenay aux Roses où son Blabla car l’attend à 23h, et je rentre à la maison.

La conclusion

Il est 00h, je suis dans mon lit, cette giga aventure est enfin terminée. Le même coup de blues que gamin, quand tu vas dormir chez ton pote et que tu rentres à la maison le dimanche soir. La veille, t’as été mangé au flunch, tu t’es couché tard, t’as joué toute la journée et tu rentres chez toi, ta mère te démarre parce que tu n’as pas fait tes devoirs. Elle a préparé des haricots verts avec du poisson et tu vas te coucher à 20h30 avant même la fin de Madame est servie 😥. On est tous contents de rentrer à la maison (on aura passé plus de 16h sur la route dans la journée), mais on aimerait que la fin du voyage soit retardée au maximum, que cet instant s’éternise à jamais.

Ce déplacement fut grandiose, humainement, sportivement. On a rigolé, on s’est embrouillé, j’étais un peu tendu à l’aller car l’alchimie ne se faisait pas comme je l’aurais imaginée entre la team Twitter (Clem/Michou/Piero) et la team Fofo (Mehdi/Greg/Jeremy).

Au final, c’est une grande satisfaction pour moi d’avoir organisé ce trip, très content de voir que les gens ont kiffé ça fait chaud au coeur. Alors que ça partait plutôt très mal, un bonjour vite fait de loin en hochant la tête (dites vous que Jeremy a serré la main de Clem mdr), le groupe se parle tous les jours, ça s’insulte, ça fixe des RDV pour la revanche au blind test, ça se chambre. Ça a failli sortir la kalash avant d’arriver à Calais, aujourd’hui on n’attend qu’une chose c’est de tous se revoir ❤️ Maintenant, on ne choke pas le retour et on refait la même en avril inchallah!!

En attendant, Jeremie a les pieds sur le burlingue, Clementine dégomme des pots de nutella avec son chat femelle, Piero scrute les meetings FN aux 4 coins de la France, Greg a été recruté par Mercedes pour épauler Hamilton, Michou écume les forums de National à la recherche d’un « J’EN AI UN », Dimeh lance sa 456è ligue MPG, Siete fait la bagarre dans une ruelle sombre et la Mut prépare les itinéraires des 1/4.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils