Menu Fermer

Huesca – Celta Vigo

8.7

La ville

8.0/10

Le football

9.0/10

L'atmosphère

10.0/10

Le stade

8.5/10

L'expérience groundhopping

8.2/10

Pros

  • Tribunes proches, à l'anglaise
  • Petits prix à la buvette
  • Grand match de football
  • Stade en fusion et bonne résonnance

Cons

  • Des places libres malgré le "sold-out"
  • Toilettes au confort sommaire
  • Quelques difficultés en cours de parcours

Le départ se fera le mardi milieu d’après-midi depuis Bourg en Bresse pour Lyon afin d’emprunter un TGV, à Paris. J’ai emprunté un train de nuit qui m’a amené jusqu’à la frontière espagnol dans la localité de Latour de Carol et de Puigcerda. Le trajet n’était pas sans risque, il s’est révélé à l’aller, plutôt chaotique. Nous arrivons enfin à Barcelona, le mercredi en fin d’après-midi. On finira le trajet en voiture pour des questions logistiques. Le trajet aller et retour représente 30h de trajet et 3000km, voir l’article de Grada de Rio. Après un peu moins de 3h de trajet, nous voilà arrivé à Huesca, petite bourgade de 50000 habitants située dans la région de l’Aragon.

Le stade affiche complet pour ce match capital, mais il restera de nombreuses places vides surtout en parcage visiteurs. L’achat d’une place a été ma principale difficulté qui a fini par se débloquer la veille. Nous irons avant d’entrer dans le stade prendre une petite bière comme il est coutume dans notre cher pays, puis l’entrée dans le stade se fera sans soucis pour tout le monde, sauf pour moi, bien sûr. J’avais acheté une place pour une tribune qui n’était pas la bonne, je comptais énormément sur ce déplacement donc obligation de prendre la première place venue. Après de maintes négociations, j’ai pu enfin rentrer dans le parcage, encore merci à mon ami d’avoir débloqué cette situation, je ne me voyais pas faire le match dans une tribune avec des supporters de Huesca, la fête est meilleure avec ses propres supporters !

Nous sommes environ une trentaine dans le parcage avec des peñas basques, catalanes, françaises (moi) et même un américain venu de New-York. Nous sommes assez proches du terrain, ce qui est assez rare. Le match commence, au bout de 10 minutes, on mène au score, puis des occasions viendront des 2 camps. Viendra la mi-temps, petit tour à la buvette, juste à côté du parcage, il y a des sandwichs, snacks et boissons, je voulais me laisser tenter par une autre bière, mais en Liga, on sert que de la bière sans alcool. On se contentera de cacahuètes et d’une bouteille d’eau. Certains ont pris des sandwichs, rien d’exceptionnel, mais il était bien garni et le pain était frais. Je vais vous épargner les toilettes, ce sont juste un conteneur de chantier avec 4 cabines.

La seconde mi-temps commence, on fera le break assez rapidement. Huesca réduit le score dans la foulée puis égalise, pire elle mènera au score avant que le Celta revienne au score de parité. Ça s’arrêtera là, le match se finira sur ce nul de 3-3. Mauvaise opération pour le Celta qui pouvait sortir de la zone dangereuse car la veille Villareal a perdu face au Barça 4-2. Et plus tôt dans la soirée Levante perdait aussi 3-2 face à Bilbao. Les joueurs viendront nous saluer, nous remercier du déplacement et donneront 2 maillots. Il est temps de tout remballer et de sortir du stade. Pour ma part, je dormirais sur place, comme certains. La plupart reprendront la route avec une certaine prudence.

Article écrit par @kevlegalicien

Aller à la barre d’outils