Menu Fermer

Calendrier de l’Avent – Episode 9 – 09/12 Amiens SC

En ce 9 décembre, on s’intéressera à l’Amiens Sporting Club.
Les amiénois participent cette saison à leur troisième année consécutive dans l’élite, après une montée historique en 2017.
En effet, les blancs et noirs tenteront, cette saison encore, de se sauver, avec le dix-huitième budget de Ligue 1, mais surtout sans complexe, et avec un enthousiasme toujours débordant.
Le club picard, entraîné cette année par l’ambitieux Luka Elsner, semble entrer dans un nouveau cycle qui aura pour but de permettre à l’équipe de poursuivre son évolution.

#1 – L’Amiens SC, un club à la longue et complexe histoire, avant sa première accession en Ligue 1.

Photo leparisien.fr Communion entre les joueurs et les supporters à la suite de la victoire à Reims en 2017 qui permettra au club de monter en Ligue 1 pour la première fois de son histoire.

L’Amiens Sporting Club fut fondé en 1901, sous le nom d’Amiens Athlétic Club dans un premier temps. Cela en fait alors l’un des plus anciens clubs français.
A la suite de la première guerre mondiale, le club picard ambitionne de constituer l’une des meilleures équipes françaises.
Ainsi, le stade Moulonguet sera construit, puis inauguré en 1921, et, en 1925, les amiénois termineront champion du Nord, devant l’Olympique lillois.
En 1927, les picards rééditent la performance et remportent donc à nouveau ce titre.
Sur sa lancée, le club passe même tout proche de disputer la finale de la Coupe de France en 1930, et s’inclinera seulement contre le Racing Club de France en demi-finale.

Trois ans plus tard, l’équipe amiénoise devient professionnelle et participera, par voie de conséquence, au championnat de Division 2.
Ambitieux, l’Amiens Athlétic Club espère même monter en première division.
Cependant, les picards n’y parviendront pas, et pour cause de problème financier, redescendront au niveau régional avant la seconde guerre mondiale.
A la fin de celle-ci, le club retrouve la deuxième division.
Néanmoins, après sept saisons à ce niveau, les amiénois rechutent, et perdent alors leur statut professionnel.

S’en suivra alors une longue période au niveau amateur.
En 1961, le club entrevoit enfin la lumière. En effet, l’Amiens Athlétic Club fusionne avec le Club Omnisports d’Amiens Sports, ce qui permet de retenir le nom du Sporting Club d’Amiens.
Cette fusion marquera le retour des ambitions pour le club.
De ce fait, en 1972, l’Amiens SC retrouve la Division 2.

Pour autant, jusqu’en 1991, le club picard traverse une période d’instabilité sportive et oscille entre la deuxième et la troisième division nationale.
Pire, en 1988, le club redescend même en quatrième division, à un moment où il a de nouvelles difficultés financières.
De surcroît, une nouvelle fois, le nom du club est changé, pour l’actuel Amiens Sporting Club.
L’Amiens SC semble alors, enfin, se diriger vers son ascension tant attendue, et rejoint, une nouvelle fois, la Division 2 en 1991.
Ainsi, près de quarante ans après avoir abandonné le monde professionnel, le club amiénois retrouve ce statut.

Par voie de conséquence, une nouvelle ère sportive démarre.
En effet, en 1996, un centre de formation est créé. Puis, en 1999, le stade de la Licorne voit également le jour, pour remplacer le stade Moulonguet, devenu trop vieux et trop petit.
Le club va donc se stabiliser entre la deuxième et la troisième division, et profiter de la Coupe de France pour s’illustrer.
Ainsi, en mai 2001, l’Amiens SC, qui évolue en National, dispute la finale de la compétition, et s’inclinera seulement contre le Racing Club de Strasbourg, aux tirs aux buts.
De surcroît, la même saison, le club retrouve la Ligue 2, et a comme objectif de s’y inscrire durablement.

Lors de la saison 2006/2007, l’Amiens SC échoue à un point d’une montée historique en Ligue 1.
Le club continue donc de monter en puissance. Il passe même tout proche d’une seconde finale de Coupe de France, en ne s’inclinant que contre le PSG 1-0 en demi-finale, en 2008.
Cependant, pour la première fois de son histoire, les supporters amiénois ambitionnent une montée en Ligue 1 pour leur équipe.

Pour autant, c’est au moment où les picards s’y attendent le plus, que le club en sera le plus loin.
En effet, après une fin de saison 2008-2009 cauchemardesque, les amiénois retrouvent la troisième division.
Néanmoins, deux ans suffiront au club pour rejoindre la Ligue 2.
Le retour de l’Amiens SC en deuxième division tourne au fiasco puisque les blancs et noirs termineront dernier.

Cette fois, il faudra quatre saisons aux picards pour finir sur le podium de National.
Cependant, portés par un enthousiasme débordant, les amiénois enchaînent deux montées d’affilée.
En effet, ils décrochent, à l’ultime seconde de la 38ème journée de Ligue 2, sur un but d’Emmanuel Bourgaud, une montée historique en Ligue 1, au terme d’une magnifique saison.

La première saison du club en première division sera brillante pour un club au budget très limité à ce niveau.
En effet, les blancs et noirs, entraînés par Christophe Pélissier, termineront treizième du championnat.
L’année suivante, les picards décrochent la quinzième place, ce qui leur permet de pouvoir poursuivre l’aventure dans l’élite.

Cette saison, Luka Elsner a remplacé l’emblématique Christophe Pélissier.
Le jeune entraîneur, très ambitieux, a pour objectif de prolonger l’expérience du club en Ligue 1, et de faire vivre aux supporters de magnifiques soirées, comme a pu l’être celle du 4 octobre 2019, lorsque le petit club picard a dévoré l’Olympique de Marseille.

#2 – Le Stade Crédit Agricole la Licorne, petit, mais toujours rempli.

Photo evasionfm.com Le Stade Crédit Agricole la Licorne, muni de 12 000 places.

Le Stade Crédit Agricole la Licorne, situé à Amiens, fut construit et inauguré en 1999, dans le but de remplacer le stade Moulonguet, devenu trop vétuste.
Il a la particularité d’avoir une haute structure part-vent transparente.
Cependant, lors de la montée en Ligue 1 du club, l’enceinte a du faire l’objet de travaux, car une partie de la verrière était atteinte par la corrosion. En effet, cela menaçait certaines tribunes de se disloquer.
Le stade était donc dans un état contestable pour les premiers matchs du club dans l’élite.
Ainsi, selon un rapport, ce sont des défaillances de construction et d’entretien qui aurait causé les incidents survenus lors du match opposant l’ASC au LOSC qui avaient fait 29 blessés, en septembre 2017.
Le stade, aujourd’hui et pour trois saisons, appelé Crédit Agricole la Licorne grâce à un accord de « naming », a fait l’objet de travaux et répond enfin au standing de la première division, malgré sa faible capacité.
Justement, à ce sujet, après avoir répondu aux attentes en terme de sécurité, le club envisage d’agrandir son stade, pour porter sa capacité à quelques milliers de plus.
Cela a déjà commencé, puisque le stade se rapproche à ce jour des 13 000 places.

Cependant, en attendant, avec la faible capacité du stade pour ce niveau, celui-ci est toujours rempli.
De surcroît, l’ambiance de l’enceinte est chaleureuse et familiale, et la Tribune Nord a la réputation de pousser ses joueurs avec une immense passion.
Par voie de conséquence, ce stade, comme ses supporters, sont à la recherche de ces émotions et de ces grands moments que peuvent procurer le football dans un stade.
En ce sens, un nouveau maintien du club suffirait à ravir les supporters amiénois, qui espèrent néanmoins, également, quelques victoires de prestige, à l’image de celle acquise contre l’Olympique de Marseille en octobre dernier.

#3 – Interview de Louis, supporter de l’Amiens SC et habitué du Stade Crédit Agricole la Licorne depuis de nombreuses années.

Photo allpaname.fr Photo du kop amiénois dont fait partie Louis.

1) Bonjour Louis. Pour commencer, peux tu nous parler de ton rapport au club de l’Amiens SC et nous dire en quoi est-il particulier pour toi ?

Louis : Mon histoire avec ce club a commencé lorsque je suis allé pour la première fois au stade avec mon père à sept ou huit ans.
Puis, grâce à mon école primaire, j’ai pu accompagner deux fois les joueurs sur le terrain.
A partir de ce moment là, je n’ai cessé de supporter ce club.
Même lorsqu’il évoluait en troisième division, l’Amiens SC était la fierté de la région.
Je me souviens d’une demi-finale de Coupe de France contre le PSG en 2008 pour mon premier gros match à la Licorne.
Ensuite, à partir de 2016, les choses se sont accélérées, et après deux montées et deux maintiens successifs, nous sommes toujours en Ligue 1 aujourd’hui, malgré les critiques de certains journalistes sur le club.

2) Que penses-tu du stade Crédit Agricole la Licorne ? A-t-il des particularités et qu’est-ce qui pourrait donner envie à quelqu’un qui ne s’y est jamais rendu d’aller le découvrir ?

Louis : Le Stade de la Licorne n’est pas très grand pour la Ligue 1 évidemment, mais il est toujours plein. De plus, l’ambiance est toujours bonne.
Depuis la rénovation, c’est vraiment parfait, même si le gros point noir reste les accès et parkings qui ne sont pas du tout optimisés.

3) Ton meilleur souvenir avec ce club ? Et dans ce stade ?

Louis : Mon meilleur souvenir avec ce club reste le but d’Emmanuel Bourgaud à la 96ème minute à Reims pour la montée en Ligue 1.
Je n’ai pas pu aller au match, mais les hurlements des commentateurs resteront gravés dans ma mémoire.
Sinon, il y a deux matchs à la Licorne dont je garde un très bon souvenir.
Tout d’abord, notre victoire 4-3 contre Strasbourg en Ligue 2, avec un dernier but extraordinaire de Thomas Monconduit.
Puis, cette saison, notre victoire 3-1 contre l’OM. C’était la première fois que nos joueurs ont fait tomber une équipe d’un tel calibre. De plus, l’action du troisième but est certainement la plus belle action que j’ai pu voir dans ce stade.

Stade
Ville
Ambiance
Summary

Passionné de football depuis une époque où l’AJ Auxerre de Djibril Cissé jouait la Coupe d’Europe chaque année, j’ai toujours suivi assidûment l’actualité de ce sport universel. Aimant également écrire, à côté de mes études de droit, c’est avec un immense plaisir que je rédige des articles vous donnant envie d’aller vivre des émotions incroyables dans les stades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *