Glasgow Rangers – Hibernian, Boxing Day

Deux ans après ma visite au Celtic Park, me voilà de retour à Glasgow pour démarrer mon séjour de groundhopping ! Je n’ai pas choisi n’importe quel séjour, puisqu’il s’agit du fameux Boxing Day ! Pour commencer, j’ai donc fait le choix de me rendre à l’Ibrox Stadium, histoire de voir ce qu’il se passe de l’autre côté de la ville. Les Rangers jouent deux fois de suite à domicile, le 26 contre Hibernian et le 29 contre le Celtic, pour le fameux Old Firm. La deuxième rencontre est bien entendu plus alléchante, mais le risque de ne pas avoir de ticket l’était beaucoup moins. J’ai donc choisi la carte de la sécurité avec un ticket à £28 pour Hibernian.

L’équipe managée par Steven Gerrard, actuelle deuxième à deux points du Celtic, rencontre donc l’équipe d’Edimbourg, Hibernian. Grâce à la proximité des deux villes, je m’attends à ce que les fans  soient nombreux à se déplacer !

LA VILLE

Glasgow est une ville vraiment sympa. En cette période de fête, les illuminations et le marché de Noël rendent la ville encore plus à son avantage. Contrairement à ma dernière visite, je n’ai pas connu la neige. 10 degré au thermomètre, pas de pluie. Des conditions inespérées en cette période.

A travers le Nectropolis et la Riverside Museum notamment, la ville vaut le détour. Mais si vous voulez en voir d’avantage, je vous conseille de vous rendre à Edimbourg, tant la ville est magnifique, ou dans les Highlands, tant les paysages sont dépaysant. Qui sait, vous verrez peut-être le fameux monstre du Loch Ness.

L’AVANT MATCH ET LE STADE

Arrivé relativement tôt dans la matinée, j’attends tranquillement mon pote qui me rejoint vers 13h. Je me pose dans le bar de l’auberge que nous avons réservé. C’est calme, mais ça n’empêche pas certains de prendre une bière. Il est 10h du matin.

Une fois mon pote arrivé, on se dirige au stade en métro depuis St Enoch station. Il nous faudra moins de 15min pour arriver au stade, le tout pour 3£20 l’aller-retour. Nous sommes 1h45 avant le coup d’envoi et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est relativement calme. On fait le tour du stade, le temps de s’apercevoir de l’importance de Stevie G pour les fans. Des pin’s, des écharpes et même des drapeaux à son effigie. Je repars déjà avec un souvenir.

Lors de notre tour, nous apercevons un bus. Est-ce celui des Rangers ou des visiteurs ? On obtient rapidement la réponse avec les huées. Quelques minutes plus tard, arrive un autre bus, identique au premier. Sans aucune escorte et sans aucun signe des Rangers. On se dit alors que c’est le bus de fans. Mais non, c’était bien celui des locaux. On le comprend vite grâce cette fois-ci à la clameur. On trouve ça très surprenant que les deux équipes aient le même bus. La grande majorité des clubs ont leur propre bus désormais.

Lors de ma dernière visite à Glasgow, j’avais déjà fait le tour du stade. Je me souviens avoir été marqué par la personnalité qu’il dégageait. On ressent tout de suite que ce club est historique, et ce devant chaque tribune. J’ai encore une fois cette impression. De plus, il se trouve proche d’une zone pavillonnaire dans un état assez piteux. On se dit qu’il y a eu du vécu ici.

Une fois notre tour terminé et les tickets récupérés, nous nous rendons au pub des fans, The Louden Tavern, situé juste à la sortie du métro.

A un peu plus d’une heure de la rencontre, le pub est quant à lui bien rempli. Pour vous donner une petite idée, si vous détestez vous faire pousser toutes les trente secondes, qu’il vous est inimaginable de renverser votre bière et que vous n’aimez pas ne pas vous entendre parler, n’y allez pas ! Nous avons mis une bonne quinzaine de minutes avant de pouvoir commander notre bière. Il y a une sono qui tourne en boucle avec les chants à la gloire des Rangers. Malheureusement, cette sono est beaucoup trop forte, mais elle a le mérite d’accentuer la chaleur qui règne dans le pub.

On en profite même pour regarder la fin du 1er match en ce jour de Boxing Day, entre Fulham et Wolverhampton. Mais malgré les nombreux écrans, les fans sont relativement insensibles à ce qu’il se passe du côté de Craven Cottage. On aurait pu également s’attendre à ce que soit retransmit le match entre Aberdeen et le Celtic, respectivement 3ème et 1er de Premiership. Ils jouaient une heure avant les Rangers. Mais il n’en est rien. La rivalité est sans doute beaucoup trop importante pour regarder leur match.

A 30min du coup d’envoi, on décide de se diriger vers notre tribune. En sortant du Pub, on s’aperçoit de suite du contraste par rapport à notre sortie du métro tout à l’heure. C’est beaucoup plus animé. On peine à circuler tant il y a de monde. Les familles sont venues en nombre. Ça y est, on a enfin l’impression d’être au Boxing Day.

 

L’ATMOSPHÈRE

Nous nous dirigeons donc vers la Broomloan Stand, tribune familiale. L’arrière tribune est classique et sombre. Plusieurs décorations sur les murs, dont celle de Steevie G. De la musique, des jeux pour enfants. On sent bel et bien l’esprit famille ici.

 

On se dirige ensuite en tribune. Nous sommes placés derrière les buts, en supérieure. Le stade, de l’intérieur, m’inspire toujours autant. Nous jouons à guichet fermé. La tribune présidentielle dispose de 3 étages avec des planches atypiques pour délimiter les étages. Cela me rappelle les vieilles maisons dans un village de l’Est de la France. Architecturalement parlant, j’aime beaucoup. Cela fait ressortir ce côté ancien qui nous laisse penser que le club a une histoire. A notre gauche, le petit parcage bien rempli des fans d’Hibernian. Je dirai environ 1 millier. A notre droite, en inférieure, les ultras des Rangers, l’Union Bears. De la fin de l’échauffement à l’entrée des joueurs, nous n’entendons que les fans visiteurs. On voit plusieurs drapeaux Irlandais dans le parcage. Cela n’est pas surprenant si on regarde leur logo, vert, qui porte notamment le symbole de la Harpe.

Ce match semble d’autant plus important tant les différences culturelles et religieuses sont présentes. Lorsqu’à côté du parcage les fans des Rangers déploient un drapeau avec la couronne d’Angleterre, les fans d’Hibernian réagissent de suite. Ce drapeau sera retiré assez rapidement. On note d’ailleurs la proximité des fans, comme d’habitude en UK, avec seulement deux lignes de stadiers/policiers pour séparer les fans des deux camps. Les insultes fusent tout le match, mais nous n’avons vu aucun dérapage.

A l’entrée des joueurs, tout le stade reprend le chant de la sono.

Et le stade continu de chanter au coup d’envoi. On se dit alors que ça y est, les fans des Rangers ont décidé de se préserver pour le match. Mais on déchante très vite. A part le groupe d’Ultras qui est plutôt solide, les fans ne suivent pas. Ambiance donc moyenne, et ce durant la totalité du match. Chaque camp se réveil lors des actions de son équipe. Même si les Ultras des Rangers s’essoufflent un peu en seconde période, on apprécie quand même le peu de blanc durant le match. Et on apprécie surtout la spéciale outre-manche. Vous n’entendez pas grand-chose pendant quelques minutes, puis d’un coup, à la suite d’un tacle, d’une mauvaise décision de l’arbitre ou d’un corner, le stade s’enflamme, jusqu’au point de ne plus entendre ce que dit votre voisin. Les fans réagissent davantage à un tacle appuyé qu’un geste technique. Pour preuve, sur une talonnade, le stade se manifeste par un petit « ohhhh ». Alors que quelques secondes après, sur un tacle, il se manifeste par un « yeaaaah » et se lève presque comme un seul homme. On pourrait presque croire que les Rangers ont marqué.

Vers la fin de la première période, on entend même une clameur dans notre tribune, alors que le jeu est arrêté. Aberdeen vient d’égaliser contre le Celtic. On ne regarde pas le match de l’ennemi, mais on s’intéresse tout de même à son résultat. Malheureusement pour les locaux, joie de courte durée puisque les Boys du Celtic vont vite reprendre l’avantage. Mais c’est ce genre de rivalité qu’on aime. Supporter de deux équipes : la sienne et celle qui joue contre son ennemi.

A la mi-temps, nous avons tenté de nous rapprocher des Ultras mais comme souvent en UK, c’est compliqué de passer de supérieur à inférieur. On trouve tout de même une place juste au-dessus.

On s’attendait d’ailleurs à quelque chose en particulier, 3 jours avant la réception du Celtic ici même, pour le Old Firm. Mais nous n’avons rien vu de tout ça. Aucun chant en rapport avec cela, aucune banderole. Rien.

 

LE MATCH

Comme dit précédemment, les fans s’extasient davantage sur les tacles que les gestes techniques. Et pour cause, le jeu est catastrophique. Un nombre incalculable de contrôles et passes ratées, des frappes au poteau de corner… Les Rangers sont très poussifs, mais parviennent à ouvrir le score par le goleador maison, le Colombien Alfredo Morelos, à la 25ème minute. On a d’ailleurs énormément entendu le chant à sa gloire durant cette journée.

https://twitter.com/lexpat_remois/status/1080583619381551104

Cependant ils n’essayent pas de doubler la mise et se font punir par les visiteurs à la 86ème minute. Égalisation méritée. Le 2ème de Premiership est bien triste à voir jouer aujourd’hui. On ne sent pas d’identité de jeu, d’âme ou d’impact de Gerrard sur le jeu. Le Celtic ne semble pas avoir de soucis à se faire.

Lorsque l’on voit le match aujourd’hui, on comprend mieux pourquoi le Celtic et les Rangers militent pour intégrer la Premier League. En effet, outre le fait qu’ils augmenteraient considérablement leurs revenus grâce aux droits TV, ils proposeraient également un meilleur football. Sur ce qu’on a vu ce soir, je suis persuadé que même le dernier de L1 rivaliserait.

L’APRES-MATCH

Les fans d’Hibernian expriment leur joie et exhibent les drapeaux Irlandais. Au contraire, on ressent une forte déception et une grosse colère de la part des fans contre leur équipe. Le sentiment de défaite prédomine. On se dit que le match face au Celtic va être déterminant pour leur permettre d’espérer encore. Une défaite, et les chances seront anéanties.

Nous quittons le stade et nous dirigeons vers le métro. Lorsque nous apercevons l’immense queue pour y accéder, nous décidons de retourner dans le pub. Ici, l’ambiance est différente du stade. Elle est relativement bonne. Il y a même des chants lancés. On a presque l’impression d’être après une victoire. Finalement, on a le sentiment que les fans se disent que c’est que du foot. Battre le Celtic et l’affaire sera oubliée. Même lorsque nous prenons le métro, quasiment une heure après le coup de sifflet final, les fans chantent. Et ce, durant tout le trajet.

En revanche, nous n’avons malgré ça rien vu par rapport au match du Celtic. On a du mal à croire que dans 3 jours se jouera un match crucial contre le rival historique. Pourtant, on imagine que l’atmosphère sera bien plus électrique et hostile que ce soir. C’est dommage, on aurait aimé être là pour comparer. Ce sera pour une autre fois, surement.

Quoi qu’il en soit, c’est difficile pour moi de dégager une préférence entre le Celtic et les Rangers. Pour cela, il faudra les comparer dans les mêmes conditions. Mais je dégage une différence assez marquante.J’ai davantage ressenti la présence du Celtic que celle des Rangers dans la ville. Bien que, jour de match, on voit plusieurs écharpes et maillots des Rangers, la ville est davantage aux couleurs du Celtic, notamment à travers les boutiques. Par exemple, il n’y a pas de boutique des Rangers à l’aéroport, contrairement au Celtic. On sent que le Celtic est davantage un club commercial. Tandis que le club des Rangers est quant à lui principalement porté sur son côté historique. Même si, avec l’arrivée d’un entraineur comme Steven Gerrard, cela peut évoluer. Affaire à suivre donc.

Glasgow Rangers - Hibernian

£28
7

Le stade

8.0/10

Le football

5.0/10

L'atmosphère

7.5/10

La ville

7.5/10

L'expérience groundhopping

7.0/10

Pros

  • L'Ibrox Stadium
  • La passion des fans

Cons

  • La qualité du jeu
  • L'absence de message pour le Celtic






One thought on “Glasgow Rangers – Hibernian, Boxing Day

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *