Menu Fermer

Bonjour à tous, je m’appelle Quentin, j’ai 27 ans, je réside actuellement à Liège où je suis vendeur en boulangerie. Je suis un véritable passionné de football comme beaucoup d’entre nous ici je suppose. Etant donné que ma patronne nous donne nos plannings de la semaine le dimanche soir tard ou le lundi soir, j’étais dans l’attente de celui-ci afin de voir s’il m’était possible de me rendre à ce match ou non. Le SMS m’arrive tard dans la soirée, je vois que je ne travaille pas avant le jeudi cette semaine, je vais donc me coucher en sachant que dès mon réveil, je regarderai si des places sont encore disponible pour ce match.

Aussitôt réveillé, aussitôt sur le site du Borussia Dortmund. Je regarde en Sudtribune (le mûr jaune). Il reste quelques places mais malheureusement impossible de la recevoir à tant pour le match. Après plusieurs actualisations de la page, je trouve le précieux sésame, deuxième rang, ligne médiane face à la sortie des joueurs. Quelle chance ! Je m’empresse de régler la somme de 45€ et j’imprime vite mon billet. Désormais, plus qu’à attendre le lendemain pour partir.

Mardi 12 décembre, je pars à 14 heures de Liège afin d’arriver assez tôt à Dortmund, là-bas, trois heures avant le match il y a déjà beaucoup de personnes sur places. Visite de la boutique, promenade autour du stade, accueil des deux bus des équipes et enfin je vais retrouver ma place après avoir dégusté une Bratwurst, la fameuse saucisse allemande. Je passe la fouille, la barrière où il faut scanner le billet et je pars dans la tribune Est. J’arrive à ma place et là je me rends compte que je vais être très très bien, le mur jaune se remplit petit à petit.

Les joueurs de Leipzig sortent à l’échauffement sous les sifflets. Les deux clubs ne s’apprécient pas du tout (ndlr: à cause de Red Bull). Les Borussens arrivent emmenés par le capitaine Marco Reus, un salut au mur jaune et ils sont là à 10 mètres de moi, photos, vidéos tout y passe, j’admire l’échauffement, les prises de balles, les quelques duels lors de l’opposition… Des jeunes écoliers viennent faire monter la température en interprétant quelques chansons de Noël repris par le mur jaune, on se dit alors que ce match va être terrible.

Arrive enfin le « You’ll Never Walk Alone ». Je filme et un allemand me dit “prend ton écharpe, je filme pour toi”, quelle gentillesse. Je regarde le mur jaune sur ma droite, des frissons, des étoiles dans les yeux. Quelle ambiance extraordinaire. Tout le stade reprend le refrain en choeur.

Le speaker annonce la compo, les joueurs sortent et viennent faire le protocole juste devant moi, l’ambiance est encore monté d’un cran, le match peut désormais commencer.  C’est un match avec beaucoup de duels. C’est quand même le leader qui se déplace chez le troisième du championnat alors personne ne veut perdre surtout le BVB qui veut se rapprocher mathématiquement de son adversaire (4 points les séparent au coup d’envoi). Le premier coup de canon est donné par Julian Weigl à la demi-heure de jeu, le stade exulte 1-0 pour les jaunes et noirs. Quelques minutes plus tard Julian Brandt d’un enchaînement de grande classe double la mise 2-0, auteur d’une super première mi-temps c’est le BVB qui rentre aux vestiaire avec l’avantage du score.

Mais dans le football rien n’est joué d’avance, surtout avec Dortmund, une erreur du gardien et Werner ramène les siens à 2-1. Nouvelle erreur d’un joueur du Borussia et Werner encore lui en renard ramène les siens à 2-2. Quel match, quelle ambiance, le jeu, les joueurs tout est réuni pour le plaisir des yeux. Hakimi déborde centre pour Sancho qui marque, le BVB repasse devant, on joue alors la 70ème minute. Leipzig pousse pour revenir, à la 78ème à la suite d’un cafouillage, ils parviennent encore à égaliser 3-3. Il reste alors dix minutes à jouer.

Le Borussia ne lâche rien et se créé encore de multitudes d’occasions sans jamais trouver la faille. Un score de 3 partout, un match à 6 buts pour la troisième fois consécutive que je vais voir un match en Allemagne (BVB 3-3 Werder Brême le 5 février 2019, et Gladbach 4-2 Francfort le 26 octobre 2019). Je reste quelques minutes à contempler ce stade que j’aime tant. Je prends quelques photos et je sors.

Je vais à la sortie des joueurs afin de capturer quelques clichés (j’ai obtenu Guerreiro, Weigl, Hazard et Weindenfeiller) puis il est temps de reprendre la route direction Liège. Ce match restera sans doute le plus beaux jamais vécu dans un stade, tant dans l’animation du jeu, que l’ambiance, que la convivialité (le charme du football allemand). A bientôt le Signal Iduna Park.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *