Menu Fermer

Carl Zeiss Jena – 1.FC Magdeburg : un Groundhopping au goût de revanche

Carl Zeiss Jena - 1.FC Magdeburg

18€ Tribune latérale
7.7

Le stade

8.0/10

Le football

6.5/10

L'atmosphère

8.5/10

La ville

7.0/10

L'expérience groundhopping

8.5/10
Lundi 2 Septembre, 13h00, arrivée à la gare de Jena Paradies, grand soleil, cette fois c’est la bonne, à moins d’un ouragan de dernière minute ou d’une pluie de météorites, je devrais pouvoir enfin mettre les pieds au Ernst-Abbe-Sportfeld.

Il y’a un peu plus d’un an ( 6 Mars 2018), je devais assister au match du Carl Zeiss Jena qui l’opposait à l’époque au FC Würzburger Kickers, mais que nenni, la neige tombant sur la région a forte dose, le match avait été annulé. Ce Groundhopping sonnait donc comme une revanche, il était presque impossible pour moi de le pas y aller, d’autant plus que ce jour là les locaux rencontraient le 1.FC Magdeburg, réputé pour avoir des supporters bien bruyants.

La ville

Nous arrivons donc à Jena, billets en poche (18€ la place en latérale non couverte, achetée directement sur le site du club), et surprise, surprise de revoir une ville sous un grand soleil après l’avoir vue sous la neige. Jena est une ville d’un peu plus de 100 000 habitants, pour avoir fait quelques (grosses) villes d’ex RDA, celle-ci semble avoir été relativement épargnée par les bombardements de la seconde guerre mondiale (y’a il un historien dans la salle ?) et est une ville relativement agréable.

Pour vous restaurer, je vous conseil d’aller faire un tour sur la Marktplatz qui dispose de quelques restaurants sympathiques.

Pour les bars il y en a quelques un de sympa, bon vous ne trouverez à coup sûr pas de craft beer dans le coin mais quelques pubs que nous n’avons pu faire car une bonne partie de ceux-ci ouvrent à 18h00.

Le stade

Après une courte visite et quelques bières, direction le stade. Mauvais arrêt, il semble que nous soyons du côté des supporters de Magdeburg, peu importe, après un contrôle de 3 policiers car nous souhaitions rejoindre les supporters locaux, nous passons une des (à priori) deux entrées du stade. A l’intérieur, la boutique officielle du club, de quoi se restaurer, boire notamment de la bière n’en déplaise à madame Agnès Buzyn.

Comptez environ 4-5€ pour une pinte de bière, nous n’avons cependant pas fait ce choix là puisque il était possible d’avoir pour 10€ (dont deux de consigne) 1L de bière, fort agréable pour éviter les déplacements à la buvette pendant le match.

Nous prenons place derrière un but avant le coup d’envoi afin d’assister de « face » à un éventuel tifo qui ne viendra pas puis allons nous asseoir en latérale, malgré un numéro de rang et de place sur notre billet, il s’agit vraisemblablement d’un placement libre.

L’atmosphère

L’ambiance est évidemment au rendez vous, il faut savoir qu’au Ernst-Abbe-Sportfeld, le parcage visiteur est situé juste à côté des ultras locaux. Les deux blocs chanterons en continu, il en est même compliqué de suivre le match et de ne pas se faire un torticolis. Si vous avez la chance de voir un match du FCM un jour, il vous sera difficile de décoller les yeux du Block U, qui même en déplacement « sépare » son bloc en deux pour des chants / « jeux » d’écharpe en alternance, wunderbar comme on dit chez eux. Un peu plus de 8 000 supporters ce soir là pour une capacité du stade d’un peu moins de 10 500 places.
Les locaux prendrons leur premier point de la saison à l’issue d’un match disputé qui se finira sur le score de 1 à 1.
En attendant le train pour le retour sur Leipzig, nous échangeons avec un fan de Magdeburg qui nous donnera très gentiment son écharpe.
Ce fut une belle et grosse expérience d’un point de vue groundhopping, l’Allemagne de l’Est regorge de pépites quand il s’agit d’ambiance et de stades atypiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *