Estadio Nacional de Chile, le stade concentrationnaire

Le 13 juin dernier, les fédérations membres de la FIFA ont désigné l’hôte de la Coupe du monde 2026. Réunies en plénière extraordinaire, lesdites fédérations ont désigné le trio Mexique-Canada-Etats-Unis comme futur hôte. Opposé au Maroc, le consortium l’a emporté assez largement, notamment avec le concours d’un certain nombre de voix africaines et arabes – ce qui n’a pas manqué de créer quelques tensions diplomatiques. Après la  Russie puis le  Qatar, le Mondial retournera donc aux Etats-Unis pour la deuxième fois de son histoire après 1994. Au-delà les critiques légitimes qui ont pu poindre (notamment sur le choix de l’argent au détriment de la passion), le triomphe du consortium est également un formidable message d’espoir pour une région fracturée depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir.

Lire la suite