Menu Fermer

TSG Hoffenheim – Vfl Wolsburg

TSG Hoffenheim – Vfl Wolsburg

28€
6.4

Le stade

7.1/10

Le football

7.9/10

L'atmosphère

6.2/10

La ville

3.6/10

L'expérience groundhopping

7.1/10

Pros

  • Ambiance chaleureuse.
  • Club et ville atypique (3000 hab.).
  • Le stade.
  • Match captivant.

Cons

  • Affluence faible.
  • Pas grand chose à proximité du stade.
  • Ambiance qui avait du mal à prendre.

Je suis parti à la découverte d’un club allemand très atypique et relativement méconnu par rapport à ses performances. Le TSG 1899 Hoffenheim joue dans la PreZero Arena, un stade au milieu de la campagne allemande. J’y suis allé pour un match animé contre le VfL Wolfsburg dans une ambiance très chaleureuse.

Billetterie

Nous avons pris nos places assez tard sur le site du club, et notre choix s’est porté sur une place à 28€ à la limite de la SudKürve, l’endroit où les groupes de supporters d’Hoffenheim sont réunis. Une billetterie était présente autour du stade, mais généralement le stade est assez rempli et les prix peuvent vite monter. Je dis généralement car avec 22.500 spectateurs, le match a été une des affluences les plus faibles de la saison.

Le club

Le TSG 1899 Hoffenheim est un club atypique. La ville d’Hoffenheim ne compte que 3 000 habitants et le club est souvent critiqué pour être un club « artificiel » étant donné que leur réussite sportive est dû à Dietmar Hopp, un enfant du club qui a investit son argent dans son club de cœur après avoir fait fortune avec l’entreprise SAP. Cependant, depuis quelques années, des joueurs comme Roberto Firmino, Niklas Süle, Andrej Kramaric ou même Demba Ba participent à la reconnaissance du club en Allemagne et à l’international. Le club sort d’une magnifique période sous Julian Nagelsmann. Le très jeune coach a réussi à amener Hoffenheim en Champions League pour la première fois de l’histoire du club. Le club est également très impliqué sur le plan social et aide activement au développement en Afrique.

La ville

Le stade d’Hoffenheim se situe à Simsheim pour plus de simplicité, à proximité de l’autoroute. La ville n’est pas très grande (≈ 35 000 hab.) mais à proximité du stade il y a un complexe thermal assez impressionnant et un musée automobile et technologique vraiment réputé. De notre côté, nous avions trois heures d’avances et nous avons choisi de profiter du stade sans s’éterniser dans la ville.

Ci-dessous, une photo qui illustre la grandeur des thermes. On y voit le stade en fond.

Résultat de recherche d'images pour "Thermen & Badewelt Sinsheim"

Source de la photo : tripadvisor.fr

Le stade

La PreZero Arena est un stade récent construit en 2009, sa construction était nécessaire pour respecter les normes d’un stade de première division. Il peut accueillir 30.150 supporters. Cependant, le stade est communément appelé Rhein-Neckar Arena par la majorité des supporters qui n’aiment pas vraiment le nouveau naming. Le stade a accueilli un match de la Mannschaft en 2018 contre le Pérou. Il est facilement accessible depuis l’autoroute allemande (gratuite) et il y a énormément de places autour du stade qui coûtent cinq euros.

Pour accéder au stade, nous devons passer par un tunnel tagué : « Pyrotechnik ist kein verbrechen », un message que nous avons l’habitude d’entendre en France qui défend que la pyrotechnie ne soit pas un crime. Comme à notre habitude nous faisons le tour du stade et nous trouvons deux tags « Hoffenheim » et « SüdKurve » sur des marches qui rendent très bien.

Le stade est visuellement très sympa de l’extérieur comme de l’intérieur, un seul anneau, des supporters proches du terrain, des sièges aux couleurs du club…

Le match et l’atmosphère

Après un détour à la boutique, nous rentrons dans le stade assez facilement, seul bémol les sacs à dos sont interdits. Un nouvel arrêt s’impose pour prendre le combo iconique du football. allemand : « Bratwurst und Bier » [une saucisse dans du pain NDLR] . Les stands de restauration sont situés en dessous de la SüdKurve, au soleil dans une bonne ambiance.

Le temps passe et nous nous dirigeons vers nos places.

Avant le coup d’envoi, l’hymne du TSG Hoffenheim résonne dans le stade, reprise par la SüdKurve debout. Le match sera agréable, cinq buts dont trois penaltys, beaucoup d’intensité des deux cotés comme souvent en Bundesliga. Malheureusement, le TSG Hoffenheim s’inclinera après un triplé de Weghorst malgré des buts de Kramaric et de Baumgartner.

Au niveau de l’ambiance, mon avis est plus mitigé. Certains chants font lever tout le stade et le rendu sonore est sympa. L’annonce du speaker après un but sous forme de dialogue avec les supporters est vraiment entraînante. Mais à part certains moments intéressants, ce n’était pas le match le plus adéquat pour observer une ambiance chaude. Il n’y pas de rivalité entre les deux clubs et Hoffenheim à un public très familial et chaleureux, on retrouve peu d’animosité dans les tribunes. Du côté de Wolfsburg, le parcage était coloré de vert et de blanc avec une agitation constante de drapeau, rendu visuel plûtot sympa !

L’expérience groundhopping

Hoffenheim était un club qui m’intéressait depuis quelques saisons depuis un barrage de Ligue des Champions contre Liverpool et notre déplacement valait le coup (ndlr : au-stade était au barrage retour). Certes la PreZero Arena n’est pas le théâtre d’ambiance survolté mais l’ambiance chaleureuse donne envie de revenir, d’apprendre à connaître les supporters et de célébrer avec eux une victoire. Le calendrier ne le permettait pas pour moi mais il y a beaucoup de clubs intéressants qui sont desservis presque directement depuis la gare de Simsheim : Mannheim, Karlsruhe, Stuttgart, Mayence, Francfort ou encore Sarrebruck.

1 Comment

  1. Pat

    Le stade

    8

    Le football

    7

    L'atmosphère

    8

    La ville

    0

    L'expérience groundhopping

    7.5

    Bravo pour cette présentation exhaustive et complète d’un club en devenir dans le haut niveau de la bundesliga et de l’Europe. La ruralité footballistique est un lien important pour les habitants des campagnes de tous les pays d’europe mais son financement, sans un protecteur financier, semble impossible face aux clubs des villes connus et reconnus.
    Longue vie à d’hoffenheim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *