Menu Fermer

West Bromwich Albion - Swansea

Birmingham Road End - Block E5 - 24€ (20£)
8.3

Le football

9.0/10

L'atmosphère

7.5/10

Le stade

8.5/10

L'expérience groundhopping

8.2/10

Pros

  • Atmosphère familiale
  • Très beau stade
  • The liquidator de Harry J Allstars

Cons

  • Le vent qui remonte dans la tribune
  • Les supporters qui quittent le stade avant la fin du match
On est dimanche, j’entame mon deuxième jour à Birmingham. Au programme, un match de EFL Championship. Direction West Bromwich situé à quelques kilomètres de Birmingham. J’ai fais le choix d’aller au stade à pieds. 6 kilomètres histoire de se mettre en jambe. Autant l’aller s’est bien déroulé malgré le vent froid qui me soufflait en pleine face. Par contre le retour était plus compliqué. Il s’est mis à pleuvoir à la fin du match. À ma sortie du stade, averses. Et avec la foule et la circulation, j’aurai pu attendre longtemps avant de voir le rouge qui caractérise les bus Anglais. Heureusement que la pluie a fini par cesser de tomber. Pour les moins téméraires, ou ceux qui ne veulent pas se prendre la tête pour marcher jusqu’au stade, je vous conseille de prendre la ligne de bus n°16 en partance du centre ville de Birmingham et de vous arrêter à l’arrêt Digbeth. Ensuite changer de bus et montez dans le bus n°74 qui vous déposera devant le stade.

Le stade

The Hawthorns est situé au bord de l’A41 Birmingham Road. On y accède facilement. Dès que je suis arrivé au pied du stade, il y avait déjà beaucoup de supporter et d’agitation. Vu l’emplacement du stade, il est difficile de se faire un avis sur son éventuel grandeur. Avant d’entrer dans l’enceinte, j’ai fais un saut par la boutique pour acquérir une écharpe. Comme celle de Coventry que j’ai acheté la veille, je la trouve très belle et de bonne qualité. Au détour de la boutique, j’ai pu découvrir une statut à l’effigie de Tony « Bomber » Brown, joueur emblématique des Baggies ayant joué 720 matchs entre 1963 et 1980. L’accès au stade se fait par un tourniquet. Il faut scanner son billet pour l’activer et ainsi pouvoir entrer. Une fois dans les coursives du stade, beaucoup de monde. Ça discute, ça rigole, ça boit. Les coursives ne sont pas très espacées. Ça donne quelque chose d’intimiste. Le stade est vraiment très beau et très propre. Ce dernier a été construit en 1900 et rénové pour la dernière fois en 2008 ( West Stand ). Les tribunes sont proches du terrain et c’est appréciable. Pas de béton pour séparer les tribunes du terrain. L’enceinte a une capacité de 26000 places mais sincèrement je lui aurai donné plus. Question emplacement je me trouvais derrière un des buts et c’était top. Une vue parfaite sur le stade et le terrain. Rien à redire. Une fois assis, on était tous un peu collé les un aux autres mais ça ne m’a pas dérangé. J’ai constaté l’omniprésence de panneau publicitaire pour la bière des Peaky Blinders brassée par la brasserie Sadler qui surfe sur le succès de la série éponyme.

L’atmosphère

Alors ça va être la partie où j’ai été un peu mitigé. Le stade était quasiment plein et ça ne m’a pas étonné. Les supporters des Swans ont fait le déplacement en nombre depuis le Pays de Galles. J’aime vraiment cet engouement des supporters pour leurs clubs. Ils n’hésitent pas à se déplacer tous les week end pour supporter leur équipe, admirable. À l’annonce du 11 de West Bromwich, aucun nom de joueur n’a été repris par le public. À la fin de l’énonciation de chaque joueurs, on pouvait seulement entendre des « yeah ». Le moment est venu pour les joueurs de rentrer sur le terrain. Tout le stade est debout et applaudi l’arrivée des Baggies. C’est alors que retenti une chanson que j’adore entendre et que j’ai assimilé malgré moi au club de Chelsea, je veux bien évidement parler de The liquidator de l’artiste Harry J Allstars. Tout le stade chante à l’unisson. Honnêtement je n’ai pas compris ce qu’ils disaient au début mais la fin se finit par WEST BROM. Voulant profiter du moment je n’ai pas pris de vidéo de ce moment là mais je vous mets une vidéo YouTube illustrant mes propos et qui a été prise lors du match entre West Bromwich Albion et Aston villa.
J’ai remarqué au cours du match que certains chants lancés avaient du mal à arriver au bout. Cependant quand tout le stade chante ensemble et encourage leur équipe c’est impressionnant. À chaque changement le stade s’est levé pour applaudir le joueur sortant. L’entraîneur Slaven Bilic a eu le droit à son chant à plusieurs reprises, repris à l’unisson. J’ai été surpris et déçu de constater que cinq minutes avant la fin du match les premiers supporters ont commencé à quitter le stade. Cela se voit régulièrement dans tous les stades mais là le nombre était vraiment important. Au coup de sifflet final, il y avait bien la moitié du stade qui n’était plus présent. Quand on voit la dynamique actuelle du club, sa première partie de saison et le résultat du jour, je trouve cela irrespectueux. Côté joueur, seulement quatre joueurs ont daigné faire le tour du stade pour remercier les supporters encore présents. Pour le reste, soit ils sont rentrés directement au vestiaire, soit ils se trouvaient en interview fin de match au bord du terrain.

Le match

Quel match ! Pour une première en EFL Championship, j’ai été gâté. Un score final de 5 à 1. Il y a eu de l’action, du jeu, des buts. La totale. Les Swans ont vite été dépassés au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient. WBA était dominateur et au dessus techniquement. Le score à la mi temps était déjà de 3 à 1. Le seul but de Swansea est intervenu sur un cafouillage dans la surface à la suite d’un corner. Sur l’ensemble du match, Swansea s’est procuré que peu d’occasion. La défense des locaux a su s’imposer physiquement et j’ai particulièrement aimé le jeune défenseur Anglais Nathan Ferguson que j’ai trouvé solide. Parlons maintenant d’un des hommes du match, la pépite Matheus Pereira. Le jeune Brésilien est arrivé cet été en prêt du Sporting Portugal et il s’est très bien adapté au championnat Anglais. C’était un vrai plaisir de le voir jouer. Tellement à l’aise techniquement. Le meneur de jeu Brésilien a distillé des caviars ( 3 ) et il s’est même offert le luxe de marquer son but. Matheus Pereira est à coup sur un des chouchou du public de WBA. La saison est encore longue et je vous invite donc à garder un œil sur ce joueur.

 

L’expérience groundhopping

Ce match a sonné la fin de mon week end Anglais et de quelle manière. C’était un vrai kiff ! Je vous recommande vraiment de faire un saut à The Hawthorns. Je me suis déplacé seul en Angleterre afin d’assister à deux matchs au cours du week end. C’était la première fois que je réalisais cela et j’avais un peu d’appréhension au début. Tout s’est très bien passé et j’ai passé un week end GÉ-NIA-LE ! La certitude que j’ai acquis à la fin de ce week end, c’est que je recommencerai cette expérience dès que possible. Il y a tellement de club et stade mythique à faire. Je me languis déjà de programmer mon prochain week-end.

Breton exilé à l'autre bout de la France ! Supporter de l'En Avant Guingamp ! War Raok Gwengamp ! 🔴⚫
Un objectif : vivre le foot et profitez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *