Menu Fermer

Bayer Leverkusen - Fribourg

28€ Tribune West, Block F1
6.6

Le football

7.0/10

L'atmosphère

6.0/10

Le stade

7.0/10

L'expérience groundhopping

6.5/10

Pros

  • La convivialité.
  • Un avertisseur sonore pour annoncer les buts sur les autres stades.

Cons

  • Cette Sud Tribune donnant l'impression d'être sur le quai en face d'un paquebot.
  • Le manque d'indication concernant les parkings.
  • n manque de ferveur pour ce club qui joue la plus belle des compétitions Européennes.
Samedi c’est jour de match ! On s’équipe contre le froid et c’est parti pour 4 h de route en direction de Leverkusen et son Bay Arena propriété du groupe de pharmaceutique Allemand Bayer. Le Bayer Leverkusen jouant cette année sur le tableau Bundesliga / Ligue des Champions, je ne m’attendais pas à voir une équipe type sur le terrain dans cette opposition contre le SC Fribourg qui lui effectue un joli début de championnat. J’avoue quand même que je souhaitais fortement voir la pépite Kai Havertz parmi les titulaires. Est ce que mon souhait se réalisera ? No spoil, tu découvriras la réponse plus bas !

Se garer au stade en voiture

Je me suis rendu avec mon véhicule personnel jusqu’à Leverkusen dans l’unique but de voir le match. Je n’ai donc pas eu l’occasion de visiter la ville. Cependant le Bay Arena se trouvant à proximité l’autoroute 3, l’accès aux abords du stade se fait facilement. Cependant pour trouver une place pour se garer, ça devient une autre histoire. Des panneaux annoncent des parkings spécifiques pour le match que nous ne verrons jamais. Nous décidons donc la faciliter en nous stationnant dans un parking sous terrain situé à un kilomètre du stade. Une vingtaine de minutes de marche nous attendent avant d’entrevoir le stade. Sur le chemin, aucun signe ( tags, graphismes, stickers ) laissant entrevoir une quelconque ferveur pour ce club situé à seulement quelques kilomètres de Cologne, une des villes les plus importantes du pays.

Le stade

Vu de l’extérieur, le toit du stade est visible de loin et il en impose. Cette structure arrondie n’est pas pour me déplaire. Cela me donne envie d’en voir plus rapidement. Cependant je trouve dommageable que le logo de la société Bayer soit collé au nom du stade. Lorsque nous arrivons au pied du stade, le stade me paraît moderne et dans la lignée des stades Allemands. N’ayant pas fait de recherche particulière sur le stade avant de m’y rendre, je demeure surpris d’apprendre que le Bay Arena a été construit en 1956 et rénové dernièrement en 2009. En voyant l’extérieur du stade, je partais du postulat que le stade était plus récent. Force est de constater que la Deutsche Qualitat est présente !

Concernant l’intérieur du stade, cela est dans la lignée des stades Allemands que j’ai déjà visité ( Hoffenheim, Stuttgart, Mayence et Dortmund dans une autre mesure ). Le stade a une capacité de 30 000 places environs. C’est moderne et propre. J’ai apprécié la présence d’un historique du logo du club et d’un petit mémorial en honneur des légendes du club dans les coursives du stade. Une fois arrivé en tribune, mon œil est immédiatement attiré par le toit. Cette forme arrondie me plaît vraiment. Je rejoins ma place. La Nord Tribune est sur ma gauche. Par contre je tique rapidement avec la Sud tribune qui se trouve à ma droite. Seulement quelques places réservés aux spectateurs sont présentes. Pour le reste, c’est pour la presse et les loges. Cela donne une sorte de mur qui dénote avec le reste du stade. On a l’impression qu’il s’agit de la façade d’un paquebot.

L’atmosphère

Alors l’atmosphère, que dire si ce n’est qu’elle m’a paru familiale. Je n’ai pas senti une quelconque pression monter au fur et à mesure qu’on approchait du début du match. Le stade s’est rempli progressivement et la Nord Kurve s’est mise à chanter que quelques minutes avant le début du match. Rien d’impressionnant concernant ce Kop qui ne m’a pas transcendé mais qui a quand même eu le mérite de chanter de la première à la dernière minutes. En général j’essaye de ne pas me faire d’apriori histoire de ne pas être déçu. Et j’ai bien fait. Les Allemands sont réputés pour être des fidèles supporters de leurs clubs et engagés pleinement derrière ces derniers. À Leverkusen, c’est le cas mais à moindre mesure. Je pense que niveau ambiance, on peut trouver mieux et notamment à quelques kilomètres, Cologne, qui m’a laissé forte impression le mois dernier lors de leur déplacement à Mayence. Les chants tournaient en boucle avec peu d’originalité. En bref, rien d’impressionnant mais c’était quand même agréable. Concernant les visiteurs, le parcage était plein. Les supporteurs de Fribourg ont fait le déplacement ce qui ne m’a pas étonné malgré les quelques heures routes.

Le match

C’est le moment où tout le monde se demande : a-t-il vu le jeune Havertz ?! Et ben non. La star de l’équipe ayant dû renoncer à sa sélection en équipe d’Allemagne pour la route vers l’Euro 2020 quelques jours auparavant pour cause de blessure, il n’était pas présent sur la composition. Absence de Léon Bailey également. Déception. Qui pour animer cette équipe de Leverkusen qui joue prochainement en LDC contre les Moscovites du lokomotiv ? Qui pour amener cette étincelle ? COCORICO ! J’annonce le jeune Moussa DIABY arrivé cet été en provenance du PSG ! Malgré une ouverture rapide du score par les visiteurs, le Français a su ramener les siens dans la course avant de rentrer aux vestiaires. Concrètement, le match a été dominé largement par le Bayer qui a loupé beaucoup trop d’occasions. Le score aurait pu s’avérer très sévère si Leverkusen avait fait preuve de lucidité. Au vu du jeu proposé par les joueurs de la forêt noire qui étaient attentiste au plus au point, le score final de 1 à 1 est un bon point pris pour eux. Sur l’ensemble du match, difficile de croire que Fribourg était en haut du classement.

L’expérience groundhopping

Si je devais résumer cet après midi football est un seul mot, je dirai sympathique. Je pense sincèrement que ce stade ne représente pas vraiment l’image que l’on peut se faire du football Allemand et de ses supporters notamment véhiculée à travers les réseaux sociaux. Honnêtement, je pense qu’il est préférable de coupler un match à Leverkusen avec un autre match au cours de votre week-end. Les choix ne manquent pas dans les alentours ( Cologne, Dortmund, Düsseldorf… ). Je dirai même plus, privilégiez ces derniers !

LeBreton

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *